3
min

Chaos entre deux gares

Image de Alex Des

Alex Des

329 lectures

296

FINALISTE
Sélection Jury

Je suis monté Gare du Nord. Habituellement, je m’amuse à deviner la vie des autres passagers pour passer le temps dans le RER. Il y a tant de destins à imaginer dans cette intarissable marée humaine. Quelles sont les valeurs de celui-là, les désirs inavoués de celui-ci, les motifs de disputes de ce couple ou les rêves de cet enfant ? Aujourd’hui pourtant, les circonstances m’empêchent de me concentrer sur la vie des autres. En entrant, j’ai déposé ma valise à l’endroit convenu entre deux voitures et je la surveille discrètement depuis mon observatoire. Les autres membres de l’opération en ont fait de même et il ne nous reste plus qu’à attendre la suite des opérations. Mon téléphone se met à vibrer. C’est un message de l’organisateur, dont je ne connais toujours ni le visage ni le nom :

« Plus que quelques minutes avant la délivrance. Ne flanchez pas ! »

« Opération chaos », intitulé puéril du projet d’un anarchiste immature, avais-je pensé au premier abord. Mais l’idée avait quelque chose de fascinant et elle avait fait son chemin au fond de ma caboche aussi sûrement que les termites rongent les fondations d’une maison solide. Après moult hésitations, je m’étais laissé embarquer dans l’aventure et il était à présent trop tard pour reculer. Le crissement des freins de la voiture de tête me parvient aux oreilles et une voix monocorde familière annonce : « Châtelet – Les Halles ». Déjà ? Au fond de mes poches, mes mains déchiquètent soigneusement des restes de mouchoirs pour chasser la nervosité. Je m’imagine interviewé par des journalistes qui me posent la question évidente : « Pourquoi » ? Que pourrais-je leur répondre, à part des banalités ? Je voulais dire adieu à ma vie minable et en entraîner d’autres avec moi ?

Le RER s’arrête pour laisser entrer un nouveau flot de voyageurs. Certains déposent nonchalamment leur valise au même endroit que la mienne, et l’ensemble des bagages abandonnés forme désormais un monticule désorganisé. Combien sommes-nous dans cette opération ? Vingt, trente ? J’observe les visages de mes co-conspirateurs qui se dispatchent dans la voiture : il y a là des jeunes, des vieux, des hommes, des femmes, des pauvres, des riches... Tous séduits par les sirènes de l’opération chaos, prêts à tout plaquer pour la cause. La bonne cause ? Nous y croyons, nous l’espérons. Inch allah, serais-je tenté d’ajouter, mais je n’ai jamais été très religieux. Je repense aux messages audio familiers des gares et des aéroports : « Ne laissez pas vos bagages sans surveillance – tout colis suspect sera immédiatement détruit ». Là doit être la principale crainte de l’organisateur : si une patrouille de bleus se pointait en cet instant précis, tout serait fichu.

Difficile de croire que ma vie s’achèvera au prochain arrêt. Je me demande combien de temps il faudra à mes collègues et mes proches pour se rendre compte de mon absence. Une semaine ? Je ne suis pas un maillon indispensable de la boîte qui m’emploie et n’ai jamais eu une vie sociale trépidante. Alors, plutôt un mois ?

Le RER ralentit à nouveau. Gare de Lyon. C’est le signal, l’instant T de l’heure H. Un nouveau message fait vibrer mon téléphone : « GO ! GO ! GO ! ». Crissement des rails, arrêt complet des voitures. Avec les autres, je me rue vers le tas de bagages comme un gosse vers un sapin de Noël et agrippe une valise à la volée. Je souris, je vois que les autres font de même. Lors de ces quelques secondes d’empressement, nous partageons une complicité aussi forte que tacite. « Toi aussi ? » « Oui, moi aussi ! » semblent dire nos regards joyeux. Les portes s’ouvrent sur les quais de la gare de Lyon. Nous sortons d’un même pas rapide et nous dispersons aux quatre vents. Ce n’est qu’après avoir marché plusieurs minutes que je m’arrête enfin pour examiner la valise que j’ai embarquée. Une bien belle valise ma foi, brune avec des motifs discrets de fleurs rose pâle brodés dans le tissu. Quelques ornements supplémentaires sous forme d’autocollants personnalisent l’ensemble : « I love New York », « Visitez le Costa Rica », « Skiez à Val d’Isère et respirez l’air pur ». J’ouvre la valise et découvre des effets féminins et une enveloppe que j’ouvre prestement. Je suis désormais Rosaline Biancherri, créatrice de mode parisienne, et la première destination de ma nouvelle vie est... Naples. En route !

L’idée de l’opération chaos était diaboliquement simple : tout plaquer et échanger sa vie avec celle d’un illustre inconnu le temps d’un voyage, voire plus. Les instructions étaient claires : préparer une valise comme on le ferait pour soi-même et acheter un billet de train partant de la gare de Lyon. La suite, vous l’avez comprise. En me dirigeant vers le quai de mon train pour Naples, je me demande qui dans notre groupe d’anarchistes avait tiré ma valise et se retrouvait désormais dans la peau de Sliman Messaoui, employé de poste en partance pour Rotterdam. J’avais poussé le vice jusqu’à inclure dans l’enveloppe mon passeport et ma carte de crédit. Rosaline m’avait quant à elle laissé son permis de conduire et une confortable liasse de billets, ainsi que des objets un peu inattendus : une poupée de chiffon, des croquis, un carnet de notes... Je ferai plus ample connaissance avec moi-même dans le train.

Il m’avait fallu trente-cinq ans pour bâtir mon ancienne vie, il me fallut deux stations de métro pour en changer. Reviendrai-je à mon ancienne existence, dans un mois ou dans un an ? Qui sait, rien n’est moins sûr. Pour l’heure, seuls m’importent le confort de mon siège et les bribes d’italien que je me remémore en souriant.

PRIX

Image de Les 40 ans du RER

Thèmes

Image de Très très courts
296

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Fabienne Bruchig
Fabienne Bruchig · il y a
Super idée, texte très original, bravo!
·
Image de Marina
Marina · il y a
Excellent et très original! Vous conduisez avec brio le lecteur jusqu'à la surprise! J'aime beaucoup!
·
Image de Luce des prés
Luce des prés · il y a
j'aime et je vote ! +5.
·
Image de Alex Des
Alex Des · il y a
Merci beaucoup Luce :)
·
Image de YEEBEE
YEEBEE · il y a
exquis..
·
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Une histoire très originale...bien aimé !
·
Image de Alex Des
Alex Des · il y a
Merci et bonne chance à vous pour votre texte en finale :)
·
Image de B86
B86 · il y a
très belle histoire et une fin memorable pour un changement de vie mes votes
·
Image de Alex Des
Alex Des · il y a
Merci B!
·
Image de Teddy Soton
Teddy Soton · il y a
Très belle histoire +5
Avez vous lu ma Frénésie ?

·
Image de Alex Des
Alex Des · il y a
Merci beaucoup pour vos votes. Je suis passé lire Frénésie, mais cette histoire m'a un peu laissé sur ma faim: l'idée est intéressante, mais l'ensemble m'a laissé un goût d'inachevé. Bonne chance tout de même pour cette finale!
·
Image de Teddy Soton
Teddy Soton · il y a
merci d’être passé me lire.
·
Image de Machine armite
Machine armite · il y a
On rêve tous un jour de ce genre d'aventures Bravo et bonne chance Machine
·
Image de Alex Des
Alex Des · il y a
Merci! Je note les pseudos de tous ceux qui ont trouvé que c'était une bonne idée pour en organiser un grandeur nature :)
·
Image de Lavanya BV
Lavanya BV · il y a
Bien écrit ! Le contexte est génial !
·
Image de Alex Des
Alex Des · il y a
Merciiiii pour ce commentaire enthousiaste!
·
Image de Soseki
Soseki · il y a
Echanger sa vie ....Une aventure dont beaucoup d'entre nous ont rêvé , ....Mais ici on y est !.....un récit si bien construit et original
·
Image de Alex Des
Alex Des · il y a
Merci Soseki pour votre soutien sur mes trois textes en compétition, pas moins! C'est très gentil à vous d'avoir pris le temps de les lire et de les commenter. Bonne journée!
·