3
min

Changement de destin

Image de Hamid Soltani

Hamid Soltani

245 lectures

124

Qualifié

Francfort janvier 1938, un vent glacial balayait les rues de la ville.
Accoudée sur le bord de ma fenêtre, j’observais les feuilles virevolter. Le temps était gris, je cherchais du regard l’une de mes camarades au travers de la vitre cherchant une raison pour sortir. Lorsque tout à coup un brouhaha énorme jailli de la maison voisine. C’était Ferdinand qui sortait une fois encore son automobile, on l’appelait tous « docteur » pourtant il n’était pas médecin...
Il la sortait plusieurs fois par jour, il se préparait à l’exposer lors d'un salon automobile. Il l’avait construit lui-même travaillant jour et nuit dans son petit atelier, il passait pour un illuminé dans le quartier, tous pensaient qu’il n’arriverait jamais à vendre ou fabriquer plus de deux voitures... Il lui avait même donné un curieux nom, la KDF wagen ce qui voulait dire selon lui « la force par la joie ». Je trouvais que sa forme ressemblait étrangement à celle d’un coléoptère...

Je sautais alors de mon tabouret dévalant deux par deux les marches de la maison.
— Où vas-tu encore Annelie ?! demanda ma mère
— Je vais voir ce que fait Ferdi...
— Encore... ne mets pas les main dans la mécanique, j’en ai assez de laver tes robes.
Il avait toujours besoin qu’une personne l’aide à sortir l’auto de son atelier à cause d’un mur qui lui masquait la vue de la rue et c'était pour moi le prétexte à sortir.
Je me positionnais derrière lui puis à l’aide de mes mains je lui faisais signe s’il pouvait reculer sans danger. La voie était totalement déserte.
Quelques carrioles tirées par des chevaux se déplaçaient de temps en temps mais à cet instant rien ne montrait son nez à l’horizon.
Au moment où la voiture arriva à mi-chemin du mur, un énorme bolide noir surgit subitement dans un bruit monstrueux. Je me retournai aussitôt vers le docteur pour lui intimer au travers de sa vitre arrière de stopper immédiatement son engin... C’était trop tard, j’eus juste le temps de retirer ma jambe avant de la perdre... Je ne sais toujours pas à ce jour si j’avais échoué à me faire comprendre ou si Ferdinand assourdi par le bruit de son moteur et le manque de visibilité ne put réagir suffisamment vite.
En attendant, le choc fut d’une violence inouïe entre le bolide noir et la petite coccinelle de Ferdinand. L’arrière de cette dernière fut littéralement arraché n’arrêtant pas la limousine qui alla s’écraser cent mètres plus loin détruisant partiellement le mur d’un immeuble adjacent.
Il s’en fallu d’un cheveu que je sois entraînée par ce terrible accident.
J’étais sur le sol, tétanisée par ce qui venait de se passer me sentant terriblement coupable. Je tremblais de partout, je ne savais plus si je devais fuir face à ma responsabilité ou aller au secours des occupants de la voiture. L’instant d’après, mes esprits revenus je me dirigeais avec hâte vers le docteur.
Ouf, j’étais rassurée, il était sauf mais complètement sonné si bien qu’il pensait que son moteur avait explosé. Je n’osai pas lui dire la vérité, sa KDF était coupée en deux...
L’instant d’après, je couru alors vers la limousine, je n’appris que bien plus tard que c’était une Mercedes 770.
Le chauffeur gémissait, blessé au visage mais heureusement vivant grâce au volant qu’il tenait encore après le choc. Quant au passager arrière un homme d’une allure bien frêle n’avait pas eu cette chance. Son visage ne m’était pourtant pas inconnu, il portait une petite moustache sous le nez et un étrange brassard rouge noir et blanc sur le bras gauche avec une petite inscription SS... Le choc avait été d’une telle brutalité qu’il passa au dessus sa voiture, dépourvue d’un toit qui aurait pu le retenir, il était mort sur le coup...
 
Deux ou trois jours plus tard de retour d’un kiosque à journaux, je rentrais à la maison un papier à la main.
Mon père saisi de colère me gronda vivement.
— Que fais-tu encore dehors ? Tu sais bien qu’avec tous ces ennuis de l’accident que tu es privée de sortie pendant un mois !
— Mais papa ce n’est pas ma faute tu sais bien ?! Je suis juste sortie chercher le...
— Je ne veux rien savoir rentre dans ta chambre et donne moi ça !
Très en colère le papa prit le journal pour le jeter par la fenêtre.
Une voisine attirée par le ton de la dispute ramassa aussitôt la publication de la jeune fille...
 
Surprise par le titre elle appela son mari :
 
— Chéri vient voir ce qui est écrit dans le journal d’Anne Franck ? Écoute :
« Un grand ingénieur automobile, Ferdinand Porsche que le milieu appelait « docteur », immigré tout récemment d’Autriche se retrouve derrière les barreaux pour avoir causé la mort accidentelle du führer, Adolphe Hitler... L’Allemagne a perdu son chancelier...
On ne saura jamais ce qu’il aurait pu accomplir mais surement des choses mémorables...
Une enfant de huit ans Annelies Marie Frank surnommée Anne Frank fût témoin de toute la scène...
On ignore encore le rôle qu’elle a pu jouer dans cette mésaventure, fort heureusement elle est saine et sauve... »
 

PRIX

Image de Hiver 2018 - 2019
124

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
On aime ce négationnisme! !!!
·
Image de Hamid Soltani
Hamid Soltani · il y a
Merci, mais attention je ne nie rien mais je me dis qu'après tout on peut donner une autre direction à ce qui a été une tragédie.. au moins dans nos esprits..
·
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
Du moins, on aimerait bien refaire l' Histoire. .. Comme ça :)
·
Image de Catherine Perrin
Catherine Perrin · il y a
Une uchronie dont on aurait rêvé. Avec la surprise de la fin.
·
Image de Hamid Soltani
Hamid Soltani · il y a
Merci Cathy Oui le monde aurait été différent..
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une uchronie bluffante, j’ai été scotchée, quand j’ai découvert peu à peu le fin mot de cette folle histoire qui aurait pu sauver des millions de gens : si l’on se réfère à la date il n’était pas trop tard...et j’ai aimé l’évocation de cette « Kraft durch Freude- Wagen » appelée aussi Käfer, la célèbre coccinelle « voiture du peuple »
On aime à jouer ainsi avec le destin, l’ironie de l’histoire...en 1939 puis en 1944 deux héros ont essayé et échoué (voir mon texte ancien sur le sujet
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/sacrifice-1
mais quel pied de nez à la fatalité et au malheur si cela eût été la petite Anne qui avait réussi sans le vouloir !
Toutes mes voix et merci pour votre invitation qui m’a permis de faire cette belle découverte.

·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
L'histoire revisitée, j'aime et je vote !
Je suis en finale automne avec 3 textes, le trio, la maîtresse et sous les pavés la plage. Si vous n'êtes pas déjà passé, merci...

·
Image de Hamid Soltani
Hamid Soltani · il y a
Merci pour ton vote Chantal promis dés que je me pose je vais lire
·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci d'avance, Hamid !
·
Image de Aëlle
Aëlle · il y a
Très belle uchronie, j'ai beaucoup aimé.
·
Image de Hamid Soltani
Hamid Soltani · il y a
Merci Aëlle, oui mon cœur a toujours balancé entre fiction et réalité..
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
...merci d'avoir fait revivre cette jeune fille dont le talent , aujourd'hui , aurait rempli toute une bibliothèque , merci !
en compe't Poésie avec ' De sa vie en rose ' et ' Continuer ' si vous aimez

·
Image de Hamid Soltani
Hamid Soltani · il y a
merci pour ton soutien je vais voir, tes titres sont prometteurs !!
·
Image de Lililala
Lililala · il y a
Bravo pour cette imagination qui fait un bien de fou... Merci !
·
Image de Hamid Soltani
Hamid Soltani · il y a
très gentil lili lala avec un nom comme ça on ne peut que sourire
·
Image de Antoine Finck
Antoine Finck · il y a
Vraiment original ! Déroutant.
Personnellement j'aurais écrit "Chéri vient voir ce qui est écrit dans le journal. Écoute : (...)"
Comment la voisine peut-elle savoir que c'est le journal apporté par Anne Franck puisqu'il est tombé par la fenêtre ? De plus cela sème la confusion avec le vrai "journal d'Anne Franck". Je pinaille peut-être. Bravo en tout cas !

·
Image de Hamid Soltani
Hamid Soltani · il y a
la confusion est voulue.. quant au comment savait-elle.. et bien parce que cette voisine écoutait la dispute et probablement les voyaient-elles à la fenêtre mais là j'imagine car je n'y étais pas ce jour là.. je n'étais pas né.. (sourire) grand merci cependant !!
·
Image de Jcjr
Jcjr · il y a
L'histoire revisitée par un travers automobile et un journal célèbre. Belle originalité. Malheureusement le destin en a décidé autrement. Mes voix et une invite à découvrir " l'essentiel " aussi en compétition
·
Image de Hamid Soltani
Hamid Soltani · il y a
Merci JRJC promis j'y vais ce jour
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Curieux travesti ! Bravo d'avoir imaginé ce qui aurait été un bien pour l'humanité ! Hélas nombre d'autres fous ont déferlé sur la planète et franchi le ''porsche'' sans encombre.
·
Image de Hamid Soltani
Hamid Soltani · il y a
joli jeu de mot que je salue
·