938 lectures

206

Finaliste
Sélection Jury

À l'époque lointaine de mon enfance, les méthodes éducatives n'avaient pas, loin s'en faut, les délicatesses, scrupules, précautions et prudences en vigueur aujourd'hui. En fait de vigueur, celle de nos précepteurs, aux rigoureux préceptes, ne manquait pas de s'exprimer lorsque nous ne répondions pas à ce qu'ils attendaient de nous. La moindre infraction à la règle était sanctionnée, selon la disponibilité et l'humeur du moment, de quelques coups d'une règle en bois dur sur les doigts ou les mollets, d'une volée des redoutables lanières du martinet, ou plus simplement d'une paire de baffes (la baffe étant rarement solitaire), d'une bonne fessée (il n'existait pas de mauvaises fessées), ou encore d'un coup de pied au cul. Le tout accompagné de cette immuable sentence : « Ça t'apprendra ! »
N'étant pas particulièrement de la catégorie des enfants modèles, j'ai donc beaucoup appris, de main de maître, maîtresse, père, mère et autres intervenants. Et s'il est avéré que « qui aime bien châtie bien », j'ai dû éprouver toutes les épreuves d'une enfance comblée d'affection.
Mais, parmi ces innombrables preuves d'amour, l'une d'elle m'est restée en mémoire, comme la soudaine et stupéfiante révélation de la complexité du monde, de possibles contradictions dans l'ordonnancement de l'univers, d'absence de cohérence dans les lois qui le régissent. Chaos ayant pour corollaire d’incompréhensibles et capricieux agissements de la part des adultes.
Il s'agit, je m'en souviens comme si c'était hier, de mon premier contact charnel avec Mademoiselle Sirembois, vieille fille plantureuse et austère, institutrice des petits à l'école Sainte Marie-Marguerite de Saint Sauveur. Elle avait pour réputation d'apprendre à lire à tous ces bambins avec une redoutable efficacité, grâce à une stricte méthode syllabique qui émaillait nos cahiers de phrases aussi édifiantes que celles ci : « Le papa de Pipo a pris un petit pot de persil. Il part pour l'apporter à pépé. Pépé est le papa du papa de Pipo ».
Mais elle était tout autant connue et appréciée des parents pour les remarquables fessées que ses immenses mains faisaient pleuvoir, afin de maintenir attention et discipline chez ses élèves.
Il n'y avait pas quatre jours que j'avais fait ma première rentrée dans sa classe que, ayant par inadvertance laissé échapper à haute voix je ne sais quelle réflexion maladroite, je la vis soudain débouler, roulant des yeux furibonds, vers mon bureau, me tirer brutalement hors du banc, en hurlant «  Ah ! Par exemple ! Mais t'es culotté toi ! » avant de me coucher sur ses genoux pour m'administrer, à grands coups redoublés, une de ces fessées qui faisaient sa gloire.
L'heure de la récréation survenant peu après, c'est le derrière encore endolori, les yeux pleins de larmes, la morve au nez et des interrogations plein la tête que je m'empressai d'aller m'enfermer aux toilettes, afin de procéder à l'inventaire des dégâts et de réfléchir au calme à ce qui venait d'arriver. En fait je souffrais moins de la cuisante douleur qui irradiait mon postérieur que de la totale incompréhension des raisons de cette fureur qui s'était emparée de ma maîtresse. Or, il me semblait capital, pour éviter de reproduire involontairement pareille faute, d'en saisir la nature. Je tenais plus que tout à rentrer dans le rang, à accéder au statut d'élève obéissant et sans histoire que mes parents semblaient désirer si fort pour moi.
Je n'avais, pour tenter de comprendre, que les paroles qu'elle avait prononcées et criées suffisamment fort pour que je les entende parfaitement. Son courroux avait été déclenché par le fait que je sois culotté ! Alors, bien que perplexe, j'abandonnai sans plus hésiter le pantalon court et la culotte qui me vêtaient, pour me précipiter en classe ainsi « déculotté », le sexe recroquevillé par la fraîcheur de ce mois de septembre et par l'impudeur de son exposition publique.
Vous dirai-je mon désarroi et ma stupeur lorsque, hurlant à l'abominable provocation et me promettant l'enfer sur terre comme au ciel, Mademoiselle Sirembois me récompensa d'une nouvelle fessée plus violente, plus sauvage, plus douloureuse encore de s'appliquer sur un fessier déjà meurtri et que ne protégeait plus le moindre rempart de vêtements... Et plus désespérante encore d'ajouter de l'incompréhension à l'incompréhension.

PRIX

Image de Automne 2016
206

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Je le découvre... ce texte truculent et plein d'esprit. J'ai beaucoup rit et en même temps... on se dit parfois qu'il a des fessées qui se sont perdues.
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
Cela me rappelle madame Mac Miche dans "un bon petit diable" que j'ai lu quand j'étais môme
Image de Alice
Alice · il y a
Bien culotté! Désolé pour l’absence!
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Comment vas-tu ? Serai toujours content d'avoir de tes nouvelles (short stories or personal actualities)
Image de Corinne Val
Corinne Val · il y a
On connaissait les coups de règle mais pas la fessée. Abominable. Mon vote
Image de Liane 69
Liane 69 · il y a
il est culotté ce Païnou de m'envoyer lire des souvenirs d'enfance qui auraient pu être les siens
Image de Cristel D
Cristel D · il y a
un texte bien culotté !
Image de Hermeline
Hermeline · il y a
mon vote pour cette saga incomparable...
Image de JACB
JACB · il y a
Re-vote et bonne chance pour l'automne Pabauf!
Image de Patrick Blanchon
Patrick Blanchon · il y a
Y a des coups de pied au c.. Qui ne se perdent donc pas...
Image de Freddy Potec
Freddy Potec · il y a
Voilà j'ai revoté, elle n'était pas tendre la maîtresse vieille fille un peu frustrée sur le plan sexuel sans doute, comme il y en avait tant autrefois. Elle aurait des problèmes aujourd'hui avec les parents d'élèves.
Image de Sylvain Le Loarer
Sylvain Le Loarer · il y a
Je revote, bonne chance
Image de Psy
Psy · il y a
C'est fait ! Sylvie l autre....
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'avais voté, je récidive! Bonne chance Pabauf!
Image de Lililala
Lililala · il y a
et voilà !!.... Quand on vous lit, on a la nostalgie de ces paires de claques et de ces fessées... il y aurait tellement moins de sous-hommes... (pour rester correcte)
Image de Pierre Lieutaud
Pierre Lieutaud · il y a
Je vote, tres beau texte, monsieur l'instituteur
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
La deuxième, il l'a bien mérité (il était même prêt pour cela) + 1
Image de Lililala
Lililala · il y a
Et... re-vote !
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Vour eûtes certainement l'intention de voter, mais, zut, ça n'a pas marché ! Je sais bien que c'est l'intention qui compte mais là, ça n'a pas compté : le compteur n'a pas bougé et le conteur est consterné !!
Image de Cricri
Cricri · il y a
bravo Patrick
Image de Sandra Dullin
Sandra Dullin · il y a
Je découvre votre texte. Un grand "j'aime" et un +1
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Un grand Merci !
Image de Moeun Touch
Moeun Touch · il y a
Magnifique histoire, racontée avec pédagogie!
J'adore car ça me rappelle mes désobéissances perpétuelles d'enfance, avec d'autres punitions plus "exotiques:)".

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Mon vote qui n'est pour sa part pas culotté.
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Cela me rappelle une de mes institutrices, vieille fille elle aussi mais, elle, nous humiliait par des remarques très blessantes sur notre travail.
Bref des instituteurs traumatisants. Enfin quelques -uns, fort heureusement.

Image de Sophie Copinne
Sophie Copinne · il y a
J'ai relu avec autant de plaisir.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Faudrait lui en coller une bonne à la maîtresse ! C'est très bien raconté, ça pique... les fesses ! Bonne chance.
Image de J. Chablik
J. Chablik · il y a
Mordante ironie et rappel que ça ne sert à rien de dire aux enfants "Tu sais bien que..." Non justement, ils ne savent pas.
Image de Carlos Créolo
Carlos Créolo · il y a
Bravo, Bonne chance
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
Ah oui quand-même, c'était violent.
J'avais un professeur; frère Bernard qui, en classe de 6è, administrait aussi de belles paires de claques.

Image de Stephanie Duperray
Stephanie Duperray · il y a
J'ai voté, bonne chance à toi ton texte est magnifique. Bisous
Image de Gilles Besson
Gilles Besson · il y a
Bonne chance à vous pour la finale et encore bravo.
Image de Christelle Philly
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Je confirme mon vote en finale, bonne chance Pabauf !
Image de Erpel
Image de Pascal
Pascal · il y a
Mon vote, pile poil pour cette rentrée !
Image de Catherine Pessin
Catherine Pessin · il y a
Ah! les mains des maitresses d'autrefois n'étaient pas bien tendres...
Cela a-t-il changé? à méditer...

Image de Lumiyah
Lumiyah · il y a
j'ai adoré et j'aime toujours autant, bien sûr que je vous soutiens, vous avez mon vote 59, bonne chance
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci pour ce vote et ce commentaire chaleureux.
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Mon revote sans problème.
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Je revote pour votre TTC avec autant de plaisir que la première fois . Bonne chance.
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
merci pour votre soutien
Image de Nastasia B
Nastasia B · il y a
Je reviens vers vous Patrick avec le même enthousiasme que la première fois. Bravo encore pour ce texte.
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci pour cet enthousiasme qui me ravit.
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
Mon revote pour ce très beau texte.
Image de Granydu57
Granydu57 · il y a
Vote renouvelé et petit clin d'œil au bonnet d'âne ;-)
et comme dit ma tendre moitié : Avant en rentrant de l'école on demandait "si tu avais été sage avec le maitre ou la maitresse", de nos jours on demande
"si la maitresse ou le maitre a été gentil avec toi"...

Image de Caiuspupus
Caiuspupus · il y a
Vote renouvelé ! :)
Image de Fergus
Fergus · il y a
Bonsoir,
Voilà une ambiance qui me remets en mémoire ces moments douloureux de coups redoublés reçus dans l'enseignement catholique au temps où les préfets de discipline étaient armés de baguettes d'autant plus redoutables qu'elles étaient fines et cinglantes. Je compatis sincèrement à vos douleurs passées !
Bonne chance à vous !

Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci de votre soutien. Votre témoignage attestera que je n'ai pas tout inventé !
Image de Marguerite A
Marguerite A · il y a
Il faut savoir porter la culotte !
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Mon vote renouvelé pour que ce texte méritant ne prenne pas une injuste déculotée. Tous mes vœux, Pabauf !
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci... car Il est vrai qu'une déculottée me laisserait à nu ! moi qui me voyais déjà aux nues !!
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
J'ai rajouté le que manquant (attention je n'ai pas dit la queue manquante !)
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
merci... S'il y avait queue manquante c'en ferait une histoire sans queue.. ni tête !
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour, Pabauf. Je relis avec plaisir votre texte lauréat !
Vous avez aimé ma pie et je vous renouvelle mes remerciements. Aimerez-vous mon verglas tout autant ? http://short-edition.com/oeuvre/poetik/verglas

Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Ah oui, c'est l'histoire de l'eunuque assassin condamné à être guillotiné, une histoire sans queue ni tête !
Image de André Jalex Jr
André Jalex Jr · il y a
Voilà qui est fait...
Image de Marcel en selle
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci ! Mais n"applaudissez pas... ça me rappelle le bruit des fessées !!! Non, je plaisante il n'y a pas de traumatisme.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Mon vote pour ces mémorables souvenirs de notre enfance. Fessées, baffes, martinet, brimades verbales ; pauvres de nous ! Bon, on a pas si mal tourné en fin de compte. Nous n'avons plus nos doigts tachés d'encre mais ils courent sur le clavier pour partager et c'est bien là l'essentiel.
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Je partage l'incompréhension de cet enfant, dont le récit sonne comme une histoire vraie.
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Histoire vraie ou vraie histoire ? Pour que ce soit vraisemblable, il faut bien qu'il y ait du vrai quelque part... En tout cas merci pour votre vrai soutirn !
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
je confirme mon premier vote avec plaisir Pabauf ...jolie finale à vous
Image de Emma A
Emma A · il y a
C'est une anecdote racontée avec humour, mais en lisant votre texte, je suis bien certaine de ne pas regretter du tout les méthodes anciennes, dont pourtant on nous raconte souvent qu'elles étaient meilleures que celles d'aujourd'hui !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Bonne chance; ce teste mérite d'aller loin, très loin !
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci. Ce commentaire me touche vraiment.
Image de Lagrif
Lagrif · il y a
Bravo, belle vie a une sélection bien mérité & bon courage au narrateur
Image de Bichette
Bichette · il y a
Bonne chance ! J'ai adoré votre texte.
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
De la remise en cause des méthode éducative...
Image de Jacques Lefebvre
Image de Dominique Hilloulin
Dominique Hilloulin · il y a
Félicitations pour votre sélection méritée! je vote +1 ! Mon poème "artiste" est également finaliste, si cela vous dit d'en refaire une lecture, c'est ici :http://short-edition.com/oeuvre/poetik/artiste-1, merci Pabauf, et good luck!
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Belle finale à vous Pabauf. Mon vote à nouveau.
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Je (re)vote, Pabauf !
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Même motif. Même punition ... Je revote ☺☺☺
Image de Alain Adam
Alain Adam · il y a
Mon vote solidaire est acquis cher Pasbauf!
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Bravo pour la final, je ne découvre ce texte que maintenant mais il n'est jamais trop tard pour un vote de soutien !
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Une nouvelle très réussie parce que bien menée, à la fois pince sans rire (quand il est question des "bonnes" vieilles" méthodes éducatives du "bon" vieux temps) et touchante (le désarroi de ce petit incompris est bouleversant) et enrichissante (attention, tâchons de décrypter ce que nos enfants - petits - ont dans la tête).
Je vous propose en échange le portrait d'un autre incompris de l'un de ses éducateurs, ado celui-là, dans « Zéro à l'oral » (http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/zero-a-l-oral).

Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci pour votre soutien et votre analyse détaillée, subtile et totalement en accord avec mes sous-entendus et mes bien entendus ! Dès que s'apaisera un peu la fièvre du finaliste, je ferai suite à votre suggestion de retourner sur votre page découvrir d'autres de vos textes, car il me semble que nous avons, pour beaucoup, des valeurs communes.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Félicitations pour cette Finale,Pabauf! Mon haïku, EN PLEIN VOL, est également en FINALE pour ce Grand Prix Automne 2016 et je vous invite à venir le soutenir si le cœur vous en dit! Merci d’avance et bonne soirée!
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci de votre soutien. Et bonne chance à vos oiseaux de passage.
Image de Brigitte Prados
Brigitte Prados · il y a
Je reviens culotté(e)... Bravo, Pabauf.
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci de votre soutien.
Image de Fleur de Tregor
Fleur de Tregor · il y a
LA FINALE - Plotine a bien raison. Moi aussi je l'avais senti. Je confirme +1
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci ! C'est trop gentil !
Image de Fleur de Tregor
Fleur de Tregor · il y a
Pas du tout ! c'est tout ce qu'il y a de plus sincère. Bonne chance !
Image de Jacques Lefebvre
Jacques Lefebvre · il y a
Tiens que de souvenirs...Un peu de vécu(l) sans doute...
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
un peu de vrai... et le reste qui aurait pu l'être : ça fait de vraies histoires même si ce ne sont pas des histoires vraies.
Image de Miss Free
Miss Free · il y a
Mon soutien pour la finale ! :-)
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci de ce soutien fidèle
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
En finale ! Je le savais !
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Alors vous en saviez plus que moi !! Merci en tout cas de votre soutien qui ne se dément pas.
Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
Félicitations pour l'arrivée en finale, Pabauf :-)
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci d'y avoir contribué et de continuer à me soutenir.
Image de Michèle Thibaudin
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci de votre soutien sans faille
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Bravo. Bonne chance pour la finale !
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci de tout coeur. Votre soutien m'est précieux. Cependant avez-vous pensé à revoter ?....car votre nom n'apparaît pas au compteur des votants et le conteur en est tout contrit !
Image de Soledad
Soledad · il y a
Je confirme mon enthousiasme pour votre proposition
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci de votre adhésion et de votre fidélité à me soutenir.
Image de Philippe Clavel
Philippe Clavel · il y a
Je confirme mon vote pour cette finale...félicitations !
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Par cette confirmation tu m'apprends mon "sacrement" ! Je suis heureux bien sûr d'être un heureux élu... mais un peu effrayé de devoir repartir à la chasse aux votes... Ce n'est vraiment pas l'activité que je préfère sur short-edition ! J'ai peur de gaver mon petit cercle de fidèles et de mal le remercier de m'avoir permis d'arriver là... Mais j'aurais bien besoin de tous... Alors n'oublie pas de dire à Painou de passer...ça y est je commence à être chiant !
Image de Philippe Clavel
Philippe Clavel · il y a
ok, je pense revoir Painou très bientôt, je lui dirai, mais il a un sacré caractère et n'en fera qu'à sa tête
Image de Lagrif
Lagrif · il y a
Texte brillant dans lequel on retrouve le style du narateur.
Image de Jacques Lefebvre
Jacques Lefebvre · il y a
Le papa de pipo....Les injustices de l'enfance bien exprimées
Image de Michèle Thibaudin
Michèle Thibaudin · il y a
Un régal, merci de ce bon moment de lecture. +1
Image de Alice
Alice · il y a
Vous avez largement mon vote!
Image de Pabauf
Image de Alice
Alice · il y a
Mais de rien! Et puis vous aurez bientôt un peu de lecture! Le titre aura un clin d’œil...
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Je m'en réjouis à l'avance.
Image de Soledad
Soledad · il y a
Je me suis régalée du début à la fin ! A la fois, on a le cœur serré pour l'enfance et les affres de l'injustice, mais votre écriture est tellement jubilatoire. Toute mes félicitations et au plaisir de vous lire encore.
Image de Dominique Hilloulin
Dominique Hilloulin · il y a
"et le troisième coup ne fût qu'une caresse"( brassens, la fessée). Voilà, Pabauf, très précisément ,ce qui vous a manqué ! une troisième volée de 5doigts ! pour ressentir un effet plus réparateur.( galéjade ;-)) selon moi, ces personnes, que j'ai également connues, développaient quand même un côté un peu morbide dans leur personnalité. Je veux dire , pourquoi s'acharnaient elles ainsi? un doute subsisite...Entre e-ducare et carrément cogner ,il y a une attitude juste à trouver...Merci pour votre texte qui remet en mémoire ces pratiques et repose des questionnements autour !Je vote+1, et vous invite à l'appréciation d'"Artiste", mon poème en lice automne 2016http://short-edition.com/oeuvre/poetik/artiste-1
Image de Gilles Besson
Gilles Besson · il y a
Excellentissime !!!
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Encore une fois un texte plein de bonnes choses qui me pousse à essayer de devenir meilleur " écrivain" merci. +1
Image de Caiuspupus
Caiuspupus · il y a
Comme quoi, la fessée n'est pas une bonne méthode pour faire comprendre quelque chose! :)
+1 pour ce texte si bien écrit, qui parle d'une époque qu'heureusement je n'ai pas connue.

Image de Alain Adam
Alain Adam · il y a
Bonjour Pabauf (une référence!) Je vote pour ce texte intelligent qui a ému mon sens "inné" de la justice! J"ai moi-aussi un texte sélectionné pour ce prix au cas où vous aimeriez une balade au bord de "l'ERDRE" Sourires...
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci de votre appréciation pleine de chaleur et de bienveillance. Cependant votre vote n'apparait pas au compteur de ce conte et le conteur en est tout contrit !
Je passerai sans faute lire "L'Erdre"

Image de Nastasia B
Nastasia B · il y a
Ma modeste contribution pour soutenir ce joli texte.
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci de cette contribution. Heureux de vous avoir plu.
Image de Sylvain Le Loarer
Sylvain Le Loarer · il y a
Votre texte est vraiment très drôle, et savoureux à souhait ! Il est vrai qu'à cette époque les fessées étaient très tendance, espérons que la mode du vintage nous épargnera ce style " rustique "...
Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
Un TTC efficace qui montre que sanctionner n'a aucune utilité s'il n'y a pas d'explication des raisons de cette sanction et si elle n'est pas proportionnée à l'erreur commise. Une véritable autorité est juste et cohérente sans quoi c'est le règne de la terreur. Est-ce que vous avez vécu cette histoire ?
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Le pire, c'est qu'on trouvait cela normal. Et quand on recevait une fessée (ils, pas moi... j'étais une enfant obéissante et qui travaillait bien à l'école....), les parents s'empressaient de la valider par une autre aussi percutante, si ce n'est plus...
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
sadique que d'essayer d'apprendre par le châtiment corporel ! votre texte dit l'incompréhension d'un monde enfantin qui rencontre une paire de battoirs et peu de neurones ... merci Pabauf - racontez moi de belles institutrices la prochaine fois s'il vous plait :-)))
Image de André Jalex Jr
André Jalex Jr · il y a
Style et humour font bon ménage ici, avec une délicieuse innocence feinte...j'ai noté que l'institutrice était demoiselle, ceci explique en partie cela.
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
C'est vrai qu'il faut parfois (souvent) chercher le pourquoi du comment du côté des glandes et des hormones. Et même si la prodigieuse chimie corporelle n'est pas de la partie, les frustrations d'un vécu sans queue ni bête (à deux dos) peuvent être la source de bien des aigreurs !
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci. C'est un vrai bonheur que d'échanger avec vous. Tout autant qu'écrire j'aime débattre sur le pourquoi et le comment d'un texte. C'est passionnant que de tenter de définir comment un écrit peut-être servi ou desservi par ce que vous nommez "le style", ce concept bien difficile à définir et qui parfois, souvent, s'impose à nous sans que nous en mesurions l'impact. Les remarques que vous m'avez faites ont eu le mérite de me pousser à réfléchir sur mes intentions, à les expliciter... Ce qui ouvre un champ au débat d'autant plus fructueux que j'ai la conviction qu'il y a de multiples façons d'appréhender une oeuvre et que l'exclusivité de l'auteur à dire le "vrai" n'existe pas. Dès l'instant où il soumet son texte à lecture il ouvre la possibilté à mille interprétations et positions que les récepteurs ont autant de légitimité à défendre que l'émetteur.
P.s. Moi aussi j'ai du mal avec le rituel du vote, aussi bien pour y satisfaire que pour les solliciter !
Au plaisir de vous lire.

Image de Carolus
Carolus · il y a
Je vous remercie vivement pour votre aimable et pertinente réponse. Je suis confus de ne pas avoir cliqué sur le bouton " j'aime ". J'ai beaucoup de mal à accepter ce codage à l'américaine de nos opinions et donc, j'oublie de le faire même quand j'aime pour de bon, comme aurait dit le petit garçon. Mon appréciation de votre texte est tout à fait sincère et j'aime réellement votre histoire. Votre réponse m'a incité à lire attentivement les autres commentaires, il y en a de très intéressant mais je suis toujours surpris de n'y voir que des remarques sur le fond de l'histoire et très peu sur la forme. Ce qui m’intéresse au premier chef c'est l'écriture, le style… c'est de découvrir comment, celui qui écrit, va, par son " style " nous transmettre ses émotions. Bien cordialement, Carolus
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Je vous ai répondu, mais peut-être à la suite d"une manoeuvre douteuse cette rèponse est apparue comme un nouveau commentaire et de ce fait vous n'en avez sans doute pas été informé... Sachez donc que le com' qui débute pae "Merci. C'est un vrai bonheur..." s'adresse à vous.
Image de Carolus
Carolus · il y a
L'histoire est savoureuse et... réjouissante. Bien que ce ne soit pas le genre de la maison ShortEd, quand j'aime l'écriture d'un auteur, je suis un peu plus critique que pour le tout venant. Votre maîtrise de la langue, limite austère, me prive d'une histoire que j'imaginerais plus émouvante. Face à l'histoire terrible de ce jeune et tendre enfant confronté à la bêtise et au sadisme, j'aurais aimé verser une larme avec lui mais vous êtes, peut-être, un peu trop sérieux, ou moi je suis trop sentimental, chi lo sa ? J'aime beaucoup cette histoire. Cordialement CR.
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci Carolus de votre critique que je conçois tout à fait. Il est vrai que l'émotion et l'empathie auraient sans doute été plus fortes si j'avais rédigé ce texte avec un langage plus simple, plus enfantin, plus proche des capacités d'expression du bambin à qui arrive cette mésaventure. Je comprends qu'une écriture adulte, "austère" "sérieuse" puisse mettre à distance la cruauté du vécu... Mais je crois que c'était mon intention : la première phrase donne le ton : i! s'agit d'un vieil homme qui nous raconte un souvenir d'enfance. Des réflexions, des remarques, des incidentes, des enjolivements sont inévitablement venus au fil du temps enrichir cette histoire cent fois contée. L'art du conteur, l'ironie servent de bouclier contre une émotion qui ne serait que ridicule dans la bouche de ce vieillard. Tout cela est si loin ! On peut, on doit en parler avec un détachement amusé... Mais je voudrais quand même que l'on comprenne que l'événement conté a sacrément compté ! Pour avoir laissé un souvenir aussi vif et précis on peut supposer que cet acte a été bouleversant et que, même maîtrisée et cachée, l'émotion affleure encore. Mais peut-être ai-je échoué à le faire sentir.. auquel cas je mérite une fessée !
J'aimerais toutefois savoir si vous ne m'avez pas accordé votre vote du fait des réticences que vous évoquez (ce que je jugerais parfaitement lègitime) ou s'il s'agit tout simplement d'un oubli, puisque, par ailleurs, vous déclarez aimer cette histoire.

Image de Miss Free
Miss Free · il y a
L'incompréhension mène à l'injustice d'une punition.
Image de Lililala
Lililala · il y a
+1 bien sûr... ça nous ramène à des années de petite enfance qu'on n'aimerait pas forcément revivre !... (un seul regard d'institutrice nous faisait rentrer dans le rang)
Image de Virginie Colpart
Virginie Colpart · il y a
Je n'ai pas eu de fessée à l'école, mais les éponges du tableau jetées à la figure, oui... :-(
Image de Chloé Guillot Elouard
Chloé Guillot Elouard · il y a
C'est savoureux !! J'adore !! Vous ne me décevez jamais :)
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci ! C'est trop gentil !
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci. C'est trop gentil !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Bien aimé! On oscille entre humour et réflexion sur un thème toujours d'actualité. Où se situe le juste milieu ? Au milieu peut-être justement entre deux méthodes, l'ancienne où il n'y avait pas d'explication et la nouvelle où il n'y a pas assez d'autorité ?
Image de Chantal Leporh
Chantal Leporh · il y a
Très beau et très juste je retrouve mes bancs d école
merci cousin

Image de Christelle Philly
Christelle Philly · il y a
incompréhension entre adulte et enfant qui aurait pu m'arriver ! très jolie histoire
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
merci Christelle !... Mais quelle maîtresse aurait été capable de ça ???!!!!
Image de Christelle Philly
Christelle Philly · il y a
A mon époque, aucune mais je me souviens qu'on craignait nos maîtres et maîtresses pas comme la génération actuelle
Image de Marcel en selle
Marcel en selle · il y a
Je vote pour cet instant de vie un peu culotté!!!
Image de Lumiyah
Lumiyah · il y a
j'aime beaucoup votre nouvelle basée sur des faits réels malheureusement abominables !Mais à l'époque où se situe votre nouvelle, on n'avait pas conscience du respect que l'on doit à l'enfant, si l'adulte veut se voir respecter par l'enfant ! Les éducations étaient primaires, et on se valait le droit de toucher le corps, de le taper, de le fouetter ! Mais à toute époque cela existe malheureusement ! J'ai beaucoup aimé votre façon personnelle de décrire la situation d'un enfant qui subit et qui ne comprend pas pourquoi on le frappe !!!! Mais la pointe d'humour vaut une chute incroyable, avec le jeu de mot culotté et déculotté, qui a valu la provocation et une nouvelle fessée, mais toujours l'incompréhension de l'enfant. Nous avons dans notre mémoire, un certain nombre de souvenirs où aujourd'hui on n'a toujours pas compris l'évènement..... alors on vit avec la frustration, Bravo pour votre écrit, je vote bien évidemment
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un soutien supplémentaire pour ces méthodes d'enseignement ...efficaces, et pour les "marques" d'affection ... en tout genre.
Né en 1945, je n'ai pas bénéficié non plus des conseils éclairés de F. Dolto ☺☺☺

Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Et dire que dans l'Histoire il y eu les sans-culottes.
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
L'incompréhension des adultes, l'injustice, ça me rend triste mais c'est tellement bien écrit.
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
J'en ai connu une, qui répondait pourtant au doux nom de madame Noël, mais n'hésitait pas à arracher des mèches de cheveux lorsqu'elle tapait la tête des récalcitrants contre le tableau noir...
Image de Eliane Coudert
Eliane Coudert · il y a
C'était bien comme ça !
J'ai pris aussi quelques claques quand j'avais fait 4 faute a la dictée et rentrant à la maison en pleurs j'en prenais une autre de mon père car à l'époque la maîtresse avait toujours raison ' ' par définition '' !!

Image de Val
Val · il y a
Parfois ça ne ferait pas de mal à certains enfants de notre époque :D
J'ai bien aimé

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Que de souvenirs ! En CP la dragonne prenait le temps d'ôter la culotte de la fillette avant de l'installer sur ses genoux puis l'enfermait dans le placard à fournitures et je pleurais autant que ma camarade. Bravo pour ce texte, fort bien écrit, sur l'incompréhension des enfants qui prennent tout à la lettre. En ces temps reculés, à la maison, à l'école, même au caté tout était prétexte aux adultes pour se défouler sur les gosses.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Pour un enfant l'injustice est le pire des maux. Quelle horreur cette Sirembois ! Mais le petit va vite comprendre et lui jouera quelques tours pendables (dans le 2eme épisode ?)
Mon vote avec plaisir.

Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
J'ai connu un instituteur, qui donnait des fessées à tout va. Avec le recul, je me demande si c'était uniquement pour apprendre les bonnes manières aux éleves!. Mon vote.
Image de Olivier Vetter
Olivier Vetter · il y a
Quoi qu'on veuille nous faire croire, ce n'était pas mieux avant
Image de Brigitte Prados
Brigitte Prados · il y a
Un texte aussi séduisant que talentueux. Un petit voyage dans le temps avec toutes sortes d'éclats dans l'éducation et des périodes plus ou moins sombres. Une mémoire qui regrette certains petits trésors disparus. L'heure n'était pas encore à l'enfant-roi. À cause d'une incompréhension, ce pauvre petit reçoit une deuxième fessée, plus virulente, que la première. Comme quoi des explications sont souvent nécessaires ; un dialogue ouvert et constructif. Un très bon moment de lecture ; une écriture fluide, riche, empreinte d'humour, j'aime.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle peinture réaliste du système d' éducation d'autrefois!
Heureusement qu'il a eu evolution du système! Bravo! Mon vote!
Mon haïku, BAL POPULAIRE, est
en FINALE pour le Grand Prix Été 2016. Comme
il ne nous reste que 9 jours pour voter, je vous
invite à venir le lire et le soutenir si le cœur vous
en dit! Merci d’avance! Bonne soirée!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire

Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Je vous avoue avoir souvent du mal avec les Haiku dont le côté minimaliste me déconcerte et me laisse sur ma faim... Mais je reconnais que certaines de vos oeuvres sont de vraies réussites, parce que leur sujet se prête parfaitement à cette économie de mots (derniers visiteurs), ou parce qu'elles parviennent à faire surgir immédiatement une image ou une sensation. (Papillons dorés). "Bal populaire" n'est pas mon préféré mais puisqu'il est en finale je le soutiens pour, dirons-nous, l'ensemble de votre oeuvre... Merci d'avoir apprécié "Culotté". J'ai une autre création qui est en attente de sanction... Si vous voulez la découvrir c'est là : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/plus-dure-sera-la-chute-du-recit
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand merci pour ce chaleureux commentaire, Pabauf! Bien sûr, j'irai voir votre "chute" et moi aussi, je vous invite à jeter un coup d'œil sur mon "En plein vol", merci!
Image de Sophie Copinne
Image de Freddy Potec
Freddy Potec · il y a
L'enseignement était autrefois rempli de ces vieilles filles à la vie sexuelle plus ou moins refoulée, au comportement presque sadique avec les élèves, Dieu merci, les choses ont évolué. A part ça beau texte, content de te retrouver sur ce site.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
La deuxième fessée fait sourire encore davantage que la première....On ne raconte pas suffisamment ce qu'était l'école, il n'y a pas si longtemps. Nos parents n'auraient jamais eu l'idée d'attaquer d'une façon ou d'une autre l'enseignant. Pourtant, nous avons tous connu les oreilles et les cheveux tirés, les coups de pied au derrière, les gifles sans explication, la plupart du temps. Le respect nous était inculqué ainsi et le travail bien fait (parfait) était visé, pas "l'à-peu-près"; Merci pour ce partage !
Image de Granydu57
Granydu57 · il y a
L'histoire d'une fessée qui me fait rire, c'est nouveau. Moi aussi je ne suis pas une enfant modèle (coté parents) mais à l'école, sage comme une image.
Par contre, il y avait l'école des grands et la j'ai encore vu "un maître" utiliser la règle, toujours sur les mêmes bien sur.

Image de Patrick
Patrick · il y a
tout le monde na pas eu la chance d'avoir "la maitresse d'école " de G. Brassens
Image de Jacques Lefebvre
Jacques Lefebvre · il y a
Elle est horrible cette Melle Sirembois ! Mais le texte est super...
Image de Marguerite A
Marguerite A · il y a
Pauvre gosse ! Melle SIREMBOIS a dû avoir des problèmes avec les parents ?
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Voyons, il s'agit là d'une belle caricature ! J'ai rencontré des enseignant(e)s quelquefois farfelu(e)s ou rigides mais bien souvent ouvert(e)s et humain(e)s. C'est un beau métier. Avec plus de moyens, il ferait encore plus !!!
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
Mon vote Pabauf ; en effet, l'école d'une manière générale est un vrai désastre humanitaire pour le pauvre petit bonhomme.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Euh... vous n'en rajoutez pas un peu (beaucoup), là ? ;-) En tout cas, dommage que le gosse ne se souvienne pas de sa réflexion qui devait être plus que maladroite pour déclencher l'ire de cette folle furieuse !
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Très bel exemple des dérives possible quand certains pouvoirs sont donnés. J'ai été une enseignante très rigoureuse en n'ayant jamais recours à de telles méthodes . Un enfant qui ne comprend pas ce qu'on lui reproche ne peut pas progresser !
Image de Pascal
Pascal · il y a
Très beau tableau de l'école d'autrefois, et joli réflexion sur l'évolution des méthode d'éducation, parole d'enseignant ancien dans un monde moderne ! mon vote.
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Merci de votre appréciation. Suis moi-même un ancien enseignant qui s'efforce de continuer à défendre quelques anciennes valeurs. Pas les fessées ni les coups de règle ou les paires de baffes, tirages de cheveux ou d'oreilles et autres attentions qui n'ont jamais rien appris, sinon la terreur, la rancune ou pire la résignation... Mais l'amour de la langue, le respect de l'orthographe (dans les formes et sans réformes), le goût du mot juste et de la claire expression.
Image de Pascal
Pascal · il y a
Je suis entièrement d'accord avec vous, sauf que je pratique plutôt la nouvelle orthographe, mais je connais parfaitement l'ancienne. Personnellement en tant élève je n'ai jamais eu à faire des maitres ou maitresses (nouvelle orthographe), professeurs qui pratiquaient la fessée, la paire de claques, etc. Cela remonte maintenant à un temps certain (la semaine des 4 jeudis et 3 dimanches). Au plaisir de vous relire.
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Sur les tourments, misères et espoirs de l'enfance, puis-je vous inciter à lire :
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/les-yeux-de-toutes-les-mamans
et http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/fin-d-enfance
Je le fais avec d'autant moins de scrupules que ces textes ne sont plus, ou n'ont jamais été, en compétition pour quoi que ce soit.

Image de Lagantoise
Lagantoise · il y a
Je reconnais ce style riche...une plume aussi intéressante que cette histoire...Je lève mon encre pour voter mais sans la redescendre....Vote+++
Ce n'est pas une incompréhension d'ouvrir le bal....par ce premier vote...

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème