Image de Morgan Fleury

Morgan Fleury

3806 lectures

105

Qualifié

Elle était née au mois de mai entre le trente et le premier. Ses boucles blondes et dorées annonçaient le temps de l'été. Ses yeux d'un vert comme les prés dansaient le sabbat de juillet. Ses traits finement dessinés racontaient la sérénité. Lorsque le soleil la touchait, son visage entier s'éclairait.
Déjà à la maternité tout un chacun s'émerveillait : sa peau était d'un teint nacré qui rappelait le blanc du lait, et son petit nez retroussé était disait-on « à croquer ».
Lorsqu'elle se manifestait afin d'obtenir à manger, nul besoin de s'égosiller : elle avait le monde à ses pieds. Rarement son repas tardait, mais lorsque cela arrivait alors le ciel s'assombrissait. Elle semblait presque ajuster son humeur au temps qu'il faisait.
Ou bien était-ce l'opposé ?
Pour qui eut pu le constater, lorsque la belle enfant pleurait, au dehors souvent il pleuvait. Aussi le sein et la tétée faisaient que le vent s’apaisait. Les doux moments d'intimité avec sa maman dévouée étaient toujours accompagnés de l'astre qui lui souriait. En une semaine écoulée, Il y eut de rares ondées mais pas un orage avéré : elle était semblait-il dotée d'un tempérament tempéré.
Jours et mois allaient s'enchaîner suivant le rythme du bébé.
Et la météo qui changeait.
La jeune enfant qui grandissait eut bientôt ses deux ans passés : lors de sa première rentrée, le ciel tout d'abord mitigé allait vite se dégager comme la petite jouait.
Puis les copains et la récré, les bagarres pas pour de vrai. Pour un genou égratigné, la pluie se mettait à tomber, mais presque aussitôt oublié les intempéries s'en allaient.
Puis le collège et le lycée et la météo qui suivait : peines de cœur, brouillard épais, premiers baisers ensoleillés.
Et enfin la majorité comme un souffle de liberté ! Elle pouvait aller voter et puis passer son permis B ! Elle était ferme et décidée du haut de ses jeunes années : l'avenir lui appartiendrait de jours cléments en vents mauvais.
À peine ses vingt ans fêtés, elle quittait le nid douillet de ses parents attentionnés et prenait un studio meublé. Entre bonheur et anxiété, les éléments pour seuls alliés. Quand la solitude pesait, le ciel était plutôt plombé. L'inverse quand elle riait.
Et le petit chat : Alizé.
Et la météo qui chantait.
Et comme le temps avançait, à trente et un ans bien tassés elle rencontrait Barnabé. Par une fraîche matinée, ils tombaient ainsi nez à nez. Barnabé était jardinier, il vivait du temps qu'il faisait, et elle savait se noyer dans ses grands yeux d'un noir de jais.
Et les deux êtres qui s'aimaient pour toujours et jusqu'à jamais.
Et la météo enchantée alors que leur enfant naissait.
Et aussi la neige ouatée au seuil d'un mois de février.
Et puis les orties qui piquaient aux premiers rayons printaniers.
Et le petit chat enterré au pied du plus beau cerisier.
Et comme les années passaient, comme la femme vieillissait, les hivers se faisaient plus frais. Elle peinait, ses os grinçaient.
Elle mourut au mois de mai entre le trente et le premier. Tandis qu'une bruine tombait, le soleil livrait ses bienfaits.
Ainsi comme elle s'en allait, un arc en ciel accompagnait la marche des cieux endeuillés.
On l'appelait cheveux de blé.

PRIX

Image de Hiver 2019
105

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mathieu Kissa
Mathieu Kissa · il y a
J'aime ce texte original et poétique et je vote.
·
Image de Sophie Antiome
Sophie Antiome · il y a
Une vie bien dorée qu'on a adoré. Les cheveux de blé nous ont illuminé ! (Mia 8 ans, Ezia 6 ans et leur Mam'lys). Merci.
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Triste mais très beau !
·
Image de AKM
AKM · il y a
Une lecture rafraîchissante ! Toutes mes voix !
Je vous invite à lire ma nouvelle LES MOTS DU CŒUR et à apporter vos critiques :
« ...- Il m’a embrassé par surprise, je me suis laissée faire comme pour voir jusqu’où il voulait aller, il m’a déshabillé mais avant que le pire ne se produise je me suis sauvée.
Au fur et à mesure qu’elle me décrivait la scène, une peur grandissait en moi, la peur de l’entendre sortir les mots : « J’ai couché avec un autre homme », et à la fin elle laissa bientôt place à des suspicions... »
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/les-mots-du-coeur-1

·
Image de JACB
JACB · il y a
Atypique mais charmante cette histoire en osmose avec la météo. *****La poésie n'est pas de reste non plus!
Ma cavale est en bleu et jaune mais il me tiendrait à coeur d'avoir votre soutien pour:
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-femme-est-l-avenir-de-l-homme#
Merci et bonne chance à vous

·
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
Toute mon admiration. J'aime énormémentle jeu de mots. Le début m'a amené à la lecture et ce fut un vrai régal . Mes 3*** parce que mérité. Je donne toutes mes voix. 3+. Pourrrais-je vous proposer, Si vous avez le temps, de visiter mes deux textes en compétition.Sous le regard du diable ". https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sous-le-regard-du-diable
Et
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/malchance

·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Je vous invite à me rendre visite dans ma maison de retraite samedi après-midi.
·
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
je lève les yeux, un arc en ciel avec une traîne dorée comme une robe de mariée ; c'était donc vrai !
·
Image de Adjibaba
Adjibaba · il y a
On sent de la fraîcheur dans l'écriture. Un texte joliment construit.
J'aime votre façon de vous exprimer. C'est simple et pleine d'originalité à la fois.
Je vous accorde mon vote et je m'abonne avec plaisir.
C'est mon premier concours, je vous invite donc à passer me lire dans "Entre justice et vengeance": https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/entre-justice-et-vengeance

·
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Félicitation et Bonne chance à vous !
Toutes mes voix !
Je vous invite à me supporter https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/friendzone Friendzone, une très belle histoire.
Merci !

·