1
min

Curiosité passagère

Image de Lilsun

Lilsun

4 lectures

0

Les passants s'empressent dans les rues, le nez sur leur montre, et les cheveux peignés, avec soin, un peu plus tôt dans la journée. Quelques uns marmonnent dans leurs echarpes de laine des jurons qui s'envolent dans le froid hivernal en une traînée vaporeuse. Parmi la hâte et le bazar matinal, une curiosité familière attire parfois l'attention des jeunes filles. Sa silhouette emmitouflée dans un épais blouson contraste avec la maigreur de son visage. Et son mouvement de tête régulier et machinal questionne. Il peint. Il regarde les messieurs en costards. Les dames et leur sac à main. Et tente de traduire leur beauté fuyarde avec 3 coups de crayons miraculeux. Le vent s'engouffre dans ses cheveux vagabons et en un mouvement de main délicat, il les balaye de ses yeux plissés par la concentration. Son dos est timidement voûté sur son calepin abîmé, mais son allure est étonnamment touchante. Au fil des jours, il se fond dans le décors, il se fige dans le tableau, si bien que les jeunes filles ne se retrounent plus avec leurs grands yeux étonnés, et le vent ne prend plus la peine de faire danser ses cheveux emmêlés. Un jeudi, 8 heure du matin, une feuille de papier délaissé sur un banc s'envole silencieusement dans la fraîcheur et le brouillard orangé.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,