2
min

Chinoiseries

Image de Sabrina Danes

Sabrina Danes

31 lectures

2

Henri retira un morceau de nouille sautée de sa moustache et sourit au cuisinier qui jouait des couteaux devant lui. Le spectacle le fascinait, voir tous ces aliments prendre vie et crépiter joyeusement sous le coup de main habile de ce chinois lui donnait très faim.
Le mandarin, assis à ses côtés, semblait complètement absorbé par sa discussion avec une des carpes koï de l'aquarium qui trônait dans la salle de restaurant.
- Henri, nous avons parié sur vous ! Si je gagne, expliqua le mandarin tout en salivant fortement, je mangerai ce poisson. Si je perds,soupira-t-il, alors cette carpe sera libre.
Un peu surpris mais ayant une irrésistible envie de jouer, Henri accepta. Son défi , battre le chef cuisinier sur un riz cantonais. Il se leva et passa alors derrière le wok en nouant le tablier prêté par l'établissement dans son dos. La carpe, fébrile, observait la scène, tandis que le mandarin sûr de sa victoire, faisait tourner les baguettes entre ses doigts. Le chinois ri de bon coeur à la vue de cet individu maladroit qui tentait de relever le défi. Tous les ingrédients disposés sur la table, le duel pouvait commencer et c'est la gérante du restaurant qui hérita de la lourde tâche d'arbitre. Armée d'une spatule en bois, elle tapa sur les crevettes, complètement indisciplinées, qui piaillaient entre elles pour les faire taire. Levant sa spatule, elle donna le coup d'envoi. La cuisson du riz se passa sans soucis, mais alors que nos adversaires s'attaquaient aux petits pois, ceux-ci sautèrent dans tous les sens en riant très fort. Jamais Henri n'avait vu pareil spectacle, le cuisinier sorti un filet à papillons et entreprit d'attraper la quantité dont il avait besoin. Un peu perturbé, Henri tenta tant bien que mal de récupérer quelques farceurs pour les cuire laissant les autres roulaient sous les tables dans un joyeux brouhaha. Déjà quelques crevettes nageaient gaiement dans l'eau de cuisson, alors qu'Henri négociait avec les œufs pour les battre ensemble. Ceux-ci lui expliquaient qu'ils étaient ultra-frais et voulaient être les stars du plat et non des vulgaires morceaux d'omelette qu'on voyait à peine. La gérante, elle, courait dans tous les sens pour récupérer les derniers fuyards verts qui maintenant se permettaient de se glisser dans les plats des clients. Henri trouvait ce restaurant décidément très particulier. Les plats finis furent servis dans des bols et la patronne les avala rapidement en postillonnant. Le vainqueur fut bien entendu le cuisinier, ce qui rendit la liberté au poisson qui se transforma en dragon volant et sortit par l'une des fenêtres. Le mandarin dépité ne leva même pas son regard du sol et demanda une soupe végétarienne. Henri, un peu sonné par cette histoire, termina son repas puis paya l'addition avant de retourner chez lui.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Bisaigue12
Bisaigue12 · il y a
Bonjour! c'est pour un contrôle anti dopage, voici le test : la carpe koÏ est-elle de couleur rose avec des points verts?
bravo pour ce texte très amusant§

·
Image de Sabrina Danes
Sabrina Danes · il y a
Merci beaucoup :) Comment ai-je fait pour ne pas voir votre commentaire avant ? Je vous assure que je me dope pas voyons (*dit-elle en prenant soin de tirer sur ses manches)
·
Image de Sabrina Danes
Sabrina Danes · il y a
Bonjour, merci beaucoup pour votre commentaire sympathique. :)
·
Image de Barbara V.
Barbara V. · il y a
+1 ! J'aime beaucoup le côté complètement loufoque du texte ! Un peu de folie (aigre-)douce...
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur