Chrysalide

il y a
2 min
66
lectures
37
Qualifié

Mon 1er livre : "La dérive des continents", Chez Chemin Faisant. Un recueil avec 17 histoires. https://lecridumenhir.wordpress.com/catalogue-editeu  [+]

Image de 2020
Image de Très très courts
Le bon Dieu ne m’a pas donné les bonnes cartes dès le départ, mais je ne lui en veux certainement pas.
J’ai la foi, je sais qu’il a un plan pour chaque âme qui vive et, en comparaison de son chemin de croix, j’étais d’accord pour accomplir quelques détours en tombant sur des impasses avant de pouvoir me révéler en renaissant de mes cendres.

L’automne est bel et bien là, de l’anthracite à perte de vue.
Je sors du bâtiment un peu groggy, un vent frais s’engouffre dans mes cheveux longs et quelques larmes tentent de squatter les coins de mes yeux.
Entre ciel et terre, comme en permanence entre deux feux, je languis seulement de pouvoir regagner mon petit studio, nid douillet aménagé avec soin et tendresse.

Je ne sais pas si je vais arriver à m’endormir tant je n’arrête pas de tourner sous les draps, les pensées se chevauchent dans mon esprit entre flash-back et projections en pointillés dans le futur.
Ce que je sais, ce dont je suis intimement convaincue, c’est que j’ai toujours su ne pas être née dans le bon corps.

Dès l’enfance, j’ai compris que j’étais une fille bloquée dans un corps de garçon, sous les quolibets des petits camarades qui pendant les récréations me traitaient de tous les noms d’oiseaux en m’envoyant le ballon de football en pleine tête.
Mais n’allez pas croire que les filles, sales petites saintes, étaient exemptes de tout reproche, loin s’en faut.

À l’adolescence, le chemin s’est simultanément illuminé et assombri, tous ces beaux mecs que je voulais miens mais qui n’acceptaient jamais d’être vus en ma compagnie, et surtout pas main dans la main, de peur de se faire traiter de sales pédés.
Ce que je peux comprendre.

2h10 du matin... malgré tout je sens que je ne vais pas tarder à tomber de sommeil tant mes yeux semblent peser une tonne chacun.
Bonne nuit, princesse.

D’un jour à l’autre, les nuages ne s’envolent jamais comme par magie et le ciel est encore et toujours gris.
En ce petit matin, je ne me sens pas différente de la veille pourtant je sais que quelque chose a changé.
Mais j’ai toujours été une battante, une fonceuse ivre de vie et cette épreuve je vais l’affronter avec mes doutes comme mes certitudes.

J’adore me maquiller, me préparer pendant des heures dans la salle de bains en écoutant de la musique, j’aime essayer plusieurs tenues et paires de chaussures avant d’opter pour la jupe et le haut qui me mettront le plus en valeur.
J’ai toujours aimé être au centre des attentions, celle sur qui les regards se posent par hasard ou par envie.

J’ai notamment bien vite voulu avoir une magnifique paire de seins, j’avais une photo de Gina Lollobrigida qui me servait de modèle et référence absolue dans ma chambre d’adolescent en plus de réconforter quelque peu mes parents pourtant pas dupes.
C’est en son honneur que j’ai opté pour Esméralda comme prénom.

Il est plus que sans doute temps pour moi d’appeler mes deux meilleures amies, deux frangines avec qui j’ai partagé le trottoir, pour les informer de ce qui m’arrive, un foutu cancer du sein.
Oh, je sais d’avance comment chacune va réagir, entre l’une qui va faire tourner les grains de son chapelet dans sa main en m’invitant à prier à chaque instant, et l’autre plus pragmatique qui va maudire ces foutues hormones que je me suis faites injecter pour accélérer ma métamorphose.
Mais toutes deux seront toujours là pour moi.

C’est quand même ironique la vie quand j’y pense, j’ai quitté un corps intrus autant qu’étranger pour un autre reflet de mon âme non sans les contraintes de cette nouvelle enveloppe, enfin trêve de bla-bla, il est temps pour moi d’enfiler mon écharpe pour rejoindre Rose et Ruby qui m’ont donné rendez-vous dans notre bistrot préféré où devant un grand chocolat chaud et du Pink en fond sonore dans le juke-box, nous allons pleurer de concert un bon coup avant de partir au combat.
La vie est si belle.
37

Un petit mot pour l'auteur ? 5 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mon soutien pour l'originalité avec laquelle vous abordez le thème ! Une invitation à venir soutenir Katherine la Combattante dans sa lutte courageuse et acharnée contre l’épouvantable maladie du cancer du sein. Mes remerciements d’avance !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/katherine-la-combattante

Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
Original ! J'aime beaucoup votre histoire :-)
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Etonnante histoire
Image de Amandine B.
Amandine B. · il y a
Elle est attachante Esmeralda !
Image de Paul Jomon
Paul Jomon · il y a
Une histoire singulière pour aborder le thème. C'est écrit avec sensibilité. Même quand Esméralda a voulu choisir ses cartes, le bon Dieu lui a joué un mauvais tour.