Clément

il y a
2 min
1480
lectures
155
Finaliste
Public
Recommandé

J'écris pour inventer des libertés, pour m'approprier les pleins pouvoirs, pour (m'auto)critiquer, pour (me)sauver, pour (me)venger...mais aussi pour déterrer et dompter les monstres (intérieurs)  [+]

Image de Été 2014
La chambre ne sent pas bon. Un mélange de sueur, de confiné et de tabac froid. Elle est sombre, les rideaux sont toujours tirés. Mais je l’aime. Parce que je la partage avec Nathaniel, mon frère. Mon très grand frère. Il est au lycée. Je suis en grande section de maternelle, bientôt à la grande école. La sonnerie de la porte retentit. J’entends Nathaniel répondre, il rit. J’aime quand il rit, ça me fait rire jusque dans mon cœur. Il y a du chahut dans la maison, une cavalcade dans les escaliers, la porte de la chambre s’ouvre dans une volée inattendue :
— Qu’est-ce qu’il fait là, lui ?
C’est Andy. Il ne s’adresse jamais à moi. Ma présence le gêne, je le sens.
— Allez Clément, va jouer dans la chambre de maman, me demande Nathaniel, en ébouriffant mes cheveux au passage.
Lentement, je rassemble mes jouets. Il y a toujours des petits éléments de Lego qui se fourrent dans le tapis. Si j’en oublie, je ne pourrai pas construire mon vaisseau. Et si je reviens les chercher dans la chambre, Nathaniel va se fâcher.
Les Lego dans mon sweat-shirt remonté jusqu’au cou, je sors. Andy claque la porte dans mon dos. Je n’aime pas Andy.
Dans la chambre de maman, le soleil s’est invité. Je dépose mes jouets sur son lit. L’édredon est moelleux. C’est comme un nuage de coton qui aurait la même odeur que maman. Je continue ma construction, mais ce n’est plus pareil. A côté, les grands ont mis la musique très forte, et ils rigolent bizarrement. Je n’aime pas Andy. Je suis jaloux de lui. Il transforme Nathaniel et il m’empêche de jouer dans ma chambre.
Maman a une petite télévision dans sa chambre. Si je trouve la télécommande, je pourrai regarder les dessins animés jusqu’à ce qu’Andy quitte ma chambre. Où maman peut-elle bien la ranger ? Pas sous les oreillers. Pas sur son chevet. Dans le tiroir peut-être ? Ma main plonge dans ce mystérieux endroit et ramène des cartes postales, des bijoux fantaisies, un livre tout jauni, des dessins d’enfants, des cadeaux de la fête des mamans, une mousseline toute douce...
La mousseline est fraîche, mais lourde. Je la saisis délicatement. C’est très lourd. C’est comme un paquet cadeau : cette mousseline enveloppe un objet. Que je libère fébrilement en ouvrant les pans du tissu.
L’objet est vraiment lourd. Et froid.
Je dois utiliser mes deux mains pour le saisir.
PAN.

Ce jour-là, la déflagration a secoué toute la maison. Elle s’est entendue dans tout le voisinage. Lorsque Nathaniel a découvert son frère, étendu sur le lit de sa mère, une arme à la main, des jouets dans l’autre, il était trop tard. Les pompiers puis la police ont été dépêchés sur les lieux rapidement. Andy, de son côté a fui aussitôt avec son sachet de cannabis.

Recommandé
155
155

Un petit mot pour l'auteur ? 181 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Skimo
Skimo · il y a
Un texte qui n'a pas pris de ride, drame qui reste très actuel à l'heure où certains voudraient avoir le droit de s'armer.
Image de Arlette Hélène Godefroy
Arlette Hélène Godefroy · il y a
Attirée par le prénom du héros (mon petit dernier s'appelle Clément) et l'ambiance "frangins", parce que j'ai 3 fils, je suis venue. Je ne m'attendais pas à un tel drame...ce texte est fort bien écrit, tu décris les instants de vie à la maison, comme on les connait tous (sauf le final heureusement).
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Salut Arlette, je vois très bien ce que tu veux dire. Je suis maman de 4 garçons et je peux te le dire, ce texte a été très difficile à écrire car je connaissais ma chute, et ce quotidien décrit ici étant directement inspiré par le mien m'a troublée. Ce récit est inspiré d'une scène d'une série qui m'a franchement traumatisée. Merci pour ton commentaire et la description de ton ressenti !
Image de Soseki
Soseki · il y a
je viens de découvrir ce texte impressionnant ,j 'en aime beaucoup également le style concis qui donne toute sa valeur à la coda dramatique !
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Merci pour ta lecture Soseki. Ici, le style est dramatique mais je tenais à écrire sur ce sujet-là.
A très vite !

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'adore ton écriture Sylvie mais je ne peux pas commenter ce texte. Ce n'est pas toi qui est en cause mais moi probablement!
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Merci LoloCecel ! Je comprends. Si tu veux tu peux lire les réponses que j'ai apporté à Mick et Patrick en dessous: elles parleront du pourquoi ce texte. A très bientôt !
Image de Mick
Mick · il y a
Texte très étonnant ! Si j'ai bien compris, Andy est un copain de Nathaniel pas très fréquentable et Clément le petit frère de Nathaniel. Le contexte est un peu glauque avec les deux premières phrases de ton texte, ce qui contraste avec l'innocence du petit Clément qui subit la présence peu rassurante de cet Andy. Et puis il y a la description de cette arme qu'on devine, qui inquiète. La fin est dramatique, je ne m'y attendais pas. C'est très concis, ça laisse un sentiment très négatif envers cet Andy antipathique. L'image est forte dans le contraste entre l'arme d'un coté et les jouets de l'autre. Texte très réussi, j'ai lu juste en dessous que c'est un vieux texte mais il faut croire que tu écrivais déjà très bien il y a "longtemps" ;)
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Il a deux ans ce texte en effet ! Et j'ai l'impression que mon écriture a beaucoup évolué. Peut-être pour moi seulement, je ne sais pas. Mais j'ai une autre rapport avec les récits. Je cherche la chute, je la soigne, je le travaille. Une vraie quête du Graal !
Tu as saisi toute ce que je voulais mettre dans ce texte. Depuis, je n'ai plus jamais mis en scène la mort d'un enfant. Ce texte a été difficile à écrire car jusqu'alors j'avais un style plus léger. Là, je ne sais pas pourquoi, je "couvais" cette histoire sombre et l'écrire, c'était me libérer la tête.
On a un rapport ambigüe avec l'écriture parfois.
Merci encore pour tes lectures aujourd'hui: je suis gâtée !

Image de Mick
Mick · il y a
On explique pas toujours ce qu'on a envie / besoin d'écrire. L'essentiel étant d'extérioriser les mots ou des pensées un peu sombres. C'était peut être un rêve, une peur enfouie... Je te dis ça car finalement, la brièveté du texte et le fait que certains détails restent vaguent donne un peu l'impression d'un souvenirs à la fois marquant et un peu flou.
Je ne t'ai pas encore assez lu pour noter ton évolution en terme d'écriture, ce que je sais c'est que j'aime bien te lire ;)
A très vite donc !

Image de Patrick
Patrick · il y a
"la chambre de maman", c'est donc qu'il n'y a pas de papa? a qui était destiné cette balle logée dans le barillet , un drame allait se produire . Clément avait eu raison de se réfugier dans cette endroit de la maison le plus sécurisant pour un enfant. c'est ma deuxième lecture pour voir si vous en aviez modifié la fin,je suis sensible au bien etre des enfants . peut etre ma formation professionnelle .
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
C'est un vieux texte. Le plus sombre que j'aie écrit je pense. Je n'ai pas modifié la chute car j'y tenais. Même si ce récit est de la fiction, je sais que ce genre de situation s'est produite. Alors oui, en poussant l'imagination un peu plus loin, on peut en déduire que c'est une famille sans figure masculine, un peu paumée, la mère travaille et laisse la garde du petit à son fils aîné. Et puis, la drame avec la découverte de l'arme.
Je ne pense pas avoir utilisé et inventé d'autres récits dramatiques avec les enfants. Celui-ci est le seul.
Et comme chacun de mes textes, il fallait que je le mette en mots pour que ma tête soit libérée.
J'espère que tu comprends (vous comprenez) que je ne voulais pas choquer mais plutôt dénoncer.
Bonne journée Patrick et merci d'être passé sur ce texte.

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'ai relu ce texte. Et il m'impressionne toujours autant! Vous avez l'art des surprises bravo!
;-))

Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Merci, c'est très flatteur ! J'adore les chutes. Vraiment, une vraie addiction !
Ce texte est le plus noir que j'ai écrit je pense ! Merci encore !

Image de Claude Moorea
Claude Moorea · il y a
Je ne m'attendais vraiment pas à cette fin ! quelle écriture ! Bravo, c'est tout ce que je trouve à dire sous le choc.
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Merci d'être passée ici sur ce vieux texte. Et de l'avoir apprécié, même si le registre est différent.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Oups... C'est du lourd qui plombe l'atmosphère !
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Ah pour le coup là oui !
Image de Patrice PERRON
Patrice PERRON · il y a
J'aime bien votre écriture.
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Merci Pppoesie, c'est gentil.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Un papillon sur l'épaule

Sylvie Loy

Mon père avait coutume de dire que les papillons ne se posaient que sur les plus jolies fleurs. Et sur les personnes qui possédaient une belle âme.
Lorsque j’étais enfant, les papillons se... [+]