3
min

C'est quoi le bonheur pour vous ?

Image de Marine Vaillant

Marine Vaillant

143 lectures

79

La fin de semaine est vite arrivée finalement. Nous sommes vendredi, dix huit heures cinq. Comme chaque vendredi, je suis sur le quai A, gare Saint Roch à Montpellier. Le train numéro 52 486 est annoncé pour un départ à l'heure. J'ai ma réservation en poche et comme toujours, j'ai vérifié, revérifié au moins trois fois les numéros de la voiture et de la place que je vais occuper. Cette fois je suis en carré famille, en haut, voiture 17 place 52. Un coup d'oeil rapide sur mon cellulaire, dans dix minutes, le train devrait arriver en gare...
"Ecartez vous de la bordure du quai, le train numéro 52 486, à destination de Lyon Pardieu est annoncé quai A".
A peine le train est-il stabilisé que déjà une foule se précipite, se bouscule au niveau des portes des wagons ; valises à roulettes, bagages à main, sacoches d'ordinateur, sacs à dos se font concurrence. Des derniers baisers s'échangent, des mains se séparent, un dernier clin d'oeil avant le départ. Le sifflet du contrôleur en gare retentit.
"Attention à la fermeture des portes"
Quelques retardataires accélèrent leur course afin que le train ne parte pas sans eux.
Les portes sont maintenant fermées. Certains n'ont pas encore pris leur place, tentant désespérément d'organiser l'entassement déséquilibré de bagages afin d'y trouver une place stratégique pour le leur, précieux.
Je me suis installée, je devrais être dans le sens de la marche et c'est tant mieux. Personne n'occupe encore les trois places à mes côtés. Je place mes écouteurs, appuie sur le "play" de mon téléphone et la playlist préparée se déroule.
"Bienvenue dans le train numéro 52 486 à destination de Lyon Pardieu. Ce train desservira les gares de Nîmes, Valence et Lyon Pardieu son terminus. Pour votre confort, un wagon restaurant se trouvant voiture 19 ouvrira ses portes d'ici quelques minutes. Veuillez éteindre vos téléphones mobiles. Un contrôleur va bientôt venir à votre rencontre, pour tout problème avec votre billet, n'hésitez pas à le solliciter..." puis la même annonce en anglais.
Le train roule désormais. Je ferme les yeux pour me concentrer sur le début d'une conférence enregistrée sur "C'est quoi le bonheur pour vous? Quelques clés pour augmenter votre capital bonheur"... Enchanteur...
Soudain, je rebondis presque dans mon siège. Un homme s'est lourdement assis près de moi. J'ouvre les yeux, tourne la tête sourire aux lèvres pour émettre un bonjour même un peu timide mais je n'observe qu'un profil bourru, fermé à un quelconque civisme.
"Le bonheur est en fait une somme de petites choses, des instants courts et cumulés de la vie de tous les jours... un sourire, le bonjour de personnes inconnues que vous croisez... " Autant dire que mon capital bonheur à cet instant précis n'a pas augmenté d'un iota!
Je referme les yeux, tant pis, et continue mon écoute attentive, trois mots, avant que les deux derniers voyageurs prennent place sur les sièges d'en face. Une petite grand-mère très emmitouflée, le visage ridé comme un pomme flétrie couleur pain d'épice, un jeune maigrelet, capuche sur la tête, un gros casque fixé sur les oreilles et jean troué ; l'une coté fenêtre me fait face, l'autre côté couloir.
Mes observations me déconcentrent du déroulé de la conférence que je stoppe immédiatement, choisissant de profiter de mon environnement.
A quelques sièges, un enfant se met à crier, ce qui ne m'empêche pas d'entendre le rythme saccadé de ce qui doit être du RAP sortant du casque voisin.
-"Dites jeune homme, vous serait-il possible de baisser un tantinet le son de votre musique?" interpelle gentiment la petite grand-mère, en tapotant l'épaule de son voisin. Ce dernier tourne la tête dans sa direction, la regarde, hausse les épaules, se lève et prend place un peu plus loin profitant d'un siège libre, sans un mot et sans baisser le son de son appareil.
Mon regard croise celui un peu hébété de la petite grand-mère. Je lui souris. Je reprends le cours de ma conférence... "une des clés du bonheur est de lever la résistance aux choses, savoir prendre les choses comme elles viennent et sortir du jugement binaire bien/mal... "... L'homme assis à ma droite a disparu lui aussi depuis plusieurs minutes ; lorsqu'il revient, il est chargé de victuailles. Il s'installe sans précaution aucune, et se goinfre sans élégance tout en regardant son téléphone... Des morceaux de chips et de sandwich s'éparpillent bientôt au-delà de son espace... "Nos pensées créent notre réalité... Etre dans la gratitude...". Tout en écoutant la bande sonore de la conférence, je réalise que plutôt que de pester intérieurement, je peux agir tout à fait cordialement : -"Monsieur, je vous remercie de vouloir ainsi partager votre repas avec moi. Cependant je n'ai pas faim et mon pantalon non plus!" l'apostrophai-je avec mon plus beau sourire. Il me renvoie un sourire toutes dents visibles et me répond la bouche pleine tout en rassemblant vigoureusement les saletés devant lui "Désolé, ma p'tite dame".
"Nous arrivons en gare de Valence, avant de quitter la voiture, veillez à ne rien laisser à vos places... pour les correspondances..."
Le voyage sera vite passer, je descends au prochain arrêt.

PRIX

Image de Les 40 ans du RER

Thèmes

Image de Très très courts
79

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Il y a les principes et il y a la réalité : on est loin du compte, et c'est ce que votre très intéressant TTC démontre. Bravo, Marine. Je clique sur j'aime.
Je vous invite à une balade dans les dunes avec ma chienne Ianna, si cela vous tente : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/me-chienne-ianna-dans-les-dunes Il s'agit d'un poème en finale automne. Bonne journée à vous

·
Image de Teddy Soton
Teddy Soton · il y a
La Vie ! Bravo ...
Avez-vous lu ma Frénésie ?

·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Vous habitez Montpellier ? Pas facile de parler du RER ou du métro quand on habite une petite ville tranquille de province ! C'est peut-être ça, le bonheur... ou le rêve de bonheur...
A propos de rêve, je vous invite à entrer dans le mien, celui qui est en finale de la Matinale, pour le soutenir de nouveau s'il vous plaît toujours. merci.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/reve-dailleurs-pantoum

·
Image de Marine Vaillant
Marine Vaillant · il y a
Au plaisir des partages
·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
J'aime votre texte car à partir de cette question philosophique concernant le bonheur , chaque lecteur peut y apporter sa propre réponse . Le Bonheur , n'est -il pas synonyme de liberté , à condition bien évidemment de ne pas déranger , importuner celui ou celle qui vient à coté de nous . J'aime votre texte car le lecteur y possède des choix possibles . Mes votes
·
Image de Marine Vaillant
Marine Vaillant · il y a
Merci, au plaisir des échanges
·
Image de J.M. Raynaud
J.M. Raynaud · il y a
je viens ici grâce à :http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/voiture-balai
en effet vous y êtes citée
je ne regrette pas mon billet

·
Image de Marine Vaillant
Marine Vaillant · il y a
Merci
·
Image de Partner
Partner · il y a
Le bonheur c'est pouvoir enfin m'acheter une voiture.
·
Image de Marine Vaillant
Marine Vaillant · il y a
C’est une solution effectivement
·
Image de Edwige Albert
Edwige Albert · il y a
Le sourire, la patience, la bienveillance...c'est tout toi, Marine.
·
Image de Marine Vaillant
Marine Vaillant · il y a
Merci Edwige ❤️
·
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
"C'est quoi le bonheur pour vous ?" confronté à la réalité le temps d'un trajet en train donne lieu à quelques surprises. Bonnes, moins bonnes. Votre histoire ne manque pas de charme.
·
Image de Marine Vaillant
Marine Vaillant · il y a
Merci François, au plaisir des échanges
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Qui sait, peut-être que le bonheur c'est de se laisser entraîner par le train train d'un train qui nous mène au loin
·
Image de Marine Vaillant
Marine Vaillant · il y a
Le Bonheur est partout
·
Image de Elasys
Elasys · il y a
J'aime bien ce début qui happe et cette réplique "je n'ai pas faim, mon pantalon non plus" qui me renvoie à des voisins bien peu civiques m'a tiré un grand sourire ! Très joli texte !
·
Image de Marine Vaillant
Marine Vaillant · il y a
Merci de m'avoir lu :)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur