Chiperlidudu

il y a
1 min
2
lectures
0

Je suis une poussière qui partage un destin universel, je profite de ma deuxième vie après la mort en me laissant aller sur les mots qui me hantent. Amateur de premier ordre, je conte la fiction  [+]

D’un châle autour de son col,
Il hésitait à ce qu’il pouvait revêtir en plus
Sur le bâtiment de son corps

Devant le miroir et devant l’ouverture de son armoire,
Il était persuadé de son sourire
Avant même d’ouvrir le battant des volets

Il savait éperdument que ses cintres étaient bien rangés
Et que toutes les tailles et les visages couleurs triées
Auraient rendu jaloux un collectionneur taxidermiste jusqu’au meurtre de lui-même

Bref,
Il y a le choix du possible
Et
Le rangement, c’est son truc

-Cruiik...

Que diable!
Les manteaux en peau d’enfants pendaient misérablement
Au-dessus d’un tapis d’un animal inachevé

-Baamdam bôm !!

Bougre!
La créature bougeait encore
Et elle salopait tout son rangement de son pus

Tous ses pans impurs et impropres
Devaient être remplacés,
Ce soir là, il retournait alors à son coffre

Dans sa malle de vieille sorcière,
Il retroussait ses manches de poils nus
À la recherche de ses outils de tressage de mort

« Prenons la masse déjà,
Je dois écraser le vieux fermier qui pisse encore dans mon linge.
Ensuite, jetons les plaids, les redingotes et les gants des petits rats dans le brasier des arbres d’automne qui flottent dans le jardin des ardoises. »

PLAM!!!

Un mort en entier et des torchons au feu!

zzzip zzzzziip!

Un peu de ménage à la crème
Et la chasse pouvait sonner l’opérette

D’un pas pressant,
Sous la pluie d’un mardi,
Une sonnerie d’école résonnait sur le coup du quatre heure

Derrière le « tût-tût » d’un camion de glace,
L’homme sans son habit de femme
Attendait l’innocence en courtes pattes entre ses mâchoires en mains...
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Porte à porte

A. Gobu

On allait de porte en porte. Nous, c’est-à-dire Jacky, l’aîné de la bande, un grand de 14 ans costaud comme un jeune taureau, Momo, le cousin à Rachid l’Embrouille, le caïd du C4... [+]