Crash Test

il y a
2 min
1421
lectures
160
Finaliste
Sélection Public
Recommandé

Un livre ? Nadja, André Breton. Un texte ? Première soirée, Arthur Rimbaud. Un film ? Trainspotting, Danny Boyle. Une chanson ? I am the walrus, The Beatles  [+]

Image de Printemps 2014
Le mois dernier, Emma est partie. Sans moi. Un mois sans elle, c'est comme tomber dans le vide. En attendant le choc. Hier, j'ai voulu renouer un peu le contact. J'ai tenté le texto « si tu reviens, j'annule tout ». Pas de réponse. Un brin d'humour peut faire du mal. Depuis son départ, les jours se suivent et se ressemblent. « Ne me secoue surtout pas car je suis plein de larmes, j'ai perdu la force de prendre les armes », dirait Miossec.
Ce matin, le réveil n'avait rien de mélodique. Il m'a déchiré la tête. J'aurais voulu l'éclater contre le mur. Mais j'ai simplement coupé la sonnerie. Premier signe de faiblesse. Une vraie rébellion, ça se mérite. Moi, je suis rebelle-conformiste. Je dis mais je ne fais pas. C'est pratique. Ça permet d'éviter les efforts. Pourtant, je pensais avoir bien fait les choses. Vie pépère, emploi précaire, meubles suédois et crédits sur le dos. Formule complète avec supplément « burn out ». Tous les voyants au rouge. Les idées noires.
Et dehors aussi, il fait nuit. En signe de protestation matinale, mon fils a décidé de pleurer plus fort que d'habitude. Il réclame son biberon qu'il vient de jeter par terre. Je lui rends. Il le rejette par terre. Je lui montre alors mon autorité : il décide, je m’exécute. Sans fierté, j'avale un comprimé de paracétamol, un autre de magnésium, une cuillère de gelée royale, une ampoule de vitamine B12 et deux anxiolytiques. Faut dire que les pleurs du fiston m'ont vraiment explosé la tête. Heureusement pour lui, le mur est derrière le frigo. Tout foutre en l'air, mon principal défaut. Je rêve parfois que je suis un homme bien, sourire vrai, poignée de main. Raté.
Ce matin d'ailleurs, je ne vais pas aller au boulot. On m'a licencié récemment. Rien de grave. Mon chef de service m'avait demandé expressément d'augmenter ma productivité. Droit dans le mur. Le « clash » test. Ce matin-là, je lui ai répondu symboliquement avec un doigt levé. Puis j'ai ajouté insultes, menaces et humiliations. Il l'a mal pris. J'ai l'impression que personne ne me comprend vraiment. Sauf Emma. Tout fout le camp. Même Emma.
Avant d'aller déposer mon mini-syndicaliste, je jette un œil à la presse. Lecture rapide en diagonale. Le monde ne tourne pas rond. Contrairement à l'heure. Je vais être carrément en retard. En une fraction de seconde, je confie mon fiston à la voisine de palier. Elle a l'habitude. Emma a proposé ce fonctionnement pour éviter de me croiser. « Tu as une sale mine », me balance sans ménagement ma sympathique voisine avant de m'achever : « Emma m'a dit de te dire de payer la facture d'électricité ». Le courant ne passe plus.
Quelques instants plus tard, je suis au volant de ma voiture. Une fine pluie dépose comme des larmes sur le pare-brise. J'appelle Emma. Répondeur. Je dois avancer. Pas d'autre choix. Je me laisse alors guider par la route. L'ambiance est hivernale, froid glacial, léger brouillard. Et le jour a du mal à se lever. Comme tout le monde.
Ça ralentit et ça freine devant moi. Comment expliquer l'embouteillage alors que la voiture en panne est sur la voie d'en face ? Je me retrouve en bout de file. La routine. Pots d'échappement, en rang, à attendre son tour. Je penche légèrement la tête en direction du rétroviseur intérieur. Je vois mon reflet. Je vois un regard fatigué. Sans lueur.
Je vois aussi les lumières menaçantes d'un poids lourd.
Il fonce sur moi. Il ne s'arrêtera pas.
Je ferme les yeux et j'attends.
Pas d'autre choix.
- Dommage(s) -

Recommandé
160
160

Un petit mot pour l'auteur ? 108 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Oscurio De Syl
Oscurio De Syl · il y a
Si seulement on pouvait juste fermer les yeux, attendre et laisser la vie choisir pour nous...
Image de Laurence Delsaux
Laurence Delsaux · il y a
Je relance la distribution des coeurs (j'espère avoir des suiveurs)
Image de José
José · il y a
Très fort! Bravo
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
+1 pour ce petit texte, tout en reflets noirs. Très fort. Je me suis sentie avec votre personnage jusqu'à la fin.
Image de Nicolas Juliam
Nicolas Juliam · il y a
merci Maë, reflets et reliefs noirs en effet, y'a des jours comme ça. A+
Image de Sarah Yemmi
Sarah Yemmi · il y a
J'ai adoré ton texte, très triste, très noir, mais il est tout de même puissant !
Image de Nicolas Juliam
Nicolas Juliam · il y a
J'ai des trucs plus... fun aussi... Mais merci.
Image de Bricielle Amb
Bricielle Amb · il y a
BONJOUR TRISTESSE ....
je vote à votre talent ...

Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Sensible!
Image de Clémence Mialle
Clémence Mialle · il y a
Je découvre un auteur prolifique mais, surtout, de qualité! Je vote!
Image de Nicolas Juliam
Nicolas Juliam · il y a
Merci clémence pour ton mot... Bonne suite à toi !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un blues song noir et fatal....une chute inexorable...
Image de Nicolas Juliam
Nicolas Juliam · il y a
Un bon résumé, merci Pierrot.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Radio In Utero

Nicolas Juliam

L'homme à la blouse blanche est hautement concentré sur les images basse définition de son écran, qui n'a rien de grand ni de plat. À l'heure des smartphones et des tablettes, notre homme de... [+]


Très très courts

De l'autre côté du pont

MCV

Ils me disent : « Mais si, elle est là, ta mère. » Avec l’air qu’ils prennent quand ils parlent à un tout petit enfant. J’ai l’habitude. Je ne réponds pas, à quoi bon. Mes mots ne... [+]