Dans la rue fermée ...

il y a
2 min
556
lectures
99
Qualifié

Je ne sais pas parler de moi ..juste envie de poser des mots çà et là ...je suis née le 15 mars 57 ,je suis prof de français dans un collège à Lyon , je suis mariée , deux enfants, deux  [+]

Image de Printemps 2021

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Impasse des Hautes Formes... une rue qui ne va nulle part. Un monde vide et gris, une vie qui n'est pas la vie. L'hiver a ici les mots de l'éternité.

Comme chaque matin, je remplis son panier. Il va partir accomplir sa journée et moi je l'attendrai.
J'accomplirai mille choses utiles qui m'empêcheront de penser. Ne pas savoir et jouer à l'existence comme si on pouvait deviner le sens de l'expression « les gens heureux ». Parfois, au fond de moi, je frôle leur histoire ! Je la frôle d'espérances ! On raconte si mal le bonheur...

Il rentrera, fourbu, fatigué, il parlera de sa lassitude et de son ennui. Je l'écouterai, tenterai de lui donner un désir ou d'attraper un sourire, mais je sais déjà que son regard ira vers le ciel.

Paul rêve d'être aviateur, depuis toujours. Il veut frôler l'infini comme son ami d'enfance, Georges.
Georges Guynemer a réalisé son rêve et est devenu un as de l'aviation. Paul l'envie, il est jaloux de sa liberté. Paul n'est qu'un charbonnier qui va porter des boules de charbon à des clients. Sa hotte est lourde. Elle se maquille des promesses d'une chaleur intime, mais elle contient aussi tant de saisons froides. Elle n'est qu'un malentendu.
Lui, il est toujours noir de crasse, de suie, de poussière et de mélancolie.
Cette impasse, il la déteste ! Elle le ramène toujours à ce destin qu'il ne voulait pas. Il n'a jamais excellé à l'école comme Georges et d'ennui en ennui, il n'a trouvé que ce moyen de subsister.

C'est un taiseux, il ne parle que pour l'utile, il rêve tellement. Dans ses yeux, il y a le ciel infini et les vols d'oiseaux, la liberté bleue qui désalit le noir du quotidien. Il y a son cœur qui bat haut, si haut comme s'il touchait un infime rayon de soleil. Icare l'habite à en brûler de passion.

Je l'aime, mais veut-il seulement que je l'aime ?

Je désencre de sa vie, il largue les amarres si loin que j'ai peine parfois à le retrouver. J'essaie d'être belle pour lui, d'être femme, d'être une envie, son envie...
Il tient à moi et me rassure, il dit qu'un jour, tout ira mieux et que nous partirons de cet endroit. On ira voir les nuages, on se perdra dans l'azur, on touchera même les étoiles, on goûtera la pluie, alors on sera des enfants... Peut-être qu'il me décrochera la lune ? On s'aimera dans les herbes folles et sa peau touchera la mienne d'un désir fébrile... On sera libres !

Ce matin, il fait froid. Je lui ai donné une écharpe bleue et il a souri.
— Tu es bienveillante, m'a-t-il murmuré en caressant ma joue, c'est une couleur de ciel, ça !

Ce geste m'a fait du bien. Une douceur apprivoisée, quelque chose qui m'a chauffé le cœur. Puis, il a serré les anses de sa hotte sur son dos et n'a plus rien dit. La pluie de la nuit ne s'est pas toute évaporée et le ciel si bas n'annonce rien de lumineux.
— Encore une journée charbonneuse ! Une de plus !

Je le sais, je ne réponds pas, je me protège dans le silence. J'ai l'eau de mes exils tout au bord de mes yeux.

Impasse des Hautes Formes, 1913.
Rien ne se passera aujourd'hui et pourtant le monde bouge, mais Paul et moi l'ignorons.
99

Un petit mot pour l'auteur ? 33 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de JHC
JHC · il y a
Revote :)
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Re-merciii, JHC !
Image de Jean-Yves Duchemin
Jean-Yves Duchemin · il y a
Lu et apprécié :)
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Merci Jean-Yves, ravie vous ayez apprécié .... c'est une histoire de carte postale une vieille carte que j'ai retrouvée et qui m'a touchée !
Image de Jean-Yves Duchemin
Jean-Yves Duchemin · il y a
Je les collectionne, mais vierges d'encre :)
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Oui, je comprends, j'en ai retrouvé beaucoup, et des vieilles mais peu sont " vierges d'encre" sinon j'aurais été très heureuse de vous les donner ... c'est vrai !
Image de Jean-Yves Duchemin
Jean-Yves Duchemin · il y a
Vous z'êtes un n'amour :)
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
oh c' est trop adorable ... merci beaucoup ... mais dans les vieilles maisons qui finissent par se taire, on trouve des trésors et les partager avec ceux qui aiment est d'une importance magnifique .. alors oui, c'est sincère ... et si j'en trouve encore, sans marque de plume, je vous le dis .. voilà ! belle soirée à vous, Jean-Yves et joli week end !
Image de Jean-Yves Duchemin
Jean-Yves Duchemin · il y a
C'est aussi pour ça que j'écris souvent sur les greniers :)
Image de Mijo Nouméa
Mijo Nouméa · il y a
Le texte est fort, le passage de l'écharpe bleue en particulier. Des vies se déroulent en dehors du temps et pourtant tant d'amour dans des petits gestes. :)
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Merci beaucoup Mijo ...c'est un joli commentaire pour moi !
Image de Armelle FAKIRIAN
Armelle FAKIRIAN · il y a
Très beau texte où le rêve et la tendresse se côtoient... La fin nous rappelle que la vie est faite d’instants parfois aussi beaux que fugaces.
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Merci beaucoup Armelle , oui c'est vrai que la vie est ainsi !
Image de JLK
JLK · il y a
J'avais remarqué dans ton beau texte une phrase qui provoque un effet comique
involontaire : "Peut-être qu'il me décrochera la lune."
"Pour moi, peut-être qu'il décrochera la lune." éviterait ce double-sens...☺

Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Oh désolée, j'avais pas vu que tu avais commenté ... merci d'être venu JLK ...oui tu as raison,je n'avais pas senti l'effet comique ... un peu bécasse, quand même ...je vais essayer de faire corriger ...
Image de JLK
JLK · il y a
Il y a des exemples fameux, de Hugo ou d'autres :
"L'amour a vaincu Loth"
"Il sortit de la vie comme un vieillard en sort"😊

Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Ouf alors, je me sens moins seule ... Merci à toi, et belle soirée !
Image de Flore Anna
Flore Anna · il y a
J'avais lu, je crois que je n'avais pas laissé de commentaire. J'avais fait une pause sur l'écharpe bleue, mes pensées étaient parties ailleurs. J'ai relu avec plaisir et j'ai retrouvé l'écharpe...elle n'a pas été volée...Bonne soirée.
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Merci Flore, merci beaucoup, contente vraiment que l'écharpe ne soit pas partie ....Belle soirée aussi !
Image de JL DRANEM
JL DRANEM · il y a
Quand on regard un morceau de charbon, on peut voir des paillettes qui brillent comme dans les yeux de Paul. C'est étrange ce texte , vous qui êtes de Lyon , cette impasse me fait penser à l'impasse Saint-Polycarpe derrière la place des Terreaux ... mon premier cinéma ( le plus petit cinéma de Lyon ) construit dans un entrepôt de charbonnier. Si vous passez par là, dites moi si la balance à charbon est toujours là. On l'avait gardé en souvenir !
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Oh Dranem, ça me fait trop plaisir , et dès que le soleil daigne sourire, j'irai voir et vous dirai si la balance est là ... Merci merci beaucoup pour votre joli commentaire et votre venue ...
Image de jusyfa *** Julien
jusyfa *** Julien · il y a
Une fin qui annonce une suite noire ...
Bises.
Julien.

Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
oui, c'est vrai mais la carte postale qui m'a fait ecrire ce texte, était si parlante ...
Image de Djany Bonnard Parolière
Djany Bonnard Parolière · il y a
l'herbe et toujours plus verte chez le voisin
merci pour votre passage sur ma page

Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Merci à vous ... je retrouve des lectures que j'aime et vous étiez là avec ce que j'avais aimé , ce qui peut parler au coeur .. voilà ..., c'était simple et doux de vous retrouver ... Merci d'être venue ..
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Une relecture avec plaisir
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Merci Fleur, merci ... tellement !

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Micheline Pimpon

Domi Roca

Elle arriva dans le hall de gare, en grande pompe, en même temps que le train de sept heures du matin : Micheline Pimpon se cogna deux ou trois fois contre des gens pressurisés, rajusta ses... [+]