Course d'obstacles

il y a
3 min
2 390
lectures
31
Qualifié
Image de Printemps 2021
Donatello va enfin connaître son moment de gloire, battre le méchant et gagner le respect de Maître Splinter. On devra admettre dans tout l’univers que Donatello est le plus fort des Tortues Ninjas.

Adnane, assis à moins d’un mètre du téléviseur, fronce les sourcils, concentré. La tortue bleue est sa préférée. Comme Donatello, il est également un enfant du milieu, malmené et relégué à la dernière place.
— Adnane, va chercher le pain !
— Mama je regarde la télé, Don’ va tous les éclater, supplie le gamin de neuf ans.
— Pain !

Le ton est sec : Le pain ou la punition ! Le cadet se lève et ramasse ses baskets à la vitesse d’un escargot berlingot. Il lance des coups d’œil furtifs à l’écran, désespéré. La mère sort de la cuisine pour accélérer l’exécution de son ordre. Madame Tazi est maîtresse d’école, on ne rigole pas avec elle.
— Deux pains complets et une baguette !
— Et ne parle pas aux pigeons sur la route, Adou le fou, lance sa sœur aînée.
Nadia !

Adnane serre les dents et les poings. Nadia est l’archétype de la grande sœur laide et méchante, avec ses grosses lunettes de myope, ses nattes débiles et ses bagues aux dents. « Pas méchante, miiiiichante ».
Bien sûr, ELLE, on ne l’envoie pas faire les courses.
— Je suis une fille, a fièrement expliqué la Nadia.

Accepter cette réponse sans rechigner, voilà le sort de Adnane. Pourtant, il n’est pas d’accord. Nadia est un spécimen de fille peut-être, mais mélangé à la race du Ghoul. Gargamel l’a probablement fabriquée dans le même chaudron que la Schtroumpfette. Quand on tire sur ses nattes, elle mord et griffe. Il y a aussi l’Autre dans leur famille, mais il ne peut point sortir. Son plus grand pouvoir, c’est faire caca dans des couches. Des fois, son caca déborde, mais on s’en amuse. Quand Adnane avait fait dans son pantalon dans le transport scolaire, Maman l’avait engueulé et Nadia l’avait traité de petit singe malpropre.

Nadia !
Il file comme le vent. S’il court vite, il pourra rattraper la fin de l’épisode. Traverser le couloir est facile. La cage d’escalier, quand baignée dans la lumière des lampes, archi fastoche aussi. À trois marches de la fin, la lampe s’éteint, et la pénombre règne. Adnane est paralysé.
— Crottes de bouc !
Oups, un gros mot. Amusé d’abord, Adnane savoure cette petite grossièreté comme un bonbon Vichy. La frayeur ne tarde pas à le rattraper. Il y a un monstre dans l’immeuble, qui se cache dans les coins sombres. Quand il est seul, la monstruosité lui saute dessus pour lui arracher le cœur.
— Tu exagères mon chéri, avait rassuré sa mère après une de ces vicieuses attaques.
— À peine ma maman. Elle visait ma carcotide.
— Carotide, tu veux dire, avait corrigé son père. Papa est avare de mots. Quand il ouvre la bouche, c’est uniquement pour un savoir précieux.
Arrivé à la dernière marche, un grattement familier se fait entendre.
— Reste cachée, la bigleuse, la balafrée doit être dans les parages. Je sens son odeur fétide.
La souris s’en fout de l’alerte, c’est une souris. Le petit garçon lui laisse souvent des gâteries. Elle va tenter sa chance, c’est une gourmande. Et ça n’a pas raté ! La chatte balafrée sort de l’ombre, et se jette vite sur la petite bête.
— Nooooooooon !

Adnane aurait voulu s’interposer entre Tom et Jerry. Hélas, sa couardise prit le dessus. Il court vers la sortie pour sauver sa carcotide, cette scène horrible gravée à jamais dans ses neurones.
— Froussard ! La voix moqueuse de Nadia hurlant entre ses tempes.
Il continue sa fuite dans l’éclaircie de la ruelle. Un autre obstacle ne tarde pas à se matérialiser. Les brumes toxiques du croisement. La rue des Violettes débouche sur une grande avenue, large, laide, avec beaucoup de caoutchouc dans l’air...
— On ne prononce pas le « c » à la fin de caoutchouc mon chéri, il est silencieux.
— Triste quand même, il est là, mais ne sert à rien.
— Toi aussi, tu es là et tu ne sers à rien, avait ricané Nadia

Nadia !
Qu’on lui fasse ingurgiter tout le « c » de caoutchouc avant de l’envoyer dans une école qui répare les grandes sœurs cruelles.
Comment faire face aux brumes ? Interdire toutes les machines qui les crachent. Idée géniale, mais pas faisable dans l’immédiat. Il n’avait qu’à retenir son souffle pour la traversée, comme en piscine. Moins géniale comme solution, mais pratique.
— Courage ! Vas-y super Ad » !
Dès que le feu est passé au rouge et que les voitures se sont arrêtées, le petit garçon se mit à courir pour traverser avant que le vert ne le rattrape. Deuxième étape franchie ! Reste la plus dure. La boulangère. Ce qu’il y avait d’effrayant chez elle ? Une chevelure rouge comme le feu, une verrue rose comme les fesses d’un cochon. Mais ce qui gèle le sang, sa voix.
Le petit garçon entre timidement dans la boulangerie. Un scan rapide lui révèle l’absence de l’ennemie. Il se hâte de passer la commande. Au moment de payer, le bruit lui arrache les tympans.
— Le petit Fikriiiiii. Tu voudras un palmier avec ça !
Comme un crissement de pneu ou un corbeau qui agonise. Sang gelé, affirmatif ! Elle aussi est sortie de nulle part. Elles se sont passées le mot les méchantes ?
Il hoche la tête. Un palmier est un cadeau qu’on ne refuse pas.
— Tiens mon mignon ! Tu es toujours tellement poli.
Il prit le sac de pain dans sa main et glissa le palmier dans sa poche. Adnane s’en veut un peu de penser du mal de la dame. Elle n’était pas méchante la boulangère, juste difficile à regarder et à écouter. « Ce n’est pas de sa faute. Puis on ne se moque pas de la création de Dieu ». Venant de papa, ça doit être un savoir précieux.
31

Un petit mot pour l'auteur ? 26 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mathieu Kissa
Mathieu Kissa · il y a
Un joli texte, bravo pour le style !
Image de Mikky MUANDALI
Mikky MUANDALI · il y a
Bel incipit ! On ne s'en rend pas assez compte, mais l'enfance est un monde cruel. Heureusement que ce texte le dépeint avec beaucoup d'humour :).
Image de Petit Soldat De la Poésie
Petit Soldat De la Poésie · il y a
Mon soutien
Image de Philippe Clavel
Philippe Clavel · il y a
le texte nous fait entrer dans l'esprit de cet enfant mal aimé et peureux, ça fonctionne plutôt bien
Image de Fid-Ho LAKHA
Fid-Ho LAKHA · il y a
Histoire plaisante d'un petit garçon " persécuté" par sa mère et sa soeur ! Beaucoup d'humour et de légèreté !
Image de Houda AIT IDDER
Houda AIT IDDER · il y a
Ravie que vous ayez apprécié! Merci!!
Image de Medulla Oblongata
Medulla Oblongata · il y a
Une belle plume, légère, espiègle, mais aussi lourde des angoisses insondables de l'enfance. C'est très beau et très plaisant, merci pour cette douceur matinale.
Image de Houda AIT IDDER
Houda AIT IDDER · il y a
Merci Beaucoup!!
Image de Youssef Hannaoui
Youssef Hannaoui · il y a
Bravo, j ai beaucoup aimé.
Image de Houda AIT IDDER
Houda AIT IDDER · il y a
Merci!!
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Le monde des enfants est toujours surprenant et on apprend toujours plus sur cet univers .
Image de Houda AIT IDDER
Houda AIT IDDER · il y a
C'est aussi un monde d'émotions brutes... ça repose de la responsabilité d'adulte
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une superbe plume pour cette histoire bien contée et séduisante !

Vous aimerez aussi !