2
min

Cléo

Image de Paul Brandor

Paul Brandor

131 lectures

155

Cléopâtre parlait. Beaucoup. Ramsès n’était pas fasciné. Seulement saturé. Le regard concentré de Jean-Claude, Ramsès sur Pourquoipas.com, ne trahissait en rien son exaspération. Cléopâtre Pourquoipas.com, Arlette Duchemin pour l’état civil, interprétait ce regard attentif, presque inquisiteur, derrière une épaisse barrière de sourcils froncés, comme un témoignage de vif intérêt.

- Tu vois Ramsès, j’avais quinze ans lorsque j’ai lu le deuxième sexe de Simone de Beauvoir. Il est sorti en 1949, l’année de ma naissance...
Jean-Claude fit rapidement le calcul... Soixante et onze ans pour Cléopâtre, elle n’avait pas menti... Lui, si, un tout petit peu ; mais il faisait moins que son âge. Il en était convaincu. Et puis Ramsès était menteur. Ramsès ? Jean-Claude l’enviait presque le vrai Ramsès. Un gars bien au calme. Peinard. Il regarda discrètement l’heure à la grande horloge du restaurant. Quatorze heures ! Cléopâtre parlait depuis près de deux heures sans interruption. Il avait soif pour elle. Soif ? Avec un peu de chance elle avait une faible autonomie. Il la servit copieusement en eau et croisa ses doigts sous la table.

- Et puis, à dix-huit ans, j’ai lu l’Astragale. Ah ! Albertine Sarrazin quel sacré bout de femme...
Hypoxie ! Jean-Claude avait retrouvé le mot exact. Elle lui pompait l’air, il risquait d’avoir un apport insuffisant d’oxygène par rapport aux besoins de son organisme ; hypoxie. Un peu d’air ! Un peu d’air ! Vite. Il esquissa un sourire. Elle prit ce sourire comme un signe encourageant de complicité. Jean-Claude posa un instant son regard sur un bouton du chemisier d’Arlette. Et si en tournant le bouton le son s’arrêtait ? Quelle drôle d’idée que ce site de rencontre. Son terrain de chasse habituel, les boîtes de nuit... Bien avant. Maintenant les thés dansants : Tango, Rock, Paso, Valse... Dans le désordre, peu importe, il assurait encore le Jean-Claude. Lui, le célibataire convaincu, le bricoleur permanent, le jardinier dans l’âme, le chaud lapin aussi ; devenu tiède. Visiblement, Cléopâtre cherchait une oreille... Lui, Ramsès était plus prosaïque.

- À vingt ans, je me suis engagée avec...
Jean-Claude réactiva sa calculatrice mentale ; à ce rythme-là je vais me coucher tard. De l’air, de l’air, j’étouffe, un peu d’air, par pitié. Vite, le 15, c’est une urgence. Cléopâtre ne se contorsionnait toujours pas sur son siège, il remplit à nouveau son verre. Quand je pense à tout le boulot que j’ai à la maison...

- À vingt-deux ans à la fac de droit...
Seulement deux ans et presque un quart d’heure entre vingt et vingt-deux, c’est vraiment peu. Jean-Claude eut un grand moment de découragement. Découragement que Cléopâtre prit pour une douloureuse compassion. Presque un litre et elle ne pisse toujours pas... Admiration résignée.

- À cinquante ans j’ai divorcé...
Ramsès tendit l’oreille. On y arrive. Jean-Claude reprit espoir. Il s’intéressa même fugacement à la conversation de Cléopâtre.

- Et maintenant, à soixante-dix ans...
Cléopâtre se leva et prit Jean-Claude par la main.
- Maintenant, tu m’appelles Cléo. On laisse tomber Cléopâtre, c’est trop long et Arlette c’est ringard. Je cherche quoi ? Quelqu’un à l’écoute, comme toi. Patient, comme toi. Viril, comme toi. Bref, un mâle qui m’inspire. Plus de temps à perdre, on va directement chez toi.
– Allez ! Avance ! Bel étalon.
Jean-Claude se dit que Cléo ne manquait pas d’air...

PRIX

Image de 1ère édition

Thème

Image de Très très court
155

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mabe01
Mabe01 · il y a
Très bon texte, agréable à lire, fluide, drôle aussi, j'aime ! Je vous découvre trop tard pour le vote mais m'abonne pour être là la prochaine fois !
Une invitation pour le pacte https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-pacte-11 si le coeur vous en dit,
Au plaisir de vous lire !

Image de Paul Brandor
Paul Brandor · il y a
Merci pour votre commentaire Mabe01. A tout de suite sur votre texte.
Image de RAC
RAC · il y a
Quelle belle histoire ! Une Cléo pleine de bon sens !
Image de Paul Brandor
Paul Brandor · il y a
Un grand merci RAC pour ce passage matinal :-)
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Elle n'a quand même pas sa langue dans sa poche la Cléo ! Son "Avance, bel étalon" au moment de la chute m'a bien fait rire. Bravo, Paul, pour ce TTC pile-poil dans le thème. Je clique sur j'aime.
Je vous invite à lire mon dernier poème : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/la-rose-la-bouteille-et-le-baiser Bonne journée à vous.

Image de Paul Brandor
Paul Brandor · il y a
Merci Jean pour le commentaire. A tout de suite vers cette tentante trilogie.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour ce bon moment de lecture, Paul Mon soutien ! Une invitation à renouveler tes voix pour “David contre Goliath” ! Merci d’avance et bonnes fêtes de Pâques ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/david-contre-goliath-2
Image de Sylvain Bataillie
Sylvain Bataillie · il y a
J’ai apprécié. Mes voix pour ton texte Paul !
Quel final quand même !!! Plus de temps à perdre ....
je suis à lire aussi si tu veux 😀

Image de Paul Brandor
Paul Brandor · il y a
Merci Sylvain. A bientôt chez toi...
Image de Sylvain Bataillie
Sylvain Bataillie · il y a
Et juste au dessus de toi, il y a Hypoxie.... rigolo quand même
Image de Hermann Sboniek
Hermann Sboniek · il y a
Bonjour Paul
Un raccourci intéressant de l'Egypte antique à nos jours, les motivations n'ont pas changées...
Merci.

Image de Paul Brandor
Paul Brandor · il y a
Merci Hermann. Une motivation intemporelle...
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Une histoire fort agréable ! Merci pour ce bon moment de lecture !
Image de Paul Brandor
Paul Brandor · il y a
Merci pour votre commentaire Lélie.
Image de Hervé Poudat
Hervé Poudat · il y a
C'est ce qu'on appelle joindre le geste à la parole. Enfin.
Image de Paul Brandor
Paul Brandor · il y a
Une affaire conclue ;-) Merci Hervé
Image de jusyfa *** Julien
jusyfa *** Julien · il y a
Merci Paul, pour ce bon moment de lecture qui fait énormément de bien en ce moment. *****
Julien.
Pour te remercier, je t'invite virtuellement à prendre l'air de la campagne :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/vive-la-campagne?utm
À bientôt.

Image de Paul Brandor
Paul Brandor · il y a
Merci Julien… Je vais aller prendre l'air à la campagne.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Des préliminaires en parole ... et sans trou d'air !
Un TTC qui tient ses promesses.

Image de Paul Brandor
Paul Brandor · il y a
Et une conclusion sans trou d'air non plus pour Jean-Claude j'espère malgré la pression...

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

NOUVELLES

Jérôme avait reçu bien tardivement la lettre d’Aline… Six mois après la date prévue. Six mois avec des hauts et surtout des bas. Aline et Jérôme s’étaient rencontrés à une fête...