1
min

conte de noel : la pelote de laine

Image de Evaprud

Evaprud

15 lectures

1

Une pelote de laine s’ennuyait toute seule dans son panier. On l’avait sans doute oubliée, un matin de printemps ou peut-être aux premières enluminures d’automne ? Une pelote de laine de mohair, bien chaude, douillette prête à être tricotée par des mains expertes : confection de paletots, de pulls chauds et soyeux comme des plumes. Mohair ne rime t-il pas avec hiver ?: feux dansants de cheminées, comme la flamme dans les yeux des petits enfants trépignant à l’approche de Noël.
Cette pelote de laine se retrouva bientôt entre les mains de Lucie, celle, qui de ses doigts de fée, transformait tout en magie. Ses créations extraordinaires opéraient un véritable enchantement et tout le monde, autour d’elle, se sentait transporté dans un autre monde. Pourtant, Lucie ne payait pas de mine ; petite, le visage ingrat, les doigts déformés et épais par les nombreuses heures de tricotage ; cependant, elle avait dans le regard, cette étincelle de vie que l’on ne trouve chez aucun de nous. Avec elle, les pulls s’allongeaient, les aiguilles s’entrechoquaient à la vitesse de la lumière.
Le jour précédant la fête de Noël, elle sortit. La neige était tombée en abondance pendant toute la nuit. Elle suspendit au cèdre bleu sa dernière création : une robe tricotée, faite de plumes, d’ampoules de lumière, de mohairs ébouriffés : celle-ci brillait si fort, qu’elle éclairait les maisons alentours, les sentiers obscurs de la forêt. Même les animaux comme les biches, les chevreuils, les écureuils accoururent pour assister au spectacle.
Tous les villageois et villageoises s’étaient rassemblés devant la maisonnette de Lucie pour venir admirer la robe soleil et quand retentit le premier carillon sonnant minuit, les ampoules s’envolèrent avec leurs ailes de plumes et les mohairs ébouriffés, tels des étoiles filantes qui montèrent au ciel pour un feu d’artifice géant.
Ce fut à n’en pas douter, le plus beau spectacle jamais vu, avant l’arrivée du Père Noël. Et depuis cette nuit extraordinaire, il y eut bien d’autres spectacles. Lucie enseigna à d’autres jeunes filles, l’art du tricot et leur transmit ainsi ce don avec générosité et brio, pour le plus grand bonheur du village.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,