3
min

Comprendre

Image de Topscher Nelly

Topscher Nelly

781 lectures

715

FINALISTE
Sélection Public

Le brouillard enveloppait le cimetière, rendant la visite encore plus glauque que les autres jours. Florent connaissait le chemin par cœur. Depuis trois mois, presque tous les jours, il venait là. Un sourire pointa sur ses lèvres malgré lui. Il n'était pas le seul à avoir fait le déplacement ce matin-là. Il discernait à peine la silhouette mais savait qu'il trouverait François devant la pierre tombale.

Les deux hommes se sourirent une fois réunis devant la dernière demeure de leur ami, Frédéric. Les 3 F n’étaient, désormais, réunis que devant cette sépulture.

— Tu as réfléchi à ce que je t'ai dit ? demanda Florent après quelques minutes.

François ne répondit pas immédiatement. Il fixait la tombe fleurie, le portrait de leur ami. Florent pouvait presque l'entendre réfléchir.


— Je pense toujours que cela ne servira à rien sauf à souffrir d'avantage, mais je viens avec toi.


— J'ai vraiment besoin d'essayer de comprendre.

François soupira et fixa son ami au visage fermé. Ils avaient eu maintes fois l'occasion d'avoir cette discussion depuis la mort de Frédéric.


— Tu devrais admettre que c'est un putain d'accident. Juste un accident !


— Frédéric était le meilleur de nous trois. Il était le roi des virages et là il se plante, à une vitesse normale. Faut que j'aille voir. Je n'y crois pas à la stupide sortie de route. Et ne me sors pas que c'est la faute à pas de chance.

François ravala sa phrase. Son ami était buté. Rien ni personne ne le ferait changer d'avis.

Une semaine plus tard, les deux amis quittaient leur nord natal pour descendre en Isère. Ils avaient préféré prendre chacun leur voiture. François s'était dit qu'à défaut de trouver une explication à la mort de son ami, il ferait du tourisme. Il savait que Florent, lui, consacrerait tout son temps à comprendre pourquoi Frédéric avait trouvé la mort au virage du Pont du Furet.

Les trois amis étaient pilotes de rallyes amateurs depuis plusieurs années. Amis à la ville, rivaux sur les parcours, ils avaient participé à bon nombre de courses. Ils avaient frôlé plusieurs fois l'accident fatal, mais avaient toujours réussis à dompter leur véhicule à temps, s'en sortant indemne. Pour Florent, l'accident de Frédéric lors de ce week-end dans la région n'avait rien de logique. Depuis, comprendre était devenu sa quête, son obsession.

Ils arrivèrent à Grenoble en début de soirée. François observa les montagnes qui entouraient la ville. Il resta un long moment à s'amuser des nuages qui bougeaient sans cesse. Depuis qu'ils avaient commencé à voir les montagnes de la route il s'était dit que cette région semblait être en perpétuel mouvement. Florent avait haussé les épaules face à cette remarque. Une seule et unique idée envahissait son esprit. Le reste il s'en fichait.

Dès le lendemain matin aux aurores, Florent partit vers le lieu de l'accident de son ami. Il ne rentra que le soir.


— Je ne comprends pas, François, ce virage n'est pas des plus dangereux, surtout pour des gens comme nous.

François regarda son ami. Il lui faisait de la peine dans cette recherche désespérée pour trouver une explication à l'impensable. Florent n'envisageait pas l'idée que son ami, ce roi des rallyes, puisse avoir eu un stupide accident de voiture. Il promit de prendre le même chemin le lendemain. Il voulait faire une virée à Chambéry et après avoir insisté, il arriva à convaincre son ami de le suivre. Une journée à penser à autre chose qu'à la mort de Frédéric ne pouvait être que bénéfique.

Les deux amis profitèrent de leur escapade pour faire multitude de photos, s'arrêtant souvent quand un monument leur plaisait, puis restant en constant mouvement pour ne rien rater des paysages. Ils bougèrent beaucoup sur cette journée, captant la moindre vue, essayant d'emprisonner le plus beau souvenir. Ils finirent leur journée au virage du pont du Mont de Furet. Après l'avoir passé sans encombre et à grande vitesse, Florent en vint à se dire qu'il ne saurait jamais ce qui avait causé cette sortie de route mortelle.

Florent rêva de Frédéric deux nuits plus tard. Ce dernier lui répétait de retourner sur le lieu de l'accident, de ne pas reproduire l'erreur qu'il avait faite et lui ordonnait de la prendre. Le jeune homme se réveilla en sursaut.


— Tu veux que je prenne qui ? demanda-t-il dans le vide et complètement perdu.

Obsédé par la voix de son ami, Florent prit, une nouvelle fois, le soir même, la RN90 entre Grenoble et Chambéry. À quelques mètres du virage, sous une pluie battante, le conducteur aperçut, presqu'au dernier moment une femme, trempée, habillée de blanc. Florent freina et s'arrêta dans un crissement de pneus. La jeune femme aux longs cheveux blonds, qu'il trouva très jolie, monta sans hésiter comme si elle attendait son passage.

— Ramenez moi chez moi, fit-elle en lui précisant qu'elle habitait à Chapareillan, trois kilomètres plus loin. Florent trouva la présence de cette femme étrange, et entendit, dans sa tête, la voix de Frédéric lui affirmer qu'il ne lui arriverait rien. Il regarda plusieurs fois dans son rétroviseur ayant l'impression de sentir son ami avec eux dans la voiture.


Il suivit les indications de sa passagère silencieuse et fronça les sourcils en arrivant, peu après, devant une maison délabrée et laissée à l'abandon depuis de nombreuses années. Il sentit un léger mouvement près de lui, comme un souffle. Quand, doucement, il tourna la tête, la jeune femme vêtue de blanc avait, tout bonnement, disparu. Florent, seul dans son véhicule, comprit, enfin, ce qui était arrivé à son ami. Il savait aussi qu'il garderait ce qu'il venait de vivre pour lui.

Il venait de rencontrer la Dame Blanche de Chapareillan.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
715

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jean-Francois Guet
Jean-Francois Guet · il y a
Bien conduit, bravo ...
·
Image de Roselyne Cros
Roselyne Cros · il y a
C'est une histoire vraie en plus ! Bravo pour le style !
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Oups ... ! J'ai failli rater le virage cette fois-ci ...
·
Image de Eponine52
Eponine52 · il y a
Il me semble avoir déjà voté mais je réitère mes 5 votes avec plaisir ! j'aime cette atmosphère envoûtante ! Un super conte ! aussi en toute sincérité Nelly CHAPEAU A RAS DE TERRE pour ton récit mené avec maestria ! bisous et douce soirée loin des endroits hantés ! à bientôt et bonne chance !
·
Image de Véronique Idéelle
Véronique Idéelle · il y a
Sans l’ombre d’une hésitation je vous offre les 4 votes
·
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
La nouvelle est bien construite et racontée et j'aime bien les histoires de dames blanches même si j'en ai déjà lu plusieurs. + 4
·
Image de Untrucbadour
Untrucbadour · il y a
Bonsoir, un beau texte que je relis avec plaisir. Mon rocher de Bellevarde est aussi en finale avec vous. Peut-être vous plait-il toujours ;)
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Belle finale Nelly !
·
Image de Sangdragon
Sangdragon · il y a
et hop !
·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Mon vote pour Dame Blanche qui fait tourner les têtes, un sujet original...
Je suis en finale avec un TTC, Transhumance et un poeme, Grenoble en été...

·