Chronique de mère débordée: tu préfères ça ou ça ?

il y a
1 min
133
lectures
27

J'écris pour inventer des libertés, pour m'approprier les pleins pouvoirs, pour (m'auto)critiquer, pour (me)sauver, pour (me)venger...mais aussi pour déterrer et dompter les monstres (intérieurs)  [+]

Pour les enfants, le monde est bipolaire.
Les choses sont soit noires soit blanches.
Les gens sont soit méchants, soit gentils.
Les repas sont soit bons, soit dégoûtants.
Il n'y a pas de demi-mesure.
L'enfant est obligé d'avoir, de marquer, de clamer sa préférence. Et par conséquence, il pense que pour les adultes, c'est pareil. D'ailleurs, il peut se montrer très tenace pour parvenir à tirer au clair ce qu'ils aiment ou pas. Souvent, l'enfant s'y prend tôt dans la journée (au lever du parent qui éprouve soudainement une envie irrationnelle de caféine)
jusqu'à tard dans la soirée (au coucher de l'enfant que le parent accélère avec la proposition pleine de tendresse feinte d'une tisane à la camomille).
- "Maman, tu préfères Dark Vador ou Obi Wan Kenobi ?
- Papa, tu préfères Sensei Wu ou Cole dans les Ninjago ?
- Tu préfères la soupe verte ou orange ?
- Tu préfères les bandes-dessinées ou les mangas ?
- Tu préfères les spaguetti ou les coquillettes ?
- Tu préfères Superman ou Batman ?
Comme tu peux le pressentir, on ne peut pas s'habituer à ce genre de harcèlement. On le vit, on le subit. Mais parfois, on sent en nous poindre un vent de révolte:
- Mais pourquoi, dîtes-moi les enfants, pourquoi devrais-je préférer un de ces deux super héros ?
Ainsi s'exprimait Chéri exaspéré.
- Parce que c'est obligé.
Ainsi s'exprimait l'enfant confiant.
- Et bien, les enfants, je vais vous dire qui je préfère en super héros...
( Suspens intenable. Silence religieux. Sauf pour Le Bébé non concerné par cette affaire)
- (raclement de gorge)... Alors voilà. Je préfère...moi. Je suis mon super héros préféré. "
...
Chéri-man.
Prochainement au cinéma.
En slip rouge peut-être (fantasme personnel).
27

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

En roue libre

Sylvie Loy

L'école jouxtait la vallée. Lorsque la cloche sonnait l'heure de la liberté, nous nous rassemblions et entamions notre marche tous ensemble, à la queue leu leu comme si nous étions encordés... [+]

Très très courts

Une belle personne

Mary Benoist

Comme souvent, le train de 6h45 avait du retard. Aurore gravit les hautes marches du wagon et alla s'asseoir sur le strapontin du fond, celui qui tournait le dos à l'ensemble des voyageurs. C'était... [+]