2
min

Confession d'un tueur

Image de Thierry Schultz

Thierry Schultz

70 lectures

18

M. le commissaire,

Quand vous lirez cette lettre, j'aurai déjà posé le pied bien loin d'ici, dans un état qui n'a pas de convention d'extradition avec notre beau pays. En m'adressant à vous je ne souhaite pas soulager ma conscience, m'étant libéré de telles absurdités il y a longtemps déjà. Non, il s'agit plutôt de respect professionnel au vu de votre remarquable enquête. Je tiens à vous apporter ici les quelques éléments qui vous manquaient, car vous y étiez presque.
Mon identité ne compte pas, peut-être la découvrirez-vous mais c'est sans importance. L'essentiel est dans ma quête du crime parfait. Et je ne me vante pas, croyez-le bien.
Car oui, ainsi que vous le soupconniez, cette célèbre milliardaire n'est pas décédée comme on le croit. Il s'agit bien d'une commande spéciale effectuée avec mon efficacité habituelle. Son dispositif de sécurité était pitoyable vu ses moyens financiers et j'aurais pu l'éliminer dix fois sans problème. Mais cette vieille dame courait droit vers ses cent ans et certains n'avaient apparemment plus la patience d'attendre. On a donc fait appel à mes services, en demandant expressement que cela ressemble à une mort naturelle. A vous le soin de découvrir qui, je vous fais toute confiance.
J'ai fini par choisir l'empoisonnement. Et la cible, âgée et riche, étant très entourée médicalement, le mode binaire s'est donc imposé. De quoi s'agit-il ? D'un système ancien mais qui a fait ses preuves. Le principe est d'administrer le poison et l'antidote en même temps. Tout va bien tant qu'on continue à donner l'antidote. Sinon, c'est la mort, sans symptomes particuliers, ni douleur. Disposant d'un timing large, j'ai trouvé amusant de passer par les boîtes de thé qu'elle se fait toujours livrer par cette célèbre enseigne place de la Madeleine. Si vous saviez commissaire comme les habitudes alimentaires de mes cibles m'ont aidé dans ma profession. Mais je m'égare...
Bref, lors de son voyage à New-York, j'ai cessé d'ajouter ma petite touche dans ses boîtes de thé. Elle portait le poison en elle depuis trop longtemps pour qu'il soit décelable. Elégant, non ?
Je vous joins les formules chimiques qui pourront authentifier mes dires pour une future autopsie qui sera hélas nécessaire. Je sais que vous saurez apprécier la beauté du geste à sa juste valeur car j'ai suivi tous les succès de votre brillante carrière. Vous méritiez ces explications.

Je dois maintenant prendre congé et vous laisser à vos occupations, mon cher commissaire.
Qui sait à l'occasion, si je m'ennuie trop sous les cocotiers, peut-être vous ferais-je connaître d'autres affaires criminelles dont je suis également le véritable auteur. Vous seriez surpris, je crois.

Je ne vous dis pas adieu, qui peut dire de quoi demain sera fait ?


Signé : Un de vos admirateurs caché qui hélas le restera


P.S : Vous devriez revoir votre décoration, particulièrement ces horribles croûtes dans l'entrée. Et changez cette serrure trois points de pacotille, elle n'est pas digne de vous...
18

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Comment perturber un commissaire le restant de sa vie ? Quel bourreau ! C'est un sujet afffreux mais tellement bien écrit ! Compliments ! A bientôt...
·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Merci pour mon machiavélique tueur RAC ! Ca change des histoires habituelles de flic… A bientôt
·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
Mais qui est le ou la commanditaire ?
·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Famille ou entourage avides d'hériter, collaborateurs ambitieux, concurrents pressés de racheter, hommes politiques soucieux d'effacer des dons trop généreux… La liste est longue, je laisse le soin au lecteur de faire son choix !
·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Un admirateur de Maigret ? La fin est un indice probablement qui nous mènerait nous lecteurs , à l'identité de ce commissaire .
·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
C'est vrai, mais j'ai voulu laisser une ambigüité sur l'identité du commissaire ET du meurtrier. Merci de la visite Ginette !
·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Un as des as... Sa lettre est parfaitement écrite... quelques indices, un mode opératoire... Elle atteste de sa maîtrise jusqu'à la fin... jusqu'au PS sibyllin...
J'ai passé un excellent moment ! Merci !

·
Image de Chtitebulle
Chtitebulle · il y a
J'ai adoré !
·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Merci Chtitebulle !!!
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Eh bien ! Que vous soyez ou non un de mes admirateur, je vous trouve bien arrogant, monsieur l'empoisonneur, et je me fais fort de mettre la main sur vous… J'ai en effet beaucoup d'éléments me permettant de vous identifier. A très bientôt donc : vous ne tarderez pas à sentir ma présence dans votre sillage...
·
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Quelle classe cette lettre toute en onction... Le P.S. toutefois pose question... :-))
·
Image de Melinda Schilge
Melinda Schilge · il y a
Génial, l'admiration du criminel pour le policier... Deux milieux qui ce côtoient tellement qu'il n'est pas si étonnant qu'ils se rencontrent, même si c'est de manière épistolaire.
·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Merci pour ce soutien au genre épistolaire (un mail aurait manqué d'élégance). J'ai bcp apprécié l'ambiance thriller des "Mains coupables" qui rappelle un peu les promenades rêveuses du commissaire Adamsberg de Fred Vargas.
·
Image de Melinda Schilge
Melinda Schilge · il y a
Honorée, approcher l'univers de Fred Vargas, Wahou...
·
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
Une histoire qui fait froid dans le dos. Ce pauvre commissaire à du mouron à se faire ! J'aime bien l'idée de donner des indices pour aider à résoudre l'énigme du crime parfait. Bien vu.
·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
C'est son ego qui perdra cet assassin quasi parfait... Merci f'être passée Claire
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour ce beau thriller en perspective, Thierry ! Une invitation
à découvrir “Vêtu de son châle” qui est en Finale pour le Prix Tankas
Printemps 2018 ! Merci d’avance et bonne fin de dimanche !

·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Merci Kelth !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur