Coup d'aube

il y a
2 min
81
lectures
33
Qualifié

J'ai appris le français dans des journaux satiriques . Depuis dans mes écrits je m'efforce de ne pas être qu'un branleur d'encre ... Ma passion pour la lecture est énorme et short en fait parti  [+]

Image de 2018
Image de Très très court
Souvent le matin je cours sur les collines du pays basque . Léché par le soleil naissant , perlé dans ma sueur acide et efficace . Le mauvais s'évapore et donne existence à un alter égo dissimulé dans mon inconscient . Le souffle me manque , peut être cuit par un rayon plus étincellent que les autres . Je suis un sèche linge , plus rien n'a d'importance que ma performance contre ma fatigue douloureuse mais exquise .
Le chemin grimpe ,mon enjambée rapetisse au lavage dans mon corps en nage . J'abdique . Le roi redevient homme . je marche d'un pas sur, mais frustré . La pensée veut courir, le corps en contradiction marche . A bas le roi . Ma révolution s'enracine en moi. Je m'assois adossé à un arbre .Déçu mais soulagé . Mes yeux injectés de sueur , clignent d'interrogation .J'émets une opinion d'estomac ciblée dans ma tête dut à une défaillance physique .
Une main serrée , aux doigts cernés de bagues me tend de l'eau .Je ne vois que les bagues probablement bleues .Ma sueur noie ma fierté .Je saisie l'eau. Les perles humides sans saveur étanche ma soif amère et hydrate un désir de bien être. L'amour plonge après, bien après.
Souvent le matin je regarde l'aube. Le soleil déboule. Aujourd'hui je vois un ciel dans des yeux. Ni nuage, ni soleil. Je devine une rétine en observation dans son regard .Ses yeux me fixent ,scrutent ma musique intérieur dans les miens . Je suis ébloui .
J'ai bu toute son eau .Plus tard je boirais son humidité .Cette idée fixée jusqu'à la soif s'est infiltrée dans son regard bariolée par ses mèches blondes . Le soleil était là. je lui prends ses doigts décorés , elle ma main sèche qui devient moite à son touché. La course reprend en couple .Mon agonie enlace sa foulée .L'enfer du nordaug c'est ici dans la colline basque .
Puis une marche décontractée s'impose à mon diapason d'esclave débutant .La musique de nos voix , de nos corps , de nos mots respectueux voire gracieux. L'altérité s'installe ,accouche une naissance séduisante soudaine et agréable. L'envie . Mes jambes tremblent en rythme . Ses mains ,ses bagues semblent battent la mesure d'une musique ni baroque ni électrique mais fine et nuancée . Son corps espiègle que j'imagine doué pour la danse frôle mes hanches ,mes bras, mes mains tranquilles pour l'instant. Pourtant le désir arrive par mes pieds fatigués envahit ma voix mais je ne suis pas chanteur. Cette idée miroir stimule son organe , ses vocalises me parlent. Je connais ses paroles ,sa ligne mélodique .Ma main inexperte mais réflexe accapare la sienne . Je sens ses bagues serrer mes doigts ,mes phalanges , mes ongles .Son onde s'engouffre dans mon moi , mon surmoi . Je ne dit mot .j'écoute sa voix , je bois ses syllabes , désaltère ma sphère . Elle chante une histoire d'homme et de navire vert et blanc . Le coup d'aube frappe dans mes pieds ,mes yeux , mes mains . Je ne suis pas capitaine ni marin . Je ne suis plus homme . Je suis en amour .
On va pas attendre la saint valentin pour s'aimer.
Depuis longtemps je cours sur les collines du pays basque . Maintenant j'emmène de l'eau .
33

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,