2
min

Course-poursuite

40 lectures

51

Ouf ! Encore un ravin évité d’extrême justesse. C’est la seconde fois que j’échappe au pire, mais si l’on en croit le dicton « jamais deux sans trois », je dois donc rester sur mes gardes. J’accélère encore un peu plus, entame la ligne droite en faisant crisser les pneus à tel point que j’aperçois un nuage de fumée qui s’échappe derrière moi. L’adrénaline monte et inonde maintenant tout mon corps. Je devrais pouvoir le semer, il semble moins expérimenté que moi, moins à l’aise sur son engin, mais il faut se méfier de l’eau qui dort. Je ne le connais que de réputation, c’est tout. En tout cas, une chose est sûre, sa machine me colle beaucoup trop. Soudain une bosse mal négociée qui aurait pu me coûter cher. Heureusement, je redresse, j’accélère et mes pneus dessinent à nouveau un immense nuage de poussière qui je l’espère va lui en mettre plein la vue. Pensez-vous, à peine perturbé et encore moins désorienté, il colle de plus belle ma roue arrière. Pas moyen de m’en débarrasser.
Nous arrivons à présent sur la partie où se trouvent les plus hautes bosses dont une située au milieu de deux gros arbres centenaires. Je ne dois pas me louper. Je les connais, les ai déjà pratiquées à plusieurs reprises. A peine le temps d’y penser que je me retrouve sur la première face à l’infime espace laissé par les deux arbres. Que faire ? Ralentir, hors de question, alors ma main comme déconnecté de mon cerveau prend la décision d’accélérer. Je n’ai plus le choix, je prends mon élan, fonce droit devant et m’envole dans un vacarme assourdissant passant pile poil entre les deux arbres. L’atterrissage est sec et violent. Je rebondis sur la selle sans lâcher le guidon, contrôlant parfaitement la machine. A peine le temps de savourer mon exploit que je pense déjà à la deuxième beaucoup plus complexe à négocier. Je ne sais si trop absorbé par cette prochaine bosse, j’ai ralenti, mais toujours est-il que soudain j’entends son moteur qui rugit derrière moi. Ah ! Si nous avions un rétroviseur, je l’aurais vu mais c’est interdit, tout se fait à l’oreille et puis d’ailleurs ce serait beaucoup trop dangereux.
J’accélère de plus belle mais un nid de poule me fait donner un coup de frein. Mince ! Je dérape, mon pied frôle le sol, je redresse la machine et fonce vers le second talus. Je n’en peux plus, je suis à bout de force, mais je dois tenir, aller jusqu’au bout. Tant d’efforts pour rien seraient décevoir mon entraîneur et tous ceux qui ont toujours cru en moi.
Soudain la voilà, elle se dresse devant moi haute et fière. Je prends mon élan. Il ne faut surtout pas rester coincé en haut de la bute car je serais bloqué et il en profiterait pour me doubler. Le moteur vomit tout ses tours. Je m’envole à nouveau, garde la maîtrise de mon engin car cette fois ce ne sont pas des arbres à éviter, mais un immense rocher. Si je me fracasse dessus, ma carrière est foutue. J’aime autant vous dire que ma concentration est à son comble. Après une réception un peu chaotique, je me redresse car je sais que je dois maintenant aborder la dernière ligne droite. La victoire se joue maintenant, il est là, il a parfaitement négocié cette dernière bosse et évité le rocher.
J’aperçois la ligne droite devant moi et accélère. Je l’entends qui se rapproche. J’accélère encore davantage, le distance, il me rattrape, je le sème à nouveau, mais de si peu que j’ai l’impression qu’il va toucher ma roue arrière. La ligne d’arrivée est maintenant toute proche. Je peux le faire, La victoire est à portée de roue. Ma moto et moi ne faisons plus qu’un, nous donnons tout et franchissons la ligne d’arrivée dans l’euphorie générale. C’est fait, je suis premier et il restera deuxième. Je viens de remporter le championnat du monde de cross. Après mes deux victoires précédentes, je suis champion du monde pour la troisième fois. Jamais deux sans trois !

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très courts
51

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
...ET Hop, on y retourne ?!
·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Bravo pour la course et l'écriture ! On était en plein dans la fureur de vivre !
Je concours aussi avec le texte : " de roues en roues"

·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Bravo et mon vote !
Je suis en lice avec l'âne et la moto...

·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
Un voyage intérieur vitesse grand V ! en lice , aussi....
·
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Très belle course : vous nous tenez en haleine !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Quelle course ! J'en suis encore toute ébaubie !
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Haletante cette course vécue de l'intérieur comme si on avait enfourché l'engin ! Au plaisir Marie-France !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
On n'a rien sans effort ! Un grand bravo pour ces victoires, Marie-France ! Mes voix !
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Tant mieux !! Ce sont des victoires !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur