4
min

Chroniques d'Albinor

Image de Hollower

Hollower

61 lectures

52

Dans le royaume d’Eribhor, la nuit commença comme n'importe quelle autre nuit. Le ciel était dégagé et la seule lune visible ce soir-là éclairait les sommets enneigés des montagnes de Daliathyr. Tout était calme, même lorsque quelques volutes sombres apparurent par-dessus les arêtes du massif montagneux.

Lors de la réunion quotidienne, qui consistait habituellement à boire des coups, le Roi Albinor prit un air grave :
“Mon fidèle Garidur, les sentinelles ont aperçu une brume couvrant les montagnes à l’est. Mais personne ici ne peut expliquer ce phénomène et rien ne doit nuire au bon déroulement de la fête annuelle de la patate. Pars à la recherche de Tyrgas.
- En êtes-vous sûr? Il a failli embraser toute la ville la dernière fois!
- Nous n’avons pas le choix. Lui seul pourra nous éclairer sur ce qui arrive.”
Garidur quitta l'assemblée formée de lui-même et du roi, et partit vers la forêt de Myrias, retrouver celui qui gardait un mauvais souvenir de son nez cassé.

Passée l’orée de la forêt, Garidur errait, tournant presque en rond. Rien ne servait de chercher Tyrgas. Il était ici et là en même temps, se déplaçant à son gré. Après deux heures d’errance, juste derrière un arbre que Garidur avait croisé une vingtaine de fois, se trouvait une petite bicoque. Il se présenta à la porte qui s’ouvrit avant d’avoir pu frapper.
“Quelles retrouvailles!”, prononça un renard qui semblait pourtant empaillé.
“Non, de l’autre côté idiot!“
Garidur tourna son regard et tomba sur un vieil homme à la longue barbe blanche et un nez légèrement de travers.
“N’y aurait-il pas quelques inquiétudes face à la brume qui envahit notre contrée?
- Alors tu es au courant?
- Bien sûr! C’est le rôle d’un mage d’être au courant de toutes ces choses. Et j’ai plutôt du nez pour ça. Même si celui-ci a souffert...
- A la fête de la patate, tu étais ivre et voulais littéralement mettre le feu! J’ai prévenu l’incendie.
- Tu as quand même frappé fort! Bref, il y a plus urgent... Pars devant, je prends quelques affaires et je te rejoins auprès du Roi pour en discuter.”

Lorsque Garidur arriva, Tyrgas était déjà là, magie oblige, et jouait aux échecs avec le Roi Albinor, jeu dont ils ne maîtrisaient pas du tout les règles.
“Nous t’attendions! Tyrgas va nous expliquer ce qu’il se passe. Ca n’a pas l’air très beau!
- En effet mon Roi... La légende raconte qu’à l’origine, il y avait Khaar. Celui-ci s’ennuyait dans l’univers, alors il créa des mondes. Mais cela ne l’amusa pas très longtemps, alors il créa la vie sur le nôtre. Mais s’ennuyant à nouveau, il voulut aller créer la vie ailleurs. Ne voulant pas laisser son oeuvre à l’abandon, il donna naissance à deux frères jumeaux, Porvis et Jornha, pour s’en occuper. Porvis créa un nouveau plant pour nourrir les êtres vivants: La pomme de terre. Jornha était contre car sa forme disgracieuse ne lui plaisait pas. Un soir, Porvis planta sa création à l’insu de son frère qui ne supporta pas cette trahison et déchaîna sa colère dans notre ciel. Au bout d’une lutte acharnée, Porvis vainquit son frère et l’enferma dans les abysses de notre monde. Cependant lorsque les trois lunes seront à nouveau alignées, une brume envahira le royaume, et puisera l’énergie des pommes de terre pour rouvrir les abysses et libérer Jornha dont la fureur transformera ce monde en purée géante.”
Le Roi Albinor jeta un regard inquiet vers le mage :
“Tyrgas, lorsque tu parles de pommes de terre, tu parles bien de patates?
- C’est exact mon Roi.
- Alors la fête de la patate est menacé, en déduisit le Roi.
- C’est surtout notre monde qui risque de disparaître!, lança Garidur.
- Je ne peux qu’être d’accord avec vous deux”, conclut le mage.
Alors que le Roi commanda un gratin dauphinois, Garidur et Tyrgas partirent combattre le mal qui rongeait leur royaume.

Le mage fouillait dans ses grimoires pendant que sa monture suivait celle de Garidur.
“Alors, il faut aller récupérer un anneau et le lancer dans les flammes de la montagne.
- En es-tu sûr? Il n’y a pas de volcan dans ces montagnes.
- Tu as raison... C’est mon livre de chevet. Si je prends le bon grimoire, il faut fabriquer un aspirateur à brume en coulant la pomme de terre d’or d’Arnykala dans le moule de granit de la grotte de Farlo au pied des montagnes, puis l’activer au sommet. Ca aurait pu être plus simple!
- Mais il n’y aurait pas eu d’histoire à raconter!”, rétorqua Garidur.

Le brouillard avait atteint Arnykala. Les chevaux hésitèrent devant le rideau brumeux. Le village d’ordinaire joyeux subissait une torpeur aussi dense que la brume. L’air semblait peu respirable, et le Mal rôdait à chaque coin de rue. Les passants se déplaçaient agard, croquant des pommes de terre phosphorescentes, sans faire attention aux visiteurs. La première étape se déroula sans encombre, puisque la pomme de terre d’or était conservée à la vue de tous dans le temple du village. Ils prirent alors la direction de la grotte de Farlo. La brume s’épaississait et les déplacements étaient ralentis comme s’ils avançaient dans une sorte de mélasse. Ils arrivèrent à la grotte, les chevaux épuisés. Tyrgas se dirigea vers son entrée:
“Reste là surveiller les montures, je vais générer l’aspirateur dans le moule avec mes incantations et je reviens.”
Garidur patienta, apercevant une multitude de couleurs associées à des bruits de feux d’artifice émanant de la grotte. Soudain la terre trembla. Garidur pria le mage de se dépêcher. Ce dernier arriva quelques minutes plus tard, mais une nouvelle secousse plus forte renversa tout le monde. Des bruits d'éboulis se firent entendre dans le chaos qui apparaissait soudain. Lorsque tout redevint calme, Garidur se releva et observa l’entrée de la grotte, fermée par un tas de pierre, d’où dépassaient une main et un objet doré. Il se précipita pour dégager l’aspirateur à brume. Le monde n’était pas à un mage près, surtout si celui-ci devait être détruit! Il entama alors l’ascension de la montagne baignée dans la brume.

La terre tremblait de plus en plus violemment et de plus en plus souvent. Le vent se renforçait avec l'ascension et le froid devenait plus intense. Les neiges firent leur apparition indiquant la proximité du sommet. Arrivé au point le plus haut, Garidur sortit l’aspirateur de son sac, prit une grande inspiration et dans un dernier élan, se demanda comment cela fonctionnait-il. Il tourna l’objet dans tous les sens et trouva un bouton et une gravure indiquant “Appuyez ici”. Une nouvelle secousse le renversa et il lâcha l’aspirateur qui tomba et disparut dans le vide faisant un “clong” à chaque ricochet contre le flanc de la montagne. Garidur se releva plein de désespoir. Le temps de descendre et chercher l’aspirateur, pour peu qu’il soit en entier, il serait trop tard. Ses yeux étaient humides et une morve faisait le yo-yo dans sa narine gauche. Quelle importance, tout se finissait là. Une autre secousse se fit sentir mais différente cette fois. Plus limitée et semblable à une explosion. Une lumière provenant du contrebas transperça la brume. A l’extrémité, flottait l’aspirateur qui vint se poser dans mains de Garidur. Ainsi le mage avait plus de ressources qu’il ne l’avait imaginé! Sans perdre de temps, il activa l’aspirateur. Dans un vrombissement assourdissant que toute personne ayant déjà fait le ménage comprendra, l’épaisse brume se fit aspirer par l’étrange objet et disparut plus vite qu’elle n’était apparue. L’aspirateur s’éleva à nouveau en l’air, tournoya et projeta une lumière aveuglante. Puis tout s’arrêta et une pomme de terre d’or retomba dans les mains de Garidur.
En bas de la montagne, Tyrgas l’attendait, légèrement amoché, mais le nez redressé par l’éboulis. Soulagés d’avoir sauvé leur monde, ils reprirent le chemin de la maison, sans avoir oublié de rendre la pomme de terre d’or au village d’Arnykala, qui n’aura même pas eu le temps de noter sa disparition.

Pendant ce temps-là dans un autre plan céleste, Porvis se réveilla d’un mauvais rêve, se gratta le nez et se rendormit, comme si rien ne s’était passé.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
52

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Hollower
Hollower · il y a
Merci ! Très bonne idée ce Off.
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Un passage plus que tardif ..., avec mon vote symbolique et solidaire.
·
Image de Hollower
Hollower · il y a
Même symbolique, un vote fait toujours plaisir !
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
Je suis aussi en compétition avec une brume brumeuse ... :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Hollower
Hollower · il y a
Merci ! J'irai vous lire.
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
je me suis bien chargée de l'énergie de vos patates et je me sens comme neuve, merci Hollower
·
Image de Hollower
Hollower · il y a
Merci d'être passée pour la récolte !
·
Image de Jfjs
Jfjs · il y a
Déjanté comme j'aime et j'adore les patates donc je ne peux qu'aimer !
·
Image de Hollower
Hollower · il y a
Merci !
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·
Image de Hollower
Hollower · il y a
Merci et meilleurs vœux. Toute critique est bonne à prendre ! J'irai vous lire également.
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un récit de fantasy loufoque et complètement déjanté, qui n'est pas sans rappeler l'univers du donjon de Neheulbeuk ou la célèbre parodie du Seigneur des anneaux de Beard et Kenney... Un genre réservé à un petit nombre d'élus et qui n'est pas du goût de tout le monde... Personnellement, je ne crache pas dessus de temps en temps et vous vous en sortez admirablement, surtout dans la deuxième partie où les gags s'enchaînent à un rythme frénétique. J'ai adoré l'aspirateur qui fait "clong" en dégringolant dans l'abîme et la main du mage qui dépasse de l’éboulis, à côté du précieux objet : "Le monde n’était pas à un mage près, surtout si celui-ci devait être détruit!"... haha ! Bref, le démarrage est un peu laborieux mais la fin est très réussie. Bravo !
·
Image de Topscher Nelly
Topscher Nelly · il y a
Très bon texte.Tous mes votes
Mon univers: http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/de-lautre-cote-31

·
Image de Hollower
Hollower · il y a
Merci! J'irai vous lire.
·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Génial !! J'ai été transportée du début à la fin. Mes voix avec plaisir ! Si vous voulez lire sur mes héros qui doivent sauver leur monde, c'est par ici :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-royaume-dans-la-brume

·
Image de Hollower
Hollower · il y a
Merci ! J'irai vous lire!
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Un début de saga peut-être, cet univers le mériterait.
·
Image de Hollower
Hollower · il y a
Merci ! Il y a toujours des choses à développer autour de la pomme de terre !
·
Image de Brune Hilde
Brune Hilde · il y a
C'est super bien ça!!!! J'adore votre humour et c'est sacrément bien écrit!
+5

·
Image de Hollower
Hollower · il y a
Merci beaucoup !
·