2
min

Coup de lune

Image de Eloïz Vall

Eloïz Vall

87 lectures

90

Maman a rencontré papa un soir de pleine lune. Je le sais parce qu’elle se résigne à toutes mes bêtises en soupirant, "enfant de la lune, mauvaise fortune". Ce à quoi je rétorque invariablement "bla bla bla". C’est à ce moment qu’on se met à rire toutes les deux. Maman et moi on s’aime bien.

Papa, c’est une autre histoire.

Un type taciturne qui apparaît et disparaît au gré des marées, c’est pas facile à aimer. Quand elle me raconte leur première rencontre sur la plage à quelques kilomètres de chez nous, celle qui ressemble plus à une embouchure d’égout qu’à autre chose et qui sent souvent le moisi, ça donne ça :

"Héééé !"

Maman était toute pompette à ce moment-là, comme elle aime dire. C’était après des grillades improvisées avec ses copines et beaucoup de rosé tiédit.

"Hééééé ! Je vous parle !"

Elle avait repéré un homme qui marchait d’un air absent au bout de la plage. Comme elle en avait marre d’écouter Angèle se plaindre comme toujours de son boulo, elle avait décidé de sauter sur l’occasion pour s’échapper du groupe.

"Là, ton père s’est arrêté", me disait-elle d’une voix théâtrale. "Il avait belle allure, même de loin, même ivre, ça m’a pas échappé", continuait-elle. "Il ne disait rien, mais vu qu’il ne repartait pas non plus, j’ai pris ça pour une invitation".

Ma maman elle est comme ça, elle a peur de rien et ne se gêne jamais.

Là, en générale, elle me raconte comment les quelques dizaines de mètres qui la séparait de l’homme, inconnu alors, lui avaient parus longs. Vu qu’elle était à pieds nus et qu’elle ne marchait pas droit, ça avait pris un peu de temps.

"Ton père m’a regardée avec cette étincelle de curiosité qu’il a toujours au fond des yeux." Elle devenait alors rêveuse et mettait à raconter la suite plus pour elle-même que pour moi. "Ça m’a prise d’un coup, je suis tombée amoureuse ! Et vu qu’il ne disait toujours pas non, on a conclu comme ça, directe sur le sable, à la lueur de la pleine lune."

A ce moment de l’histoire, je la perds complètement. Elle revit inlassablement le moment de ma conception. Si je n’étais pas un enfant voulu, en tout cas j’ai été créée dans un moment de joie intense. C’est déjà pas mal.

La pleine lune. Le sable. Le rosé et la joie de maman. C’est tout ce que je sais de papa. Parce que même si je vais le voir chaque mois, sur la plage humide au bout du village, je n’ai jamais pu en découvrir plus.

Papa est toujours là au rendez-vous. Un peu en retrait.
"Il nous attend", aime répéter maman. Moi je sais pas top. Il nous regarde toutes les deux avec ces grands yeux curieux. Passe une main épaisse dans mes cheveux et plisse ses lèvres en ce qui doit être un sourire. Mais il ne parle pas. Et après quelques minutes, il nous tourne le dos et disparaît dans la nuit.

Il ne reste alors plus que moi, maman et la pleine lune sur la plage.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
90

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jfjs
Jfjs · il y a
magie lunaire, magie d'amour...
·
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Bonjour Eloïz. Une tranche de vie avec ses conséquences. Une belle écriture, +5*****
Dans la catégorie St Valentin je vous propose un poème "Notre dernier matin" . Pour le prix printemps 2018, un autre poème " Sous le drap ". Ils disent en très peu de strophes, l'amour, l'érotisme et la mort.
Je vous souhaite une belle soirée.

·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Un homme taciturne qui a peut-être fait souffrir cette maman au caractère si gai... Pas évident pour cette enfant...
Un texte qui dégage du tourment. Belle écriture !

·
Image de Laureline
Laureline · il y a
un joli conte
·
Image de Topscher Nelly
Topscher Nelly · il y a
Texte très joli,très léger. Mes voix
Mon texte si vous le souhaitez :http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/je-te-promets-6

·
Image de Brennou
Brennou · il y a
Aimer un ondin est heureusement peu fréquent car assez dérangeant ! Par chance, la lune est souvent complice...
L'entame de cette sage "L'enfant de la lune" est alléchant !

·
Image de Brennou
Brennou · il y a
Pardon : "saga" et non sage car L'enfant de la lune ne le sera pas forcément. Enfin l'avenir... et Eloïz nous le dirons peut-être !
·
Image de Brennou
Brennou · il y a
Ciel ! Il y a des jours, j'vous jure...
DIRONT et non pas "dirons". Saint Bled, où êtes-vous ?

·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Très beau texte. Mes voix.
·
Image de Jean Jouteur
Jean Jouteur · il y a
Un très beau texte d'ambiance. On hume l'odeur de l'iode sur la plage et surtout, on écoute avec tendresse ce regard d'enfant.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une belle histoire d'une mère et sa fille complice, et qui se termine par un grand mystère. Quel est donc ce père qui les attend au bout de la plage, qui sourit à peine, qui ne parle pas, et qui disparaît comme il était venu ? Vous avez mes cinq votes, Eloïz, que je glise mystérieusement dans votre urne.
Je vous invite à lire mon sonnet Mumba en compète Printemps http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba si vous en avez le temps.

·
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Tendre et touchante cette petite histoire.
·