Comme les 3 petits cochons ...

il y a
1 min
51
lectures
4

Curieux et voyageur, j'aime la vie, ses calmes et ses tempêtes. Le monde et ses pays où jamais les yeux ne se lassent. Les livres qui nourrissent l'âme et l'esprit. Enfin "Les Autres" qui sont  [+]

Bill avait conçu sa maison américaine par modélisation numérique et la paille de sa maison fut livrée par hélicoptère et le toit imaginé d’après la tradition des bûcherons du Vermont. Bill était satisfait et son banquier aussi jusqu’à ce que Bill lui avoue qu’il ne pourrait pas assumer les prochaines traites.
Le Banquier retira les bottes texanes de son bureau et son cigare lui échappa en faisant un trou dans la moquette aux 1500 nuances. Et il eut une quinte de toux telle que cela emporta une à une les briques de paille de la maison de Bill qui se retrouva sans toit. Abasourdi de voir ce qui restait de sa vie : un carton de souvenirs dont une cafetière et un vieux gant de base ball signé en 1992 par un futur ex joueur prometteur. Bill sauta néanmoins dans un avion pour aller voir son pote François qui vivait en Europe.
François l’accueillit d’un réconfortant: ” ma maison est ta maison, mon chien est ton chien, et pour les bières on partage 50/50 “. Bill laissa rouler une larme émue sur sa joue mal rasée. La maison de François était constituée de bois provenant de tous les pays d’Europe. Mais le Banquier de Bill, une fois éteint le feu de moquette s’empressa d’appeler le Banquier de François pour partager ses inquiétudes et lui emprunter quelques millions.
Le banquier de François, par force solidaire, se mit à chercher des millions dans les tiroirs de sa banque en les claquants de plus en plus fort au fur et à mesure qu’ils s’avéraient vides.
Ces chocs répétés finirent par ébranler la maison de François qui perdit le bois Anglais de l’escalier et les volets Français jusqu’à ce que le toit composé de bois provenant de Belgique, d’Islande et de Grèce prenne son envol. La Maison était inhabitable.
Ils sautèrent dans un avion pour rejoindre Shin un copain de François habitant une solide maison en brique à Shanghai. Il avait la télé et ils n’eurent pas à tout expliquer de la crise.
Bien content de pouvoir enfin se reposer ils constatèrent surpris que sa maison de briques comportait de nombreux trous même si le toit était intact. Shin expliqua que les trous était auparavant occupés par des briques faites avec la fameuse paille du Minnesota réputée pour ses capacités isolantes mais qu’elle s’était décomposée pour finir par s’envoler. En attendant il fallait faire avec. Après plusieurs bières, ils s’écroulèrent épuisés au milieu des courants d’air et malgré tout heureux d’avoir encore un toit.

4
4

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lambda
Lambda · il y a
Si même les trois petits cochons de notre enfance sont pris dans le carnage perpétré par les banques et la mondialisation !...
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Le monde cruel de la banque et la crise qui appauvrit les pauvres. Très agréable à lire !
Image de JACB
JACB · il y a
Le banquier toujours méchant loup...après trois petits cochons internationaux; j'ai lu avec délice cette parodie moderne. Je mettrai un lien sur le forum pour qu'elle soit appréciée à sa juste valeur.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Kevyn 2048

Nelson Monge

Kevyn était épuisé. Son énergie l’abandonnait. Sa vue se brouillait et des éclairs passaient devant ses yeux. La fièvre avait rendu ses articulations raides et douloureuses. Pendant dix... [+]