Cthulhu et le Tabou Kanak

il y a
3 min
999
lectures
24
Finaliste
Jury
Recommandé

Mon texte a été créé dans le cadre du Festival Lovecraft " Cthulhu comes to Nouméa " à la Maison du Livre de la Nouvelle-Calédonie, en présence de notre invité d’honneur François Launet  [+]

Image de Automne 2013
Dans les sous-sols du musée de Nouméa, des gémissements et des plaintes réveillèrent les précieuses reliques et objets d’art entreposés parfois depuis fort longtemps. Ces objets inertes sont pourtant vivants. Ils ont une âme selon la tradition mélanésienne.

Les plaintes provenaient de la réserve des flèches faîtières, des objets de grandes lignées qui ont jadis orné le faîte de grandes cases presque toutes disparues de nos jours. Une haute sculpture de plus de trois mètres en bois de houp qui trônait au milieu de dizaines autres flèches inestimables se décida à parler :
— Pourquoi est-ce que tu pleures petite sœur Drehu, dit une vieille flèche vermoulue et fendillée de l’aire Hoot ma Waap avec sa hache ostensoir sculptée sur le ventre qui lui donnait la prestance d’un grand chef.
─ Depuis des années, j’étais là-haut dans la salle d’exposition, admirée des visiteurs et choyée par le conservateur, mais maintenant je suis ici dans les caves avec le rebus, les...
─ Tais-toi irrespectueuse, tu te plains. Que devrais-je dire moi ? J’ai été la gloire nos cinq districts dans ma jeunesse. J’ai été offerte au pasteur Leenhardt mais je n’ai jamais été exposée. Trop grande, trop vieille, trop authentique. Alors ne pleure pas sur ton sort.
─ Je ne pleure pas seulement sur mon sort, je pleure aussi pour la terrible nouvelle. Car là-haut, on peut lire les journaux qui passent, tendre l’oreille et entendre les ragots, les rumeurs, les annonces. Je peux vous dire qu’un monstre va débarquer prochainement et vous êtes concernés.
─ J’aimerais bien savoir comment. Nous ici, dans les caves du musée, nous n’avons aucun rapport avec ton événement.
─ Mais si, Cthulhu arrive, vous allez être humiliés par le monstre.
─ Ce n’est pas un monstre au nom de chewing-gum qui risque d’effrayer de vieilles flèches comme nous, chargées des plus puissants boucans et protégées par nos totems ainsi que par les lézards de la mythologie kanak.
─ Et si je vous dis que ce monstre du royaume des profondeurs de l’imaginaire va débarquer dans une baie de Nouméa en brandissant une flèche faîtière comme trophée ?
─ Une flèche de quelle aire coutumière, madame je sais tout ?
─ Justement, de l’aire de rien, de l’aire imposture. Une flèche surmontée d’une calotte.
─ Calotte, calotte de quoi ?
─ Calotte de poulpe bien sûr, répondit la jeune flèche.
─ Là ! C’est tabou, hurla la vieille flèche en lâchant un craquement de bois sec qui la défigura un peu plus. Je convoque de suite un palabre.

L’ancienne et vénérable flèche héla par leur nom d’aire ses congénères : « Ajië-Aro, Djubéa-Kaponé, Drehu, Hoot ma Waap* – non ! excusez-moi – C’est moi qui représente cette aire. Elle continua : « Iaai, Nengone, Paici-Camuki, Xaracuu ». A chaque appel, d’un son guttural, une vieille flèche répondait d’un raclement de gorge. Les flèches se concertèrent pendant des heures. Au petit matin la sanction tomba. Il fallait empêcher le monstre de débarquer. La jeune Drehu fut convoquée.

─ Petite sœur, le clan des flèches te remercie de ton information. C’est à toi que revient l’honneur de nous débarrasser de ce « Cuchuluulu » venu d’ailleurs. Tu es issue des îles, d’un clan de la mer, je le vois à la tortue sculptée sur toi et à ton odeur de santal. Que proposes-tu ?
─ Pendant votre palabre, j’ai pris les devants. La magie des gens de Lifou est légendaire. Par l’intermédiaire des esprits de mes ancêtres. Je suis entrée en contact avec un monstre bien plus fort que Cthulhu, Architeuthis dux.
─ « Archi machin chose » est capable de venir à bout de la chose ?
─ C’est certain, c’est un calmar géant, il peut mesurer jusqu'à 18 mètres. Il a des yeux de 25 centimètres de diamètre, les plus gros de tous les animaux ! Ces calmars-là, ont un bec comme les perroquets capable d'endommager des câbles d'aciers. Il est en route, il fonce déjà dans les abysses à plus de 30 nœuds en laissant derrière lui une traînée de phosphore comme une étoile filante pour damer Cthulhu avant qu’il n’émerge avec sa flèche made in Taïwan.

Trois jours plus tard, un spectacle incroyable s’offrit aux flâneurs de la promenade de l’Anse-Vata à Nouméa. Un monstre, aperçu Baie des Citrons, avait été signalé par les pompiers qui firent sortir de l’eau les baigneurs. Alors que les badauds nombreux essayaient de voir la bête, un autre monstre, le calmar géant, surgit du fond des océans.

Une formidable bataille s’engagea. Architeuthis dux empoigna d’un tentacule le monstre vert sorti de l’imagination d’un illustrateur démoniaque et il le fit tournoyer au dessus des vagues pour l’étourdir. Il traîna ensuite Cthulhu jusqu’au Rocher à la Voile et le frappa violemment sur le caillou comme un pêcheur kanak fait pour ramollir la chair d’un poulpe. Un carnage. Le monstre vert tenta de garder sa flèche faitière de pacotille qu’il tenait toujours avec l’un ses tentacules. Mais il finit par lâcher prise. La flèche coula au fond du lagon pour rejoindre la verroterie des premiers explorateurs qui firent naufrage en venant prendre possession des îles du Pacifique.

 

--

* Aires coutumières de Nouvelle-Calédonie : espaces géographiques pouvant rassembler plusieurs tribus.

Recommandé
24
24

Un petit mot pour l'auteur ? 19 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Paul
Paul · il y a
Merci Arnaud_Christ, ça me touche je ne suis qu'un écrivaillon.
Image de Arnaud-Christ EKONE
Arnaud-Christ EKONE · il y a
Il y'a de la percutance dans Les mots employés dans ce texte et une certaine maîtrise des nuances linguistiques, bravo.
J'aime.


Je te convie à me lire dans «les cieux, la cime et la prairie» et de me donner ton avis.
N'hésites pas de laisser des voix si jamais je t'ai transporté dans le flot de ma fable.

Image de Paul
Paul · il y a
Merci pour vos compliments, j'oublie un peu d'alimenter Short mais j'ai des textes je le ferai plus tard. Bien à vous j'ai un blog ecrivainducaillou sur over-blog
Image de Anne-Marie Jorge Pralong-Valour
Anne-Marie Jorge Pralong-Valour · il y a
Plusieurs lectures peuvent être faites de ce texte , ce qui n’est pas pour me déplaire 😀
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Une originalité folle, et une écriture qui l'est tout autant !
Image de Dranem
Dranem · il y a
Quand j'ai vu apparaitre sur mon écran CTHUHU , je suis venu ... de l'océan indien rejoindre le pacifique ... à la recherche des "grands anciens " ... qui dorment dans les abysses...
Image de Paul
Paul · il y a
Merci pour vos commentaires. Je viens de terminer un roman 'Les moustaches de tigre' chez l'Harmattan sortira en septembre probablement. Du tout bon.
Image de Merlin Merlinéa
Merlin Merlinéa · il y a
Très belle légende... ou pas
Je vous invite à lire, voter, commenter et partager "flegme grand ducal" et mes autres histoires si le coeur vous en dit.

Image de Paul
Paul · il y a
Merci. Vous pouvez me suivre sur ecrivainducaillou sur over blog. Je peaufine un roman (285 pages) sur l'Indochine "Les moustaches de tigres" chez l'harmattan pour octobre 2017. Félicitations pour vos productions littéraires.
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
J'étais passé à coté de votre excellent TTC et je vote avec un peu de retard. A L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie 2017. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bonne soirée. Cordialement, Arlo

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Une ombre au tableau

Marc Vidon

La femme s’approcha du gardien :
— Excusez-moi, je peux vous montrer quelque chose ?
— Bien sûr, répondit l’homme en uniforme en se levant.
— Ça concerne « Saint-Joseph... [+]