Cure de jouvence au Bon Repos

il y a
3 min
285
lectures
76
Qualifié
Peux pas la piffrer, sœur Gisèle. Rabat-joie comme pas deux. Avec Simone, on s'aspergeait d'eau, ça nous rafraîchissait et ça nous faisait bien marrer. Surtout quand on a arrosé la sœur animatrice. Manque de bol, on s'est fait choper. M'est avis que sœur Gisèle a des yeux derrière la tête. Y'a rien de mal à faire des batailles d'eau, surtout en plein été, vu notre âge. Et puis les poires à lavement, de toutes façons, elles servaient plus depuis belle lurette. On les avait trouvées au fond d'un vieux placard poussiéreux vers l'infirmerie. Pour une fois qu'on rigolait... Sœur Gisèle, elle aime pas voir les autres s'amuser.
Quand j'ai cherché une bicoque pour mes vieux jours, je m'étais dit qu'au moins, dans cette maison de retraite, ils allaient pas nous bassiner avec des activités à la mords-moi-le-nœud : le Bon Repos, c'est tenu par des bigotes depuis des siècles et ça se loge au fin fond de la cambrousse. Avec ça j'avais misé sur du Scrabble et du tarot, les bonnes vieilles valeurs sures. Et ben figurez-vous que la sœur animatrice a décrété que le thème de l'été serait bien-être et méditation. Avec sa voix de crécelle, le bien-être c'est quand je débranche mon sonotone. La semaine dernière, y'a la hanche de Simone qui a claqué pendant l'initiation au yoga. J'en ai eu marre, j'ai appelé Rémi à la rescousse.
Rémi, c'est mon fiston. Un bon gars. Il a le sens du commerce et il trouve le temps long depuis qu'il est à la retraite. Alors j'ai décidé de lui confier une mission : améliorer le bien-être des pensionnaires du Bon Repos. Je lui ai dit : tu nous trouves ce que tu veux, mais pas du zen ! J'suis pas une grenouille de bénitier ˗ les bigots, ça me gonfle même un peu ˗ mais c'est en train de virer un tantinet bouddhiste par ici et je suis pas sure qu'on y gagne au change. D'ici à ce qu'ils nous enlèvent la bidoche à table ou qu'ils nous fassent becqueter des graines germées, y'a qu'un pas.

***

- Non mais regardez-les, qu'est-ce qui leur prend à tourner dans le parc les uns derrière les autres ? Pourquoi ils ont les pieds roses et jaunes ?
- Ils se sont mis au reunigue, sœur Gisèle.
- Qu'est-ce que c'est que ça le reunigue ?
- À l'époque on appelait ça la course à pied.
- Et pourquoi est-ce qu'on dit reunigue maintenant ?
- C'est la société de consommation qui veut ça. Les baskets roses et jaunes, elles coûtent plus cher mais elles courent plus vite. Et dans six mois, c'est les bleues et noires qui courront plus vite.
- ???
- Cherchez pas, sœur Gisèle, c'est Rémi, le fils à la mère Crollier. Il arrondit ses fins de mois en vendant des trucs aux pensionnaires. Ça leur fait pas de mal : ça les occupe, ils prennent l'air, ça change des couvertures chauffantes, tout le monde est content. Demain, il leur apporte des chaussettes de récupération.
- Mais qu'est-ce qu'ils vont bien pouvoir récupérer avec des chaussettes ?
- Allez savoir, sœur Gisèle, un peu de leur jeunesse, peut-être...

***

Quand je disais que c'était une rabat-joie, sœur Gisèle. Elle attendait que ça, de toutes façons. Il y a trois jours, en plein milieu de notre séance de fractionnés, y'a eu un couac. Simone avait pas mis ses binocles, elle a pas vu la bordure du chemin, ni une ni deux, y'a sa cheville qui a pris la tangente dans sa chaussette de récupération. Elle a braillé comme un putois, sœur Gisèle a accouru ˗ une vraie furie ˗, qu'est-ce qu'on s'est fait enguirlander. C'est rien, une entorse à la cheville. Elle s'en remettra, Simone. N'empêche, on a tous dû ranger nos baskets fluos. Interdiction d'aller courir. N'importe comment, on courait pas, faut pas pousser non plus. Y'avait le doyen qui arrivait à nous suivre avec son déambulateur, c'est dire. Du coup on se retrouve comme des couillons à méditer tous les matins. En guise de méditation, je ferme les yeux et j'imagine sœur Gisèle assise sur les cabinets, la mâchoire serrée et le regard concentré. Elle se doute de rien et moi, je me marre intérieurement.
Hier Rémi est passé me voir. Il m'a dit de pas m'inquiéter, qu'il avait trouvé d'autres solutions pour améliorer le bien-être des pensionnaires. Il m'a embrassée bien fort et il est reparti, mais j'ai bien vu qu'il était allé voir mes copines dans mon dos. Quand Simone était chez le kiné, je suis allée zieuter dans sa chambre. Y'avait un catalogue « La boutique érotique » ouvert à la page des porte-jarretelles en vinyle. Encore un truc qui va pas plaire à sœur Gisèle.
76

Un petit mot pour l'auteur ? 36 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Moretto
Elena Moretto · il y a
merci pour cette magnifique cure de jouvence, cela tombe à point!
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
surprenant, savoureux et pas assez "aimé" à mon goût. Une belle découverte. Mes voix, cela va sans dire. A l'occasion, sans obligation aucune, n'hésitez pas à pousser les portes de mon univers.
Image de Raphaëlle Jeantet
Raphaëlle Jeantet · il y a
Merc beaucoup Artemiss, je vais aller découvrir votre univers.
Image de Danielle Battaglia
Danielle Battaglia · il y a
J'ai beaucoup aimé
Image de Raphaëlle Jeantet
Raphaëlle Jeantet · il y a
Merci Danielle !
Image de Michel Le Caladois
Michel Le Caladois · il y a
Ce texte ne mérite pas d'avoir si peu de voix....c'est juste plein d'humour et bien dans le thème....mais que font les shortiens ?
Image de Raphaëlle Jeantet
Raphaëlle Jeantet · il y a
Merci Polopoil, ton commentaire me réjouit infiniment plus que des dizaines de voix !
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
un étonnement beau souriant trop vrai ..Soeur Gisèle , elle existe ..mais elle est pas aussi cyniquement drôle ..c'est juste une porte ouverte au temps qui s'en va ..trop bien ..bravo ..;vraiment...
Image de Raphaëlle Jeantet
Raphaëlle Jeantet · il y a
Merci Brocéliande !
Image de Chantane P.
Chantane P. · il y a
mon vote pour une histoire particuliere
Image de Raphaëlle Jeantet
Raphaëlle Jeantet · il y a
Merci Chantane !
Image de Pascale Perrin
Pascale Perrin · il y a
Inattendu, drôle et croustillant... La vie continue au Bon Repos !
Image de Raphaëlle Jeantet
Raphaëlle Jeantet · il y a
Merci Pascale !
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
Bon ben on troque les baskets pour des charentaises
Image de Michel Le Caladois
Michel Le Caladois · il y a
Bien dans les clous'.....
Image de Raphaëlle Jeantet
Raphaëlle Jeantet · il y a
Merci Polopoil
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
J'aime bien les rebelles moi :)
ça m'a fait pensé à ce texte qui m'avait bien plu : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/cap-ou-pas

Image de Raphaëlle Jeantet
Raphaëlle Jeantet · il y a
Merci Volsi, je vais aller lire Cap ou pas.