Conte à l'oreille

il y a
2 min
2
lectures
0

"Tout le talent d'écrire ne consiste après tout que dans le choix des mots."G.Flaubert Depuis l'enfance ...ou presque, j'aime les mots, la musique des mots, la poésie qui dit sans dire, qui  [+]

Au temps des lunes immobiles, avant que le Grand Esprit n’ait soufflé dans sa trompette, la terre dormait dans les draps du silence. Les animaux s’étaient tellement donné et redonné le mot, qu’il avait fini par s’envoler, s’évaporer,laissant sur les lèvres des bêtes un fil d’argent qui les empêchait de parler. C’est de là que vint l’expression mot tus et bouche cousue...
On n’entendait même pas dormir les mouches et les chèvres, pas encore aussi savantes que celle d’Esméralda – mais c’est une autre histoire – avaient tout de même décidé d’apprendre à écrire, persuadées que les écrits resteraient, tandis que les paroles s’envoleraient...
Or donc, pas le moindre couinement, chuintement, le plus petit bêlement, le plus infime piaillement.
La terre était vierge de décibels, sa bande-son se déroulait dans le vide.
Un jour qu’il se repassait la vidéo de ses premiers exploits, le Grand Esprit pensa :" Pas mal!Mais il manque quelque chose .Ce fils est super (8!), le figurants impeccables, les couleurs splendides, mais....c’est du muet ! Et puis, il manque un héros !" Grand branle-bas dans le Landerneau des neiges éternelles .Aussitôt dit, aussitôt fait : l’homme était créé !
Mais, en ce temps là , le premier homme était bien imparfait. Dame ! - si l’on peut dire en parlant d’un homme !- on ne peut pas réussir du premier coup ! Il était en effet muet comme un sphinx et sourd comme...Là je vous laisse trouver la métaphore, elle n’est pas indispensable au récit, et d’ailleurs dan ces temps d’interactivité il faut que vous participiez ! Et ne me proposez pas "comme un pot" : le Grand Esprit ne l’avait pas encore inventé!
Cet homme primitif, avant d’être plumitif comme votre serviteur, fonctionnait donc un peu comme un éléphant sans trompe ou un kangourou sans poche. Bref ! Il se sentait assez nu ! (Non..pas "comme un ver", car les lombrics de l’époque étaient, paraît-il, au contraire velus et poilus!)
Le Grand Esprit, voyant ce pauvre vermisseau errer comme une âme en peine dans son grand jardin, en grognant quelque chose que les musicologues de la préhistoire ont interprété comme le proto-refrain de "Ma pomme", décida de lui venir en aide. C’est vrai quoi, cela lui fendait le cœur au Grand Manitou de voir son petit Ludwig van Adam- c’est ainsi qu’il l’avait nommé- être si...pathétique ! Il créa donc la femme et la dota d’un organe très agile, la langue. Notre pauvre Adam essaya bien de comprendre ce que sa compagne s’efforçait de lui dire. "Elle fume pas- se disait-il – elle boit pas, mais elle a l’air de causer.."Il avait bien tendu ce qui lui servait d’oreille, ce minuscule pertuis ,dont le Père Éternel l’avait doté, mais il n’ entravait que pouic !
Alors, le Grand-qui sait-tout-et même-ce-qu’il-ne sait-pas-encore les envoya tous les deux au bord d’une mer, qu’on appellera beaucoup plus tard " la mer hic" ( du latin...hic et nunc!)
Sur le sable fin (évidemment!), ils imprimèrent leurs pas pour la première fois. La femme était très émue et le témoigna à son homme : "Que tu es beau, que tu es blond, que tu sens bon le sable chaud !" Mais Adam n’entendit absolument rien. Elle trouva alors à ses pieds un coquillage, en forme de conque, probablement amené par une vague, non pas nouvelle,mais compatissante.
Elle le tendit à Adam, qui le colla à sa misérable petite oreille et...miracle ! Il entendit pour la première fois !
L’histoire ne nous dit pas s’il regretta ou non ce mémorable moment. Mais c’est ainsi que fut créé le pavillon de l’oreille et qu’Adam put s’écrier, face à Eve : "C’est merveilleux, j’entends la mère,j’entends la mère, j’entends... !"

0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,