Courage!

il y a
2 min
128
lectures
42
Qualifié
Image de 2017
Bip, bip, bip.

Jour.
J’ouvre les yeux, brusquement.

Une lumière douce et tamisée par les stores vient me rassurer. J’entends les battements rapides de mon cœur, tout est silencieux.
Respire. Inspire, expire. Je me calme, une main sur l’abdomen, grâce à une technique de relaxation apprise au judo. Le judo ! Et voilà que mon cœur s’emballe à nouveau...
Bon. Faisons un point sur la situation. Je suis allongé, dans un lit avec des draps propres. Je regarde autour de moi, cette chambre n’est pas la mienne. Hum... Où sont passées mes affiches de cinéma, mes médailles fièrement exposées le long de ma bibliothèque, mes photos accrochées sur chaque recoin, chaque surface disponible.
Mes photos...je pourrais les voir les yeux fermés. Ces photos, ce sont mes souvenirs, mon trésor. Je prends tout, absolument tout en photo. Paysage, objets, détails, personnes. Mes amis se moquent gentiment. Mes copains ! Ah, on est une sacrée bande. On se connaît depuis des années, on ferait tout et n’importe quoi les uns pour les autres. Sur ma préférée, affichée juste au dessus de mon bureau, on est tous là, dans un parc, heureux.
Mais là, où suis-je ? Et... que s’est-il passé ? Quel jour est-on ? Et... je sens ma tête devenir lourde, mes paupières se ferment contre ma volonté... Bizarre bizarre. La fatigue m’engourdit, j’ai du mal à me concentrer, à réfléchir. Pourtant, je veux savoir, j’ai besoin de savoir !
Respire, concentre-toi ! Visualise ton objectif, sinon tu ne pourras l’atteindre. J’entends dans ma tête la voix de mon coach. Regain d’énergie. Vraiment, qu’est-ce que je ferais sans le judo ! Cet art martial m’aide vraiment tout le temps, même avant un contrôle, pour éviter le stress...
Le judo !... Mais oui, c’est ça ! Je me souviens...un peu. Des images me reviennent, éclats, bribes d’histoire. A moi de reconstituer le puzzle. Judo. Week-end à Paris. Compétition internationale. Liberté ! Voiture. Radio à fond. Pluie diluviale. Soudain tout s’accélère, je ne comprends pas, ça dérape, choc, noir. Ma respiration devient de plus en plus saccadée.
Cette escapade devait être un des meilleurs souvenirs de mon existence ! Cela faisait des mois qu’on organisait ce week-end dans les moindres détails. Des mois que j’essayais de convaincre mes parents —comportement irréprochable à l’appui, à la maison, au lycée— de me laisser partir à Paris avec des copains du club, plus âgés, pour aller voir une compétition de judo. Ils étaient venus me chercher directement après le lycée. L’excitation était palpable dans la voiture, on goûtait à l’indépendance et à la liberté. Je me souviens avoir pensé que c’était sûrement ça le bonheur, tout simplement.
Mais non. C’était une mauvaise blague. Pourquoi moi, pourquoi ce jour-là, pourquoi? Je pourrais sans doute me poser cette question toute ma vie, sans trouver de réponse, mais à quoi bon ? Accident de voiture. Boum. Et voilà que je me retrouve dans cette chambre d’hôpital fade et sans vie.

Bip, bip, bip bip bip.

La machine s’affole. Allez, un peu de courage champion ! Il faut que je sache. Inspire... Je soulève délicatement le drap.
Et découvre avec effroi qu’il ne me reste qu’une seule jambe. A la place de l’autre, une prothèse.
Il va falloir que j’apprenne à apprivoiser cette chose-là en métal qui fait à présent partie de moi.

Si je veux pouvoir un jour tenir debout.
42

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,