3
min

Coeur d'Erable

Image de Christina Morian

Christina Morian

1280 lectures

16

Qualifié




Texte inspiré de la saga "La Guerre des Clans" d'Herin Hunter. Voici l'histoire de Coeur d'Erable, un chat pas vraiment comme les autres.

Son cœur battait à toute vitesse. Il se tapit parmi les feuilles qui jonchaient le sol meuble. Sans oublier de lever sa queue afin qu’elle n’effleure pas le sol, il s’avança en rampant, attendant le bon moment pour se mettre à découvert. Le rongeur avait tourné la tête, il était temps. Il sauta et bloqua la proie entre ses pattes avant de l’achever à l’aide de ses griffes. Fier de sa prise, il se retourna et repartit vers le camp. Avant d’arriver dans la clairière qui entourait le refuge de son clan, il repéra une forte odeur de peur près de lui. Il lâcha le cadavre de la petite bête et l’enterra, puis suivit la piste fraîche. Le jeune guerrier arriva le long d’un petit sentier. Mais il n’était pas formé de terre. Ses pattes trempaient un liquide poisseux et rouge : une mare de sang. Paniqué, il se retourna, voulant sortir de cet enfer, mais il ne parvenait pas à se détacher de cette masse gluante. Alors qu’il se démenait pour s’enfuir, il tomba sur le cadavre d’un chat à moitié déchiqueté. Choqué, il ne parvint même pas à le reconnaître tellement son corps était abîmé. Tout ce qu’il put voir, c’est un poil aussi roux que le sien. Cette seule touffe lui permit de savoir que c’était lui-même qu’il regardait.

Cœur d’Erable se releva essoufflé et inquiet, l’esprit tourmenté par ce cauchemar affreux. Il n’avait jamais rêvé de sa mort. Pourtant, cela faisait désormais vingt lunes qu’il était guerrier du clan du Sable, et fier de l’être. Laissant ce mauvais rêve de côté, il fît une toilette complète et alla se servir dans la réserve de gibier. Une souris dodue, posée sur le côté, raviva en lui l’odeur poisseuse et le goût amer du sang dans sa bouche. Il prit donc une grive qu’il mangea goulûment.
Peu après, voyant qu’il n’avait été désigné pour aucune patrouille ou entraînement – il n’avait pas encore d’apprenti – il partit chasser afin de nourrir le clan, qui n’allait pas tarder à manquer de gibier avec la saison des feuilles mortes. Prévenant le meneur, il s’éclipsa ensuite dans la forêt. Après avoir attrapé deux grives et un campagnol, il contourna une mare puis sentit une odeur étrange. Il pensa dès l’instant à son rêve terrible. C’était l’odeur de la peur.
Ce qui l’interloquait, c’est qu’après avoir senti son odeur, il avait vu son propre cadavre. Dans ce cas, il aurait dû lui-même être l’auteur de cette senteur infecte. Un peu rassuré, il se décida tout de même à aller voir ce qu’il en retournait. Avançant à pas de velours, il passa la tête entre deux buissons puis observa la scène. Un coup lui transperça le cœur : une petite boule de poils terrifiée était paralysée à terre par un énorme animal noir et blanc, le pire ennemi des chats. Un blaireau.
La victime était un apprenti de son clan. Sans attendre qu’il lui donne le coup de grâce, il se jeta sur la bête, griffes et dents dehors. Bien sûr, il savait qu’entrer seul dans une lutte contre un de ces monstres était de la folie, mais il ne pouvait pas regarder le chaton mourir sans rien faire. Une bataille inégale s’engagea. Bien que Cœur d’Erable fût agile et rapide, le blaireau était quant à lui grand et fort. Le combat s’avérait donc inégal et malgré les coups portés à son assaillant, celui-ci ne faiblissait pas. Il lui semblait voir d’infimes traces rouges sur le poil sale de son adversaire, mais le temps était long, et le guerrier s’affaiblissait, prenant de plus en plus de coups, perdant de plus en plus de sang. Lors d’un court répit, il souffla à l’apprenti, toujours tétanisé par la peur, d’aller chercher de l’aide. La boule de poils n’hésita pas, s’enfuyant dans les bois. Après l’avoir vu détaler, il se tourna à nouveau vers l’imposante bête bicolore. Celle-ci profita de cette distraction pour lui porter un coup violent à la tête. Le guerrier se brisa comme une branche et tomba au sol.
L’ennemi, le croyant mort, tourna la tête, prêt à s’enfuir. Mais des cris et des miaulements résonnèrent au loin, et bientôt, toute une patrouille de près de dix chats, venant du clan du Sable, se présenta pour l’affronter. Les rôles fûrent inversés, et la bête apeurée fila vers les sous-bois, poursuivie par cinq guerriers qui lui griffaient l’arrière-train. Désormais, Cœur de Chêne voyait flou, bien qu’il ait assisté avec soulagement à l’arrivée du renfort espéré. Hélas, il se sentait partir. Lorsque les dix chats l’entourèrent, semblant inquiets, il revit son rêve. Il s’imagina, gisant dans son propre sang, mourant sans que personne ne puisse rien faire. Bientôt, il ferma les yeux. En lui, une lutte s’engagea, entre la mort et la vie, et son cœur, brûlé par les flammes de la douleur, peinait à se défendre contre l’ennemi le plus redoutable qui puisse exister. Un moment passa, quelques heures peut-être, avant qu’il sache que la lutte se terminait. Son cœur avait perdu. Il s’affolait, dans un orchestre de battements désordonnés, et les derniers mots qu’il pût entendre lui retirèrent ses dernières forces. C’était la guérisseuse, sa fille dont il était si fier, qui les prononça avec douleur et tristesse :
« Il ne s’en sortira pas. »
Il fût bien sûr accueilli par le clan des Etoiles avec respect et honneur, et il pût revoir des amis décédés. Cependant, une douleur poignante lui retira à jamais sa joie de vivre : il était mort bravement, mais sa fille lui manquait plus que sa propre vie.

PRIX

Image de Hiver 2014
16

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Très bien écrit, et particulièrement prenant à lire. Cela fait si longtemps que j'ai lu la Guerre des Clans ^^
·
Image de Christina Morian
Christina Morian · il y a
Merci beaucoup, ça me fait plaisir de voir de nouveaux commentaires 5 ans plus tard :)
·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Une histoire joliment menée, une écriture captivante, une lutte qui m'a émue . Je vote !
(N'hésitez pas à passer me lire !)

·
Image de Christina Morian
Christina Morian · il y a
Merci Sylvie, je ne manquerai pas de passer lire vos œuvres :)
·
Image de Mollymoon
Mollymoon · il y a
Wouaw. C'est juste un super texte ce que je viens de lire ! Je me sentais réellement dans la peau de Cœur de Chêne ! Bravo à toi, j'adore trop ! Zut, je suis fan ça y est. Continue comme cela je crois en toi !
-M.

·
Image de Christina Morian
Christina Morian · il y a
Merci beaucoup, je suis très heureuse de savoir que des internautes croient en moi.
·
Image de Black95
Black95 · il y a
Un texte très original que j'ai pris plaisir à découvrir :)
·
Image de Christina Morian
Christina Morian · il y a
Merci à vous, je suis ravie que vous trouviez du plaisir à la lecture de ce texte.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Kam inspira lentement, savourant les senteurs d’humus et de fougères. Tout en bloquant l’air dans ses poumons, elle se remémora les consignes : Regarder droit devant. Ne jamais hésiter. ...