"CHATS nous manquent"

il y a
2 min
57
lectures
16
« CHATS » nous manquent !
Un rat attaque un bébé de 3 mois dans son lit et le mord au doigt. Cela se passe quartier des Vernes à Givors (69) dans la nuit du 28 au 29 août. Les parents déposent une plainte contre l’OPAC du Rhône. Bien évidemment, des plaquettes de dératisation sont posées depuis dans les parties communes Pourquoi ne pas renforcer notre défense en adoptant des CHATS, ces précieux protecteur et indispensables boucliers contre les rats ! Autrefois, ils furent les seules armes véritables contre la peste, le typhus. Nos chats modernes seront sûrement fiers de jouer les tueurs à gage contre un peu de tendresse et un toit...
Les Grecs se livraient à de véritables razzias pour kidnapper les chats en Egypte ! Une organisation secrète entre Memphis et Thèbes fut créée pour enlever des chats et les expédier vers le port du Pirée. Rome après sa victoire sur les Grecs ne comprit pas tout de suite l’importance du « chat ». Les armées de César en Egypte sous Ptolémée XV (47 av. J-C) furent stupéfaites lorsqu’un soldat romain fut lynché par la population pour avoir « accidentellement » tué un chat. Les représailles dont furent menacées les habitants d’Alexandrie provoquèrent le soulèvement et le début de la résistance qui ne devait cesser qu’après la mort de Cléopâtre.

La Gaule s’intéressa aux chats vers 300 à 400 après J-C quand les Romains l’introduiront... L’Angleterre où s’étaient réfugiés des prêtres d’ Egypte avait également accueilli leurs compagnons : les chats ! C’est l’Ecosse qui se sera le plus vite attachée aux chats mais nos amis d’outre-Manche auront toujours bcp d’intérêt pour le chat. Des lois sévères punissaient celui qui tuait un chat adulte.

Malheureusement, l’Eglise, (la salope !), sans doute jalouse et inquiète de voir le Chat s’installer dans le cœur des hommes (comme autrefois en Egypte), commença ses persécutions désignant l’animal comme le suppôt du diable (et vs vs demandez pourquoi je suis athée ???). La terrible et longue malédiction des chats diminua au retour des Chevaliers, les Croisés de Terre Sainte, qui ramenèrent de beaux chats d’Egypte. Ces derniers arrivaient juste à point pour lutter contre le rat noir qui dévastaient les couvents et les abbayes (c’est drôle non ???).. L’Eglise du Moyen Age continua pourtant ses procès contre les chats (et les rats).

Contre cette hostilité seuls les marins se révoltèrent, conscients du fait qu’un chat est indispensable sur un navire. Colbert, ministre de louis XIV (14) fit obligation à la marine d’avoir toujours au moins 2 chats par navire. Par ailleurs la cruauté la plus mesquine et imbécile continuait à mutiler (on permettait aux propriétaires de chats de les garder... à condition de leur couper les oreilles... ? ben au fond comme l’excision des femmes... ben voui : réfléchissons kekpeu !!! c’est du pareil au même : HELAS !!! ) et détruire les autres chats ( ?!).

Napoléon Bonaparte qui n’aimait pas les chats (il n’aimait guère les noirs non plus, prolongea l’esclavage ! mais il baisait avec la femme de sa vie, très empreinte de sang noir !!! ce type a eu beau faire le Code civil etc : je ne le supporte pas du tout ) se résigna à les mettre à l’œuvre pour lutter contre la peste dans le corps expéditionnaire français en Egypte. Hélas, si longtemps décimés, les chats ne purent être à la hauteur du fléau : les rats gris !

Dès lors, sans vraiment les pourchasser, on les abandonna à leur misère. Grâce à Pasteur et à la découverte des microbes et à un certain « malentendu », les chats bénéficièrent enfin d’un bon accueil dans les foyers : c’étaient des animaux qui s’occupaient bcp à se lécher, se faire beau... Ils apparurent comme sains, propres et on pouvait donc les garder chez soi, les caresser sans danger.

La CHINE bien avant nous, a tjrs fait bon accueil aux chats. Le Japon fut sauvé par les chats. Ils les vénérèrent, et les petits félins détruisirent les souris qui s’attaquaient aux vers à soie et mettaient en péril la principale industrie du pays ?

L’Amérique mit longtemps à s’intéresser aux chats.
Pourtant en Pennsylvanie littéralement infestée de gros rats, on importa massivement d’Europe les chats qu’elle avait méprisés autrefois. Les merveilleuses histoires de chats ne manquent donc pas ! nous pouvons vous en proposer une de temps en temps pour ne pas oublier leurs prouesses passées et rêver de celles à venir ! demandez et vous serez exaucés !
16

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !