Conversation avec Albert

il y a
1 min
6
lectures
0

Conversation désorganisée, saccadée, entre deux personnes (Albert et MOI), avec des arrêts réguliers, de fréquentes interruptions.

ALBERT mimant avec ses mains le dosage dans un supposé verre
Tout est le double de la moitié. Par exemple, si on ne me remplit mon verre qu’à moitié, et que je demande qu’on me le remplisse entièrement, c’est bien comme si je demandais le double... double dose. Tout, est donc bien le double de la moitié... Mais tout est aussi le double de rien : si mon verre est vide, et que je le remplis, j’y mets le double.

MOI reprenant le mime
Je confirme. Avec le verre à moitié vide ou à moitié plein... Dans le verre à moitié vide, il y a une moitié pleine... qui est bien le double de rien.

ALBERT - Considérons le principe du Tao, nous disant que rien est dans tout, et tout est dans rien... On peut en déduire que Tout est né de Rien, mais que Tout n’aboutira à Rien...

MOI – Albert, on a peut-être tout dit, pourtant cela ne nous apprend rien.

ALBERT - Et même trois fois rien.

MOI – Oh là ! Quel est le double de trois fois rien ?

ALBERT – Oh là ! Ça devient compliqué.

MOI – Alors disons plutôt un tout petit rien.

ALBERT – Tout est relatif.

MOI – Oui, il semble bel et bien y avoir là les bases d’une sorte de loi de la relativité. N'est-ce pas Albert ?

ALBERT – Et qui serait sortie de notre discussion à bâtons rompus.

MOI – Oui, effectivement, on a parlé de tout, et de rien... Eh, Albert !

ALBERT – Oui ?

MOI hilare - Merci pour tout.

ALBERT hilare - De rien !

0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,