3
min

Cours zombie, cours !

Image de Jaani

Jaani

69 lectures

18

Quelque part en France, dans une ville côtière. Le ciel était gris, une petite pluie venait nettoyer les rues sales et désertes. La ville entière semblait avoir été saccagée. On pouvait même y apercevoir des corps jonchant le sol. Seul un vieux bateau de pêche, sur le quai, semblait être occupé par deux hommes.
-Allez Marco, dépêches !
-Quoi ? répondit-il en sortant la tête de la cale. Ils arrivent ?
-Non, mais ça ne va pas tarder !
-Si y’en a pas encore, laisses-moi réparer ce vieux rafiot tranquille.
Sur ces mots il replongea dans les entrailles du navire et continua de bidouiller le moteur.
Jean, le deuxième homme, scruta des yeux les rues pavées à la recherche du moindre mouvement. Après quelques instants, son regard se figea. Il distingua au loin, à travers le fin filet grisâtre de pluie qui tombait, une masse sombre qui se dirigeait vers eux.
-Marco, chuchota-t-il. Je crois qu’ils arrivent. Démarre ce truc !
Marco sortit de la cale située dans la cabine et regarda par-dessus le bastingage.
-Fichus zombies... donnes-moi encore cinq minutes !
-Alors de un : c’est pas moi qui décide et de deux : ils seront là avant !
Jean tourna la tête dans tous les sens à la recherche de la moindre chose qui pourrait les aider. Son regard s’arrêta sur le phare.
-Je vais les attirer là-bas, dit-il.
-Quoi ?
-Je vais longer les quais jusqu’au phare en les attirants vers moi, toi tu répares ce truc et tu me rejoins, j’aurai plus qu’à sauter dans le bateau.
-Mais...
-Tu m’as dit cinq minutes, non ?
Les gémissements des morts résonnaient jusqu’à eux maintenant, ils n’étaient à présent qu’à quelques mètres. Jean s’empara d’une barre de fer trouvée au sol et frappa les pavés en criant :
-Elle est fraîche ma viande, elle est fraîche !
Il se mit soudainement à courir en direction du phare, poursuivi par un attroupement de zombies qui trottinaient derrière lui. Marco quant à lui retourna s’afférer à sa tâche.
Jean, dont la pluie ruisselait désormais sur son visage, courait tout en tapant frénétiquement la barre de fer sur le sol. A plusieurs reprises il failli percuter des zombies qui arrivaient face à lui, mais il réussi à les esquiver de justesse. Un point de côté commença à se faire sentir alors que derrière lui ses poursuivants continuaient de le traquer. Dans sa course effrénée il percuta un objet et s’effondra sur le sol. Il leva la tête en direction du phare.
-Je n’y arriverai pas.
Il regarda ce qui l’avait fait tomber. Un vélo !
Le groupe était quasiment sur lui alors qu’il empoigna le guidon. Il sauta sur la selle et se mit à pédaler comme un dératé en ricanant nerveusement. A cette vitesse, la pluie martelait son visage. Il était à quelques mètres du phare lorsqu’il entendit la voix de son ami résonner.
- Jean garde la tête, sans mauvais jeux de mots, suivit de près par le peloton morbide, déclara la voix amplifiée de Marco.
Il avait réussi à réparer le bateau et avançait en direction du phare à vive allure. Il semblait même avoir trouvé un mégaphone à bord.
-Arrêtes de jouer, s’écria Jean qui luttait encore contre la pluie.
Lorsqu’il atteignit le phare, Jean se débarrassa du vélo. Les zombies approchaient de plus en plus alors que Marco venait de couper le moteur. Jean n’hésita pas une seule seconde à sauter dans le bateau lorsqu’il fut à portée.
Le moteur du bateau pétarada à l’instant où Marco démarra. Mais ce démarrage fulgurant ne fut pas assez rapide, un zombie avait réussi à se jeter à l’intérieur. Jean frappa violemment son crâne à l’aide de sa barre de fer qui le fit tomber à l’eau.
-C’était juste, dit-il essoufflé. Bravo !
Jean rejoignit Marco dans la cabine et tous deux s’avancèrent sur une mer relativement calme. Il fallait faire attention, la visibilité n’était pas excellente à cause de la pluie. Après quelques minutes de navigation, une ombre noire se dessina devant eux.
-C’est quoi ça ? s’interrogea Jean d’une voix inquiète.
Marco ralentissait l’allure tout en se penchant en avant pour essayer de distinguer jusqu’où s’élevait cette ombre immense. Il continuait d’approcher le bateau jusqu’à ce qu’ils comprennent ce qui leur faisait face.
-Un cargo, s’exclame Marco.
-Incroyable !
-Ça doit faire un moment qu’il est là. Doit y’avoir plein de bouffe là-dedans !
Jean tourna vers lui un regard interrogateur, alors que Marco stoppa le moteur. Seul le bruit des gouttes se fracassant sur les vitres de la cabine se faisaient entendre.
-Y’a peut-être de la bouffe, mais y’a sûrement des zombies aussi, tu ne crois pas ?
-Ouais mais t’imagines l’espace qu’il doit y avoir ? dit-il sans lâcher des yeux la coque du navire. Et peut-être que j’arriverai à le faire avancer, comme ça on serait mobile.
- Houlà, ne t’emballes pas. Ça ne se manie pas de la même façon ce truc là.
Marco détacha le regard du navire pour le poser sur Jean.
-Tu crois que je n’y arriverai pas ?
-Bah déjà il faut trouver un moyen de monter à bord.
-Ah oui... c’est pas faux.
Marco redémarra et se mit à faire le tour de cet immense géant d’acier, à la recherche du moindre accès.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très courts
18

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une histoire bien écrite et très captivante ! Une invitation à visiter "Sombraville" et merci d'avance !
·
Image de JD Valentine
JD Valentine · il y a
J'ai entendu votre appel sur le forum...Alors, je suis venu vous lire. Pas mal vos zombies, moi qui croyais qu'ils avaient pleur de l'eau! Votre histoire est sympa et j'ai passé un bon moment de lecture. Mes voix.
·
Image de J.H. Keurk
J.H. Keurk · il y a
Ah... Les zombies... Attention, la cale en est pleine... Et ils demandent leur lot de chaire fraîche... au prochain épisode :-)
·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Une suite à venir peut-être ?
je concours aussi avec le texte :" de roues en roues"

·
Image de Hermann Sboniek
Hermann Sboniek · il y a
Bonjour Jaani. Une petite chute ?????
·
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
Aaah et voilà, j'attends la suite...
·
Image de Catherine Perrin
Catherine Perrin · il y a
Bien écrit et prenant mais je suis restée sur ma faim,...à la fin.
·
Image de Jaani
Jaani · il y a
Merci, j'avoue que j'aurai bien aimé en écrire plus
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

La nuit tombait. Dimitri était assis sur son lit à contempler la pluie qui martelait avec force la fenêtre de sa chambre. Dans ces moments de répit, son esprit vagabondait, loin. Il lui arrivait ...