crépuscule

il y a
1 min
3
lectures
0
Au crépuscule, cet instant où le soleil jusque là suspendu dans le ciel descend lentement, dans des couleurs d’or. Il transforme les paysages, transcende les montagnes, révèle les plaines, joue avec les arbres, se reflète dans l’eau, met le feu aux océans. Tu regardes émerveillé, le temps que tu t’étonnes, que tu rêves, il disparait, te laisse dans le noir. Je suis au crépuscule, je n’ai pas vu le soleil monter dans le ciel, je n’ai pas pris le temps de le voir briller, je le vois s’éteindre. Juste, là, avant de disparaitre, il me révèle des trésors que je n’avais pas vu, que je n’avais pas pris le temps de voir. Je croyais avancer, je croyais construire, je pensais vivre, mais je suis allé trop vite. Je voudrais que le soleil remonte dans le ciel, je voudrais l’empêcher de disparaitre, là-bas... je tends la main, je voudrais le retenir. Je me retrouve seul, dans le noir. Au crépuscule tu es seul, le soleil qui te montrait le chemin disparait et laisse place à la nuit opaque, tu perçois une brume peuplée de fantômes, tu te retournes, il n’y a plus rien. Tu étais dans la lumière, tu plonges dans les ténèbres. Tu voudrais refaire la route, réécrire ton histoire, reconstruire ta vie, aimer, demander pardon, ouvrir ton cœur à tous ceux et celles qui t’ont accompagné, aimé, ceux que tu as négligé, mais il n’y a plus personne, le soleil plonge à l’horizon, la lumière disparait, tu es seul. Comme le soleil qui s’éteint, ton énergie disparait, la vieille forme voutée et fatiguée, une main tendue qui tente de s’agripper, s’estompe et se confond avec la nuit, elle disparait dans le noir.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,