3
min

Courir

Image de Star seeker

Star seeker

1612 lectures

846

LAURÉAT
Sélection Public

Ils marchent tous la tête baissée.
Perdus dans leur monde, perdus dans leurs pensées.
La plupart sont branchés à leur téléphone, les yeux rivés sur l’écran lumineux.
L’énergie nécessaire pour les faire encore avancer leur est fournie par leurs écouteurs, les reliant au précieux instrument, déversant la musique salvatrice dans leurs oreilles.
Les autres ont le regard parfaitement vide.
Absent.

Ils marchent tous au pas.
Rythme mécanique, immuable.
C’est le rythme nécessaire pour arriver à l’heure, pour rester au cœur de cette immense vague humaine qui lentement avance.
C’est le rythme du métro, des couloirs s’enfonçant vers le cœur de la terre, des fins de journées où le cerveau exsangue expire doucement. Les épaules semblent lestées de poids, et ils regardent tous au loin, s’évadant de la réalité monocorde.
Monotone.

Elle a la tête redressée.
Elle court.
Défiant du regard les automates qu’elle croise.
Les poussant, les bousculant sans ménagement.
Elle va à contre-courant.
S’extrait de la marée humaine, péniblement. Elle fuit les couloirs bondés, monte vers la surface alors que tout le monde s’enfonce.
Ce soir, elle ne rentrera pas chez elle.
Elle ne s’entassera pas dans des wagons bondés. Elle ne se réfugiera pas dans son jardin secret pour mieux supporter la proximité insupportable, le manque d’oxygène, les odeurs étouffantes.
Elle ne regardera pas avec dédain et un peu d’effroi ces curieux énergumènes qui haranguent les inconnus dans des tirades tragicomiques.
Elle ne guettera pas avec impatience son arrêt, comptant les minutes qui lui restent avant de regagner son chez-soi.
Ce soir, elle va à contre-courant.

Son sac rempli de livres de cours lui heurte le dos à chaque pas.
Des coudes s’enfoncent dans son ventre.
Des exclamations, des jurons, des injures retentissent sur son passage.
Mais elle ne ralentit pas.

Elle ne s’arrête pas, défie les autres du regard, adresse des sourires ironiques et moqueurs, ou bien lance des œillades rageuses, c’est selon. Elle avance toujours à contre-courant, comme une guerrière des temps modernes prises dans la mêlée. Derrière elle, elle laisse la puanteur, la proximité, le quotidien insupportable. L’humanité dévoyée, renfermée sur elle-même, qui chaque seconde meurt un peu plus, étouffée par elle-même. Mais elle, elle ne se laissera pas avoir. Elle refuse de croire que la destination finale, c’est la boîte de sardines ( ou le métro ) et la vacuité de l’existence humaine. Elle veut se dire qu’il y a quelque chose de plus grand, de plus beau derrière tout ça, derrière le spectacle désenchanté qui chaque jour, à la même heure, se reproduit. Elle ne veut plus du théâtre aux couleurs passées et aux sièges défraîchis dans lequel elle observe sa vie se dérouler, toute en drames et en colère, toute en joie et en pleurs. Elle ne veut pas se vider de toute sa substance, elle ne veut pas se laisser aspirer par le poids de sa condition, sa condition d’humaine. Elle ne veut pas perdre ses couleurs, elle ne veut pas perdre le timbre de sa voix. Elle ne veut pas se laisser enfermer complètement dans l’armure du virtuel et des autres mondes – téléphone, musique, romans. Même si elle a besoin d’eux, comme tout le monde, pour s’évader.

Cependant, on ne peut pas tout le temps s’évader et chercher un ailleurs meilleur, un futur plus lumineux.
Il faut savoir vivre et se battre pour que le monde réel nous accueille.
Elle en a assez de fuir, de se réfugier exclusivement dans ce qui n’existe pas. Bien sûr, c’est vital. Bien sûr, c’est salutaire.
Mais la vie réelle, celle qui nous a été donnée, vaut aussi la peine.
Et elle ne veut plus se conformer à la norme, se contenter de vivre dans un monde semi-réel.
Ce soir, elle va à contre-courant.

Les idées noires, le questionnement incessant sur le sens de ce bazar sans nom qu’est la vie, la dépression, les coupures infligées exprès, l’anxiété, les questions sur le futur, la peur de la mort, l’envie d’en finir pourtant, elle en a assez. Les blessures et les cicatrices, elle dit stop. Elle refuse aussi l’opium des mondes artificiels.
Ce soir, elle va à contre-courant.
Ce soir, elle vit.

Elle débouche essoufflée dans la rue qui s’éclaire peu à peu. La nuit tombe et la ville s’emplit de rumeurs, de bruissements.
Elle sent l’air frais dans ses poumons.
Elle tourne sur elle-même, les bras écartés, ignorant les regards incrédules.
Elle avait oublié la beauté des étoiles.
Elle avait oublié à quel point l’essoufflement et le cœur qui bat à tout rompre après une course effrénée font du bien.

Elle avait oublié combien le monde est beau.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
846

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Coucou !
Mes félicitations.
Je t'invite aujourd'hui "A l'horizon rouge" en finale du Prix lunaire.

·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Bravo pour ce beau podium !
·
Image de Odile Duchamp Labbé
Odile Duchamp Labbé · il y a
un prix bien mérité bravo à vous!
·
Image de J. H. Keurk
J. H. Keurk · il y a
Un beau prix.
·
Image de Star seeker
Star seeker · il y a
Merci !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
effectivement trés beau texte , comme relate Sophie Debieu
c'est un hommage aux joggeurs finalement et c'est vrai que courir,en ville ,ou à la campagne apporte une autre dimension même ou sans écouter de la musique , comme on en voit souvent ,surtout à Paris!! lerci beaucoup-- Blanc66

·
Image de Star seeker
Star seeker · il y a
Merci à vous !
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Félicitations !!
·
Image de Star seeker
Star seeker · il y a
Merci !
·
Image de Sophie Debieu
Sophie Debieu · il y a
Félicitations!! un très beau texte encore une fois
·
Image de Star seeker
Star seeker · il y a
Merci !
·
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Bravo pour ce prix, mérité.
·
Image de Star seeker
Star seeker · il y a
Merci beaucoup !!
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Bravo Star seeker pour tes lauriers bien mérités à l’issue de cette Matinale des lycéens !
·
Image de Star seeker
Star seeker · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de Alec Mojerev
Alec Mojerev · il y a
Bravo pour ce beau texte Star Seeker !
·