"Chère vous"

il y a
1 min
8
lectures
0

écrire pour se vivre encore et encore, pour jouer avec ses miroirs et ses mémoires. Ecrire pour se voir dans l'autre, pour voir l'autre en soi  [+]

Niort – 16.08.89
Chère vous,
Je caresse du revers de mon esprit insolent mais combien lunaire l’absence de vos longs cheveux bruns. Je les caresse et vous caresse et vous entends venir.
Vous êtes encore loin, à plusieurs bastilles de notre rencontre à venir. Plusieurs révolutions sont nécessaires, en plus de l’hypothétique victoire sur l’espace et le temps. Il vous faudra, pour aller jusqu’à moi, reconnaître les sons de la poésie un bandeau sur les yeux. Il vous faudra rompre les majestés et les esthétiques mensonges que vos yeux ont appris à sculpter. Il vous faudra faire la guerre avec les jeux d’adultes et lancer les dés de la peut-être Médestinée. Faudra t-il aussi friser les parasitaires inconsciences, les périphériques paradoxes et les accessoires quiproquos ?
Au bout du chemin, quand deux lyriques mentalités se feront face, et pour peu que les ans acceptent cette rencontre, y aura-t-il encore quelques révolutions à faire ou quelques émeutes – quelques émotions, paraît-il – à contenir ?
Le chemin n’est pas simple, mais il est tellement passionnant. Je ne survis que pour lui.
C’est aujourd’hui seulement – 35 ans, déjà, et je ne vieillis plus – que je viens de comprendre que je ne faisais pas le chemin seul. Il en est au moins une – la compagne promise – qui tente, en ce moment, de me rejoindre.
Attendre n’est pas forcément ne pas agir, puisque l’autre est en marche.
Et quand vous, chère vous, vous serez fatiguée ou momentanément contrainte à la halte ou à la douloureuse attente, alors je me mettrai à mon tour en route pour catalyser le prodigieux relais de notre devenir commun.
A bientôt, chère vous.
Un passager du temps.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !