Cherche...

il y a
1 min
4
lectures
0

Merci à tout ces mots, à tout ces maux.  [+]

Il s'agirait de savoir ce que l'on cherche.

Ces moments où il n'y a aucune quête et que je prends juste le temps et les évènements... quand je reste ouverte aux sensations qui m'entourent.
C'est alors que je ressent enfin ma vie
C'est alors que les regrets n'existent plus
C'est alors que je ne vois aucune limite

C'est ainsi que j'ai pu revivre
Seulement j'ai besoin des autres pour vivre
Et je ne peux pas compter que sur moi pour continuer à vibrer
Tellement intensément,
Pourquoi est-ce toujours si court ?

Tes mots me manquent
Tu m'a fait voyager
Tu m'a fait vibrer
Tu m'a fait transpirer
Tu m'a fait jouir
Tes mots me manquent
Juste une saine obsession
Juste une respiration sensuelle à tes côtés

J'en rêve , j'aimerai tant poser mon souffle chaud sur ton corps,
En rythme avec tes mots,
En cadence avec ton souffle haletant.
Je veux être la prêtresse de tes désirs, de tes fantasmes .

Ton silence est lourd, déconcertant, il créé du vide en moi encore..
Sans prélude je subis ton absence.

Je me surprends alors à respirer difficilement sur ces mots , juste des mots, plus de présence physique.
Je t'enterre et m'émerveille devant la danse de ces idées nouvelles , je me sent vivante en me délectant de ces mots qui me transportent , je retiens ma respiration de peur de les perdre , je danse avec eux.

Enfin, je respire , laissant un gémissement s'échapper de ma gorge.

Il suffit de savoir ce que l'on cherche, et bien je ne sais pas ce que je veux.
Mon plaisir s'offre aux surprises.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Lapsus

Lydie Jaillon

Voilà. Je suis rasé. Ça, c'est fait. Je suis rasé, je n'y pense plus.
Je me sens plus léger. Voilà. Plus frais et plus léger. Je suis propre, je sens bon. C'est fait. Quand je m'approcherai... [+]

Très très courts

Micheline Pimpon

Domi Roca

Elle arriva dans le hall de gare, en grande pompe, en même temps que le train de sept heures du matin : Micheline Pimpon se cogna deux ou trois fois contre des gens pressurisés, rajusta ses... [+]