2
min

Corps et raison

Image de Shinji11

Shinji11

668 lectures

42

Qualifié

Myanmar. Ciel noir, pas d’étoiles, le chant des grillons. Deux passagers naufragés d’un vol de nuit annulé sont seuls au monde. Deux inconnus qui se frôlent. Tels des papillons nocturnes, ils ont cru reconnaître en l’autre une lumière. Leur attraction fut immédiate, fiévreuse, dans un simple regard, sans un échange de mot. Ils savent qu’ils s’éloigneront inéluctablement dans quelques heures ; mais cet imprévu les décroche du réel. Hors du temps, dans un hôtel désert, une chambre offerte pour refuge.
Ils se laissent guider par le hasard, au gré de leurs sens. À la fois spectateurs et acteurs, ils goûtent chaque laps de temps qui s’offre à eux dans un dialogue imaginaire, silencieusement subtil.

Cet homme qui ne me semble plus vraiment étranger se tenait derrière moi. Son souffle léger effleurera bientôt ma nuque, je le pressens ; la fleur d’orchidée fraîche déposée sur l’oreiller retient seule mon regard par sa pose délicate, offerte.
Sur une longue respiration, mes doigts lissent paisiblement une mèche de cheveux, qui glisse sur mon épaule, ils frisottaient à mes tempes. La moiteur ambiante achève de m’alanguir. Lentement, j’ai levé les yeux vers le plafond, les pales du ventilateur fatigué tournaient en un mouvement hypnotique, je ne suis que sens. Il vient à moi...
Elle m’envoûte, me captive, tableau merveilleusement évanescent, la regarder m’est insuffisant. Avance ta main, non... Avance-toi... Doucement, ne rien précipiter, pas de contrainte...C’est ce parfum chaud dans ses cheveux qui me possède, unique mélange d’encens résineux, de térébenthine, de tubéreuse, je suis un visiteur dans son jardin, en cette terre inconnue, retenir ma délicate impatience... J’ai hâte qu’elle vienne me prendre par la main... Attendre, encore, les signes d’une invitation. Mes pensées s’affolent, je voudrais m’agenouiller tout contre elle, l’effleurer, non, la saisir, j’ai envie qu’elle prenne possession de moi, ici, dans l’instant...

Temporiser pour profiter pleinement de cet instant de délice unique, un pas en arrière, je le frôle, un deuxième, je le touche, mes épaules épousent sa poitrine, les battements de son cœur vont se caler sur les miens, calmes, devenant progressivement imperceptibles. Je glisse mes mains autour de sa taille en me retournant, les yeux fermés. Ne pas dévoiler la porte de mon âme, maintenir la magie fugace du moment... Je suis vulnérable, ma conscience m’appelle, lointaine... Un coup vicieux me transperce de part en part subitement, l’arme tranchante est implacable, pourquoi ? Pourquoi lucidité affreuse uses-tu de la morale maintenant ?
Me raccrocher de toutes mes forces à ce délice... Je le respire mon objet de désir, serre son vêtement entre mes doigts. Devenir animale, féline, mes mains se muent en pattes de chat, elles s’étirent et se serrent, mes paumes-coussinets s’activent tendrement en prenant et relâchant sa peau, je fais mon lit de ce corps chaud. Je l’appelle à la caresse mon visage enfouit dans son cou.
Le signe, un appel de son corps au mien, à mes mains... La volupté m’enveloppe et m’enivre l’étreindre maintenant. Plus un espace entre nous, je l’enlace, ses cheveux, son odeur...
Sa robe est légère, le tissu si fin, ses épaules, sa poitrine, découvrir son dos à la peau veloutée sous la pulpe de mes doigts... Je suis désarmé, elle m’a conquis et je capitule pour mon plaisir... Embrasser ses paupières closes, puis une caresse de ma bouche sur sa joue empourprée, ses lèvres roses s’offrent comme un fruit à mordre... Une sensation s’invite brutalement dans mon échine, une sueur froide subite, non... raison, que fais-tu ? Tu m’aspires de ton souffle puissant vers la réalité sans âme que je veux fuir, laisse-moi dans ce jardin, boire à cette bouche me rassasier de cette chair, m’emplir de ces parfums subtils...

Le flot puissant de la raison s’insinue partout, l’enlacer est vain. Mon front contre son front, le moment s’évanouit dans nos soupirs, je ne puis le retenir...
Mains dans les mains doigts entremêlés, l’instant s’évanouit comme emporté par une brise assassine.
La tristesse me submerge, je dois la regarder, plonger dans ses yeux... Fixer dans mon souvenir les contours de son visage.

La magie s’estompe... Les premières lueurs du soleil. Ils se serrent de toute leur puissance et s’agenouillent. Face à face, leur corps se fige lentement, ils peinent à respirer, s’embrassent dans un élan si délicat et retenu, si pudique et sensuel que de leurs yeux fermés se mêlent leurs larmes en un unique sanglot muet.

Ce moment si précieux est scellé en moi à jamais.
Ce moment si précieux, à jamais en moi est scellé.

PRIX

Image de Automne 2016
42

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fabienne Liarsou
Fabienne Liarsou · il y a
Ivresse des sens...
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Sublime, c'est merveilleux.
C'est léger et sensuelle.
Bravo!!

·
Image de Sali
Sali · il y a
l'émotion est palpable c'est d'une grande douceur .
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
volupté émotion sensualité un sublime texte
·
Image de Volsi
Volsi · il y a
Quelle volupté.
·
Image de Shinji11
Shinji11 · il y a
merci pour votre commentaire.
·
Image de Marie
Marie · il y a
Très beau texte sur un espace-temps à jamais scellé !
·
Image de Shinji11
Shinji11 · il y a
tentez de lire le porte encens... si vous avez le temps...;-)
·
Image de Marie
Marie · il y a
Je vais essayer demain.
·
Image de Jean-Michel Palacios
Jean-Michel Palacios · il y a
J'ai eu un moment la vision d'une marque de café qui prête à ses acteurs des envies très charnelles par l'évocation de senteurs très suggestives.
Merci pour ce très bon moment de lecture. Amitiés JM

·
Image de Shinji11
Shinji11 · il y a
C'est un récit à deux voix ... Si vous arrivez à vous figurer des images en lisant c'est agréable pour l'auteur :-)
Merci à vous pour ce passage ici ... Belle journee

·
Image de Naïade
Naïade · il y a
J'adore ! Merci de m'avoir conviée.
j'ai écris quelque chose d'analogue il y a un moment : bien moins réussi. ;)
Délicieux tant dans le fond que dans la forme.

·
Image de Michel Allowin
Michel Allowin · il y a
Jeu d'angles de vues... bien vu. Une perspective de rencontre en quelques paragraphes
·
Image de Soledad
Soledad · il y a
Voilà une très belle parenthèse, pleine de sensualité, de dilemmes, de vie. Bravo!
·
Image de Shinji11
Shinji11 · il y a
Merci d'être passée , et pour le vote :-)
·