1
min

Critique de logiciel : Word

Image de %%%%

%%%%

68 lectures

18

Cela fait quelques années que je teste ce logiciel, j’entends délivrer ici mes premières conclusions. Il faut tout d’abord saluer le réalisme de l’interface. Les diverses rubriques sont présentées à la manière d’intercalaires. Il y a notamment accueil, création, disposition, références (il faut noter le s), publipostage, révision et affichage. L’ordre a été pensé afin de faciliter la prise en main par l’usager, ce qui offre une expérience plus complète. Ma préférence va pour la rubrique disposition, qui permet une importante liberté de manœuvre. C’est dans cette rubrique que ce trouve l’option colonne, prisée par de nombreux journaux comme Le Monde ou Libération. Le nombre de colonne possible est illimité, il dépend du bon goût de l’utilisateur. Il est aussi possible de faire des colonnes de tailles différentes, disposition intéressante mais qui peut lasser. Le travail des marges que propose Word ouvre aussi de nombreuses perspectives qui rendent l’expérience de l’usager plus intense.

Soucieux de poursuivre l’immersion toujours plus loin, l’équipe d’ingénieur de Microsoft met régulièrement à jour le logiciel. Il est maintenant possible de rayer son texte de manière numérique, comme ceci : La Marquise sortit à cinq heures. (Normalement c'est rayé mais le traitement de texte du titre, bien plus limité que Word, ne veut rien entendre ( même pas moyen de faire des italiques) !)

%
18

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
Yes !
·
Image de %%%%
%%%% · il y a
Merci !
·
Image de Pitre
Pitre · il y a
Je penserai à l'acheter
·
Image de %%%%
%%%% · il y a
C'est une bonne affaire !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle critique instructive du logiciel!
·
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
L'imagination du lecteur commence où s'arrête le logiciel.
·
Image de %%%%
%%%% · il y a
L'imagination c'est de la blague.
·