Chef d'Oeuvre Médical

il y a
1 min
1 076
lectures
42
Lauréat
Jury
Recommandé

Je lis et J'écris. A part çà, il m'arrive de manger et de boire  [+]

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Le médecin prononça mon nom. Claudiquant depuis la salle d'attente, je mis du temps pour parvenir jusqu'à lui, ce qui l'exaspéra.
— Allez ! On se dépêche, j'ai pas que ça à faire. Vous êtes là pour... ?
— Euh... Radio du genou, dis-je tout bas.
— Quoi ? On ne vous entend pas. Plus fort. Dos redressé. Poitrine gonflée. Tête relevée. On recommence.
— JE VIENS POUR UNE RADIO DU GENOU, répétai-je d'un ton plus affirmé.
— Très bien. Vous avez déjà eu une expérience dans ce domaine ?
— Oui, quelques bleus après des chutes. Mais rien de bien méchant.
— Je vois, marmonna-t-il avec détachement.
Il m'intima de me disposer sur la machine afin de tirer un cliché radiographique. Puis je le vis froncer les sourcils, exprimant par sa mimique un profond mécontentement :
— Vous avez mal, n'est-ce pas ? m'interrogea-t-il.
— Oui, j'ai très mal, lui renvoyai-je, surpris.
— Eh bien ! Je suis désolé, mais on ne le voit pas.
— Sur la radio ? demandai-je.
— Non ! Là, dans votre mise en scène, dans l'expression que vous donnez de votre souffrance. Je vais même vous dire : on n'y croit pas une seconde.
— Mais, j'ai vraiment très mal ! Croyez-moi ! implorai-je.
— Dans ce cas, montrez-le-moi. Exprimez votre souffrance avec toute la justesse et l'acuité dont vous êtes capable.
Alors, pour passer cet examen, irrité par cette vexation, je me mis à hurler, me tordant dans tous les sens pour prouver ma bonne foi.
— Très bien ça ! s'exclama-t-il, satisfait, immortalisant la prestation.
Poussé par ces encouragements, je fus gagné par la griserie du jeu :
— On recommence. Je peux mieux faire.
Le radiologue, conquis, afficha un large sourire.
— Action ! cria-t-il, en appuyant sur sa machine.
Là, je donnai tout : sanglots et nez qui coule. Je voulus aussi apparaître sous le jour d'une souffrance en introspection. Ainsi improvisai-je un texte :
— Pourquoi... ? Pourquoi ? déclamai-je en levant les yeux au plafond.
Mon numéro terminé, j'entendis retentir des applaudissements. La figure du médecin était inondée de larmes.
— C'était parfait ! La radio indique que vous avez une rupture des ligaments croisés. J'ai une IRM à 16h15, mais le patient est dénué de talent. Vous seriez disponible ?
J'acceptai sa proposition. Plus tard, nous donnions des représentations dans tous les congrès de médecine. De scanners en coloscopies, de mammographies en échographies, nous sublimions à l'imagerie médicale l'art dramatique des sentiments. Et nous recevions deux Césars pour « Radioscopie d'une déception amoureuse ».

Recommandé
42

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le chantier

Pascale Dehoux

Monsieur,
Hier, sur le chantier, je suis partie précipitamment et sans doute n’avez-vous pas compris quelle mouche me piquait.
Je suis une enthousiaste et, depuis le début, je surveille ... [+]