Comment le ciel s'éloigna de la terre

il y a
1 min
46
lectures
4
Autrefois, le ciel était beaucoup plus bas qu'aujourd'hui, sa voûte était comme un couvercle bombé reposant sur les bords du cercle de la terre.
Ainsi, par endroits, on pouvait le toucher rien qu'en levant la main, ailleurs, il fallait grimper tout en haut d'un arbre ou d'une montagne pour l'atteindre, et à l'époque, la plus haute montagne ne dépassait pas la taille d'une colline.
Si Dieu avait placé la voûte aussi bas, c'était pour favoriser les relations entre les habitants de la terre et ceux du ciel, les anges et les hommes vivaient en paix et se rendaient amicalement visite les uns les autres à l'aide d'une simple échelle.
Mais les choses se dégradèrent lorsqu'un roi ambitieux voulut annexer le ciel à son royaume, ce roi s'appelait Nemrod et son pays, la Chaldée, se situait au centre de la terre, où la voûte était la plus haute.
Pourtant, une tour de quatre étages lui suffit pour monter à l'attaque avec ses troupes, les pacifiques créatures célestes furent incapables de se défendre et beaucoup périrent par l'épée.
Ce fut là un des plus horribles crimes de l'humanité, au terme duquel Nemrod planta sa bannière dans un cumulus et revendiqua cette portion du ciel.
Dieu éprouva une grande colère en apprenant celà, il convoqua ses Archanges et leur ordonna de chasser l'envahisseur.
Les Archanges attaquèrent Nemrod des quatre directions du ciel, mais il résista et un siège interminable s'installa.
À la fin, Dieu en eut assez et ordonna à la terre de faire pousser ses montagnes, alors les montagnes grandirent, grandirent, encore et encore, repoussant le ciel de plus en plus haut, et Nemrod et ses hommes n'eurent d'autre choix que de sauter avant que la terre ne fut trop loin.
C'est ainsi que les hommes furent bannis du ciel à jamais et que les anges cessèrent de leur rendre visite.

4

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,