2
min

comme une odeur de sang

Image de Florence

Florence

90 lectures

27

Ouf ! Ma nuit de garde est terminée. Je file à la maison. Le programme est tout tracé : dormir puis direction le canapé pour regarder le tennis à Roland Garros avec une canette de bière très fraîche. Le bonheur.
J’arrive à mon domicile, je tourne la clé et en ouvrant la porte, elle me saute à la gorge. Je la reconnais tout de suite car elle m’accompagne tout au long de mes journées au bloc opératoire du CHU. J’ai mis un an à l’apprivoiser. Au début, je vomissais presque tous les jours. Un éclair fugace traverse mon esprit. Je revois les premières interventions auxquelles j’ai participé. Mais ici, chez moi, ce n’est pas possible. Je me dis : «on dirait comme une odeur de sang» presque pour me rassurer. Mais je sais que c’est elle, ce côté métallique, envahissant. Je ne peux m’empêcher de l’associer à l’image du liquide épais et répugnant mais vecteur de vie. Je suis tétanisé. Qu‘est ce qu’elle fout dans cet appartement où je vis seul depuis 3 ans? Aucune effraction, personne n’est entré en mon absence. Je n’ose pas avancer. Je transpire, l’angoisse me gagne. C’est quoi? Çà vient d’où? Un corps? Qui l’aurait déposé? Je hurle : «sortez de vos cachettes, votre blague ne me fait pas rire du tout.» Personne ne répond. Je n’ai toujours pas fait un pas. L’odeur m’a ligoté. Je reste totalement immobile. C’est un cauchemar, je vais me réveiller et rire de ces conneries. « Stop, fini la partie de Cluedo grandeur nature. » Rien que le silence oppressant de mon logis. Il me paralyse tout autant que l’odeur nauséabonde. Je tente d’inspirer profondément et d’expirer aussi longtemps que je peux. Essayer de me défaire de ces carcans impalpables. Je sens mes poumons aplatis tel un sachet sous vide. Enfin, j’avance à pas feutrés, comme un voleur alors que je suis chez moi. Suis-je encore chez moi? J’en doute. Je ne reconnais plus mon intérieur d’habitude si paisible. Un vrai havre de paix. A ce moment précis, la tension de mon corps s’accorde à celle du lieu. J’entends et ressens le sang qui cogne sur mes tempes et mon cœur tout près d’exploser. Unique preuve de vie à cet instant. Je m’y accroche désespérément.
En entrant dans la salle de séjour, j’aperçois deux pieds couverts de croûtes rouge foncé qui dépassent du canapé. La mare presque brune au sol a coagulé depuis longtemps. Qu’est ce que c’est ce film d’horreur? Que va dire la police? Qu’est ce que je vais leur raconter?
Mes jambes ne me supportent quasiment plus. Je crois que je vais m’effondrer d’ici peu. Je mets lentement un pied devant l’autre. Par-dessus les coussins, je découvre un corps lacéré, les deux bras recouvrent le visage. Je me relève du sol. J’ai du m’évanouir. Merde, j’ai vomis. J’ai aussi du sang qui coule de mon sourcil. Il en reste quelques gouttes sur l’angle de la bibliothèque. J’ai du me cogner en tombant.
Le corps sur le sofa est déjà livide, il y a des traces de coups de couteau par dizaines. Son sang a giclé, il y en a partout. Je m’approche avec une lenteur extrême. A qui appartient-il? Je soulève un des bras. Putain ! Mais je la reconnais, c’est la fille que j’ai invitée à boire un verre hier soir avant de rejoindre l’hôpital. Elle vient d’arriver comme anesthésiste. Mais, qu’est ce que j’ai fait? Je ne me souviens de rien.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
27

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand bravo, Florence, pour cette œuvre à la Hitchcock ! Une invitation
à venir découvrir “Sombraville” qui est en lice pour le Prix Imaginarius 2018.
Merci d’avance et bonne soirée !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/sombraville

·
Image de Jcjr
Jcjr · il y a
Une nuit d'horreur à l'ambiance Hitchcockienne. Et le pire est qu'on ne sait pas.J'ai aimé. Et si vous veniez me découvrir dans " l'essentiel "....
·
Image de Hervé Mazoyer
Hervé Mazoyer · il y a
Bonjour. Vous avez lu commenté et voté pour le péril vert l histoire de cette plante venue d'Inde qui dévaste tout un village en Grande Bretagne. J ai eu la joie de voir ce texte en tête du classement et se qualifier pour la finale qui commence Vendredi. Si ce texte a été pour vous un coup de coeur vous pourrez le soutenir à nouveau dans une semaine. Juste derrière le péril vert un autre de mes textes train d enfer un interrogatoire policier avec une chute glaçante et tragique et deuxième dans la catégorie très très court se trouve le ridicule ne tue plus l histoire de Nicolas Hurie qui se prenant pour un Dieu de l écriture massacre trois chefs d oeuvre de la poésie. Si là aussi vous les avez lus et qu ils vous ont plu vous pourrez de même les soutenir la semaine prochaine. A vous de voir. En vous remerciant beaucoup pour le temps passé à me lire. Hervé Mazoyer.
·
Image de Florence
Florence · il y a
merci. ravie de vous retrouver si vite.
·
Image de Fantomette
Fantomette · il y a
Plaisante lecture
·
Image de Florence
Florence · il y a
Merci beaucoup. J'y cours.
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Un bon Court et Noir ! J'ai bien aimé le rythme assez nerveux de ce texte, qui ne néglige pas la stupeur du narrateur que l'on sent vraiment en panique (et il y a de quoi !). La chute ouverte me plaît bien également : tous les possibles sont imaginables, même si je suis persuadé de la non-culpabilité du narrateur : j'espère qu'il s'en sortira !
Bravo et merci pour ce texte, Florence :)
SI tu le souhaites, n'hésite pas à aller lire "Gu'Air de Sang", également en compétition !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/gu-air-de-sang

·
Image de Florent Paci
Florent Paci · il y a
Sec et nerveux. Assez ambigu pour qu'on s'imagine beaucoup tout en prenant du plaisir. Mes votes ! Compliments pour votre écriture très incarnée ;)
·
Image de Florence
Florence · il y a
Merci Florent pour ce commentaire si sympathique.
·
Image de JACB
JACB · il y a
Voilà un très bon début de polar....la suite Florence, la suite !!!!!!!!!!!
Aimeriez-vous faire connaissance de Miss Psycott ?

·
Image de Florence
Florence · il y a
J'y cours. Merci beaucoup pour le compliment. Une suite? pourquoi pas?
·
Image de Sophie H.
Sophie H. · il y a
Oh, super! J'adore cette fin mystérieuse et inattendue, qui colore la panique ressentie lors du texte différemment emtre le début et la chute... Bien joué, et bravo!
N'hésitez pas à allez faire un tour sur mon oeuvre, peut-être vous plaira-t-elle?
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/une-pierre-tombale-impossible

·
Image de Florence
Florence · il y a
merci beaucoup Sophie. Quel joli compliment !Chacun imaginera ce qu'il veut. Une façon de poursuivre la vie des personnages. je file voir votre texte. A bientôt
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur