Commande internet

il y a
2 min
5
lectures
0

Férue d'orthographe et passionnée de lecture je me suis mise à l'écriture depuis quelques années. Des succès à l'occasion de plusieurs concours m'ont incitée à continue  [+]

Dans ma vie, j’en ai usé un certain nombre...
Je l’avoue c’est mon péché mignon. Je ne peux pas leur résister. Heureusement, l’accès à internet me facilite la vie. Plus assez de temps pour les rencontrer, les voir, établir un début de contact .Il faut faire son choix sur catalogue, d’accord c’est moins poétique mais plus efficace.

Je me souviens de la toute première fois, de son odeur. Il m’a enveloppée pour mieux cacher ma pudeur. Je sentais qu’il me protègerait quoi qu’il arrive. Nous étions en parfaite harmonie .Alors, je me suis abandonnée, lui livrant de profonds soupirs. Avec lui, je filais le parfait amour. Hélas les choses ne devaient pas durer. Un jour, sentant que tout menaçait de se déchirer, je l’ai quitté... pour un autre.
Je décidai rapidement de passer à autre chose. Le suivant fut complaisant, une intense connivence s’était installée. Il supporta mes pleurs, mes angoisses et mes insomnies, jusqu’à ce qu’un troisième, tout chargé de fleurs qui bouleversa tout, en apportant une note de gaité dans la maison .Un coup de folie et je tombai en pamoison sur le quatrième, certes un peu sombre et rigide ,mais du genre solide. Je m’en lassai d’ailleurs assez vite, son manque d’originalité m’ennuya.
Avec le cinquième, un romantique, je connus des nuits raffinées et câlines .Le sixième, me fit réviser mes goûts trop classiques et voyager vers des contrées insoupçonnées ethniques et colorées...
Puis vint le septième, d’une grande douceur, je découvris enfin le cocooning. Avec lui, dans la chaleur du lit, je m’imaginai dans un chalet suisse.
Le huitième trop délicat et trop fragile ne fut pas une bonne acquisition. Ma méchanceté le mit à mal, en le froissant délibérant.
Le neuvième ne me plaisait pas vraiment, mais il avait su m’entortiller. Il devint rapidement insupportable. Le simple fait de frôler ma peau me donnait une allergie. Je l’ai jeté sans remords. La fois suivante je décidai de choisir un genre différent : plutôt genre marin...Avec lui je m’allongeai sur la vaste plage de galets le regard vers l’horizon bleuté. Très vite, les vagues du désir vinrent m’emporter, hélas jusqu’à la dérive...Les couleurs de l’amour soudain s’en trouvèrent délavées.

Le dernier enfin c’est celui que je préfère Il ne me tient pas rigueur de tous ces futiles coups de cœur. Malgré cela ,il m’est toujours resté fidèle. Je le garde à portée de main, je sais qu’il est toujours prêt à me dépanner en cas de pénurie prolongée.

L’envie de continuer mes infidélités me tenaille.
C’est tentant, même à mon âge. Ils me plaisent tous !
J’ai du mal à choisir, les yeux rivés sur les photos du catalogue. Je me dis que leurs mensurations n’ont pas une réelle d’ importance, on n’est quand même pas à quelques centimètres près, quoique...Le principal, c’est que, une fois introduit dans ma chambre à coucher, ils ne me déçoivent pas. J’hésite à cliquer sur la souris. Ca y est mon choix est fait.

J’ai opté pour le drap au motif toile de Jouy... tout un programme !
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,