Consciences parallèles

il y a
4 min
333
lectures
88

Je me présente je m'appelle Ema et j'écris depuis quelques mois ! Je vais donc essayer d'écrire quand j'en ai le temps. Bonne lecture à vous chers amis de la lecture !  [+]

Image de 2020

Thème

Image de 15-19 ans
Lou, je m’appelle Lou et j’ai 17 ans. Je vais au lycée dans la grande ville de May city proche de mon petit hameau natal : Placer village. Je subis un harcèlement scolaire depuis bientôt 4 ans. C’est dû à ma couleur de peau. Je suis noire de peau et on m’insulte, je trouve ça tellement injuste ! Des fois je me demande quoi faire dans cette situation d’enfer.
Un jour de lycée :
- Regardez v’là la black ! Ai-je entendu. Quelle futilité... Quelle mentalité ! Mais aussi aucun respect. Même à la fin des cours, on essaye de me faire du mal comme à chaque jour.
- Hé Lou !
- Salut Marvin, si tu veux me faire du mal cette fois-ci, je ne me laisserai pas faire, s’en est trop !
-Tu crois que tu me fais peur ? Dit-il en riant.
Marvin m’a donné une baffe, m’a fait tomber et m’a criblé de coup. Je ne pouvais rien faire, même pas me débattre. J’étais comme paralysée, sans doute par la peur et la douleur.
- Bye bye la « black » m’a t-il dit en ayant l’air amusé.
Puis Marvin s’en est allé me laissant seule sur l’herbe le nez en sang. Je me relève et je cours jusqu’à mon arrêt de bus. Le chauffeur me dit :
- Hé bien Lou ? Qu’est-ce qui t’es arrivée ?
- Je me suis fait frapper par Marvin.
- Encore lui !? Quel imbécile ce Marvin ! Déjà la dernière fois c’était lui ! Tiens, c’est pour ton nez, a-t-il dit en me tendant un mouchoir en papier.
Je le remerciais en prenant le mouchoir.
Je pars m’asseoir avec le mouchoir dans une main, posé sur mon nez pour récupérer le sang. Je sors mes écouteurs et mon téléphone et je mets ma musique préférée pour oublier. Arrivée à Placer village, je retourne chez moi, je pose mon sac, je lave le sang sur moi et je m’en vais me promener dans la forêt toute proche. J’ai envie de me détendre encore un peu. En bordure de forêt, j’aperçois un garçon en fauteuil roulant le long du chemin.
Nous nous observons et je lui souris. Il a les cheveux blonds coupés courts et les yeux bruns.
Je poursuis mon chemin pour retourner chez moi, avec une sensation de songe éveillé.
Quelques heures plus tard, je me couche et bizarrement j’entends des voix, comme un murmure à mon oreille. Ces voix disent « Lou, Lou, j’arrive bientôt, ne t’en fais pas, je vais t’aider. ». Après cette phrase, les voix se sont tues.
Le lendemain, je me suis levée, j’ai préparé mon sac, je me suis lavée et j’ai entendu toquer à la porte. Timidement, je suis donc allée ouvrir. Quelle ne fut pas ma stupeur lorsque je vis le garçon en fauteuil roulant devant chez moi. Qui était-il ? Comment connaissait-il mon adresse ?
Il dit s’appeler « Lukas » et ce nom me parut familier, mais malheureusement pour nous deux, je ne parvenais pas à me rappeler de qui il était, ni où ni quand. Je lui ai aussi demandé pourquoi était-il venu. Il m’a dit « je viens t’aider », comme dans mes pensées !
Stupéfaite, je lui dis :
- Attend, attend, attend. C’est toi qui m’as parlé dans mes pensées ?! Et puis en quoi tu veux m’aider ?
- Ton harcèlement à l’école, Lou.
- Comment tu connais mon nom et comment tu sais que je me fais harceler?!
- Je vais t’expliquer d’accord ? Je suis ton ami imaginaire, que tu as oublié depuis maintenant 2 ans. Lukas, ça ne te dit rien ?
- Je... non ?
Juste après avoir terminé de parler, j’ai eu ce qu’on appelle un « flashback ». Je pensais que cela était impossible. Mais dans cette déchronologie, j’avais 11 ou 12 ans. Je parlais seule car, je parlais à mon ami imaginaire ! A Lukas ! Mais comment pouvait-il être là ? Devant moi ?
- Comment tu peux être là devant moi ?
- Les amis imaginaires ont un choix, lorsqu’ils sont oubliés, soit ils sont oubliés pour toujours, soit ils prennent vie. Bon... presque aucun ami imaginaire ne décide de prendre vie, or, moi j’ai décidé de t’aider, sinon quel intérêt? Dis-moi qui te harcèle au lycée?
- Un garçon qui s’appelle Marvin. Il est brun et il à une veste du club de basket du lycée sur le dos en permanence. Il y a un gros « ML » derrière sa veste. Ce sont ses initiales : Marvin Lockwood.
- Tu saurais où est-ce qu’il habite ce « Marvin » ?
- Heu... oui, pourquoi ?
- Je voudrais seulement discuter un peu avec lui, pour voir ce que je peux faire.
- Ho, d’accord, son adresse c’est le 38, rue Witcham. C’est aussi à Placer village.
Je lui ai donc noté son adresse sur un petit bout de papier que j’avais sous la main.
- Merci Lou !
Lukas m’a dit « à plus » puis il est parti de chez moi, pour aller chez Marvin. En réalité, mais je le compris qu’après, il était parti le punir. Marvin le fit entrer. Lukas lui parla de façon macabre et angoissante :
- Qu’est-ce que fais ta mère comme travail ?
- Elle est décédée, dans un accident de voiture quand j’avais 9 ans...
- Ho, elle s’appelait comment ?
- Laura, Laura Lockwood.
- Ha ? C’est cette femme là-bas ? Dit-il en pointant une photo d’une femme en robe couleur neige se tenant à coté d’un homme en costume noir.
-Oui ! C’était le jour du mariage de mes parents... Puis Marvin se mit à pleurer.
-Tu veux savoir un truc Marvin ?
- Ouais vas-y répondit-il en larmoyant et en reniflant.
-Hé bien, tu veux savoir pourquoi elle est décédée ? Parce qu’elle savait que tu étais un être profondément mauvais ! Elle s’est suicidée. Elle est morte à cause de toi ! Ho, comme tu dois avoir honte de toi. Ho, Marvin.
Sauf que cela était totalement inventé, il voulait faire souffrir Marvin comme il le faisait à Lou chaque jour.
- C’est faux ! Totalement faux ! S’écria t-il pleurant comme un hystérique.
- Mais tu ne peux pas fuir la vérité Marvin. Donc, c’est la vérité. Tu dois te demander comment je sais cela. Je sais plus de choses que tu ne le crois...
- Que sais-tu de plus que moi sur ma mère ! C’est MA mère !
- Peut-être, sauf que tu vois, je sais comment et pourquoi ta mère est morte, tandis que toi tu ne l’as jamais su, et tu as vécu avec ce poids dans le cœur.
- Va-t’en ! Tu n’es plus le bienvenu ici.
- Attend je n’ai pas fini ! J’ai entendu dire que tu harcèles une fille de ton lycée. Elle s’appelle Lou.
- Si c’est ce que tu veux, j’arrêterai de la harceler, si tu t’en va maintenant et que tu ne reviens plus jamais.
-Bien, mais saches que s’il le faut... Je reviendrai.
Lukas repart en direction de chez Lou, laissant Marvin sur son lit pleurant à chaudes larmes. Il toqua à la porte de Lou. Celle-ci vint ouvrir et dit :
- Ho ! Lukas ! Alors ?
- A partir de maintenant, il ne t’agressera plus jamais.
- Qu’est-ce que tu as fait pour cela ?
- Je lui ai... Comment dire ? Remonté les bretelles ?
- Merci Lukas, j’espère que tu dis vrai. Je ne saurais même pas comment te remercier.
- Tu n’as pas besoin de me remercier, je ne pouvais pas te laisser dans une situation comme celle-ci !
Je l’embrassais pour le remercier et il me dit qu’il devait retourner d’où il était venu...
88
88

Un petit mot pour l'auteur ? 89 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de DEBA WANDJI
DEBA WANDJI · il y a
Très intéressant, Ema. Déjà le titre nous appelle à découvrir cette conscience parallèle si mystérieuse.
J'adhère par ma voix et vous invite à découvrir mon texte en course pour le prix jeunes auteurs https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/etoile-perdue-2
N'hésitez pas de laisser vos impressions en commentaires. Merci!

Image de Ema GOMOLKA
Ema GOMOLKA · il y a
Merci beaucoup, je passerai voir votre texte sous peu.
Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Un beau texte. Bravo à vous, et surtout continuez. Vous-avez maodeste voix.

Je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le prix des jeunes auteurs, et à me soutenir avec vos voix, si jamais il vous plaît.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chose-11
J'adorerais également lire vos commentaires avisés qui m'aideront à me parfaire.

Image de Ema GOMOLKA
Ema GOMOLKA · il y a
Merci beaucoup, j'irai voir votre texte !
Image de Tarek Bou Omar
Tarek Bou Omar · il y a
Bonsoir Ema, ma voix pour ce beau texte :).
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le Prix des jeunes écritures : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-soleil-s-eteint-sur-mon-destin-1?all-comments=1#fos_comment_comment_body_4242995. Bonne continuation :).

Image de Ema GOMOLKA
Ema GOMOLKA · il y a
Merci beaucoup ! J'irai voir !
Image de Aristide Andres
Aristide Andres · il y a
Tu as ma voix même si tu n'es pas en finale.
Merci d'avoir voté pour moi.

Image de Ema GOMOLKA
Ema GOMOLKA · il y a
Merci :)
Image de Gaelle Ghanem
Gaelle Ghanem · il y a
J'ai adoré! Bravo!!
Je vous invite à découvrir mon oeuvre: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/noir-cest-noir-il-me-reste-lespoir

Image de Ema GOMOLKA
Ema GOMOLKA · il y a
Bien sur merci beaucoup !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
je suis en finale !
svp votez pour moi 😉

Image de Ombre Lunaire
Ombre Lunaire · il y a
Mes 3 voix ! Ton histoire est profondément touchante !
Si tu peux faire un tour sur mon histoire 😊 https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-jour-de-mes-18-ans

Image de Ema GOMOLKA
Ema GOMOLKA · il y a
Merci j'y vais !
Image de Mayleen Clivaz
Mayleen Clivaz · il y a
très beau texte ! Je te donne toutes mes voix bravo ! Viens lire mon texte si tu as deux minute cela me ferai très plaisir ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/aucun-traitement
Image de Ema GOMOLKA
Ema GOMOLKA · il y a
Merci beaucoup ! Je vais aller voir !
Image de Linhalation Wonn
Linhalation Wonn · il y a
Oh c'est mignoooon. Un ami imaginaire qui revient à la vie pour sauver sa créatrice 💕💕💕.
Aussi, quel bordel de con ce Marvin. 🤢

Image de Ema GOMOLKA
Ema GOMOLKA · il y a
Haha ! Merci !