1
min

C'est pas le pied!

33 lectures

10

J’ai toujours détesté les pieds. Mes propres orteils me répugnent, je n’ai de cesse de les cacher. Je prends pas de douche, pour pas les voir, que des bains pleins de mousse. Et quand je sors de là, je les enfouis dans une serviette, puis les fais disparaître dans des chaussettes, avant d’enfiler des pantoufles.

Je ne mets jamais de petites sandales. Même en vacances en Grèce, sous quarante degrés, je préfère fumer dans mes baskets. Les doigts de pieds en éventail, trop pas pour moi. Déjà chez les autres, je trouve ça hideux, mais au bout de mes jambes, c’est tout bonnement grotesque : des Knacki qu’auraient bouilli des plombes, tout ça bouffi et gondolé que c’en est une pitié.

Mon homme, bien que tombé sous le charme sitôt que son regard a rencontré le mien, n’a pas su retenir une expression d’effroi en voyant mes panards lors de notre première nuit d’amour. J’avais pourtant pris soin de les dissimuler du mieux que j’avais pu, les entortillant dans les draps pour n’en rien laisser paraître. Mais pendant un tête-à-queue torride, les choses m’avaient totalement échappé et, soubresauts de l’orgasme aidant, mes ignobles moignons avaient surgi comme des diables de leur boîte sous l’œil horrifié de cet homme qui m’a aimée malgré tout. Cependant, quelle déception pour lui qui avait jusque-là toujours jeté son dévolu sur des créatures aux petons parfaits, et qui aimait tant léchouiller du doigt de pied, d’avoir à renoncer à ce plaisir subtil. Heureusement pour lui, j’avais d’autres appâts autrement plus seyants : un visage de madone, une peau de bébé, des seins fermes, la cuisse dorée fuselée, le fessier accueillant, la bouche chaude. Ceci compense cela.

La nature m’a gâtée à la naissance. Une chance, et pour lui et pour moi. On m’a pardonné mes méchantes papattes, et de mon côté j’ai tout mis en œuvre pour qu’on les oublie. On se souvient ? Pas de douche, les chaussettes... Peu sexy, j’en conviens, malgré les appâts autrement plus seyants précédemment cités.







Maintenant que je suis étalée sur cette table, qu’on cherche à rassembler mes restes, j’espère qu’il a profité tout son saoul de mon corps dans le bon ordre et que c’est pour lui une consolation.

Mes agresseurs ont tout fait pour qu’on ne puisse pas m’identifier. Mon visage et mes mains sont rongés à l’acide. Mes membres et mon tronc, découpés et brûlés. Sous l’amas de chairs boursouflées, d’os noircis, rien de ce qui fut mon corps. De ce rata immonde, sorties miraculeusement indemnes du carnage, deux choses plus immondes encore.
- C’est votre femme, vous en êtes sûr ? demande le flic.
- C’est bien elle, pas de doute, des pieds pareils...
10

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Isa. C
Isa. C · il y a
J'ai adoré❤❤
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
Moi, j'ai détesté....ses pieds!
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
le summum de l'humour noir, quel pied!
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
On prend son plaisir comme on peut... ;-)
Image de François B.
François B. · il y a
Comme Elisabeth ci-dessous, large sourire...
Image de Dranem
Dranem · il y a
Je découvre votre écriture... ces pieds sont-ils si laids ?
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
Pas juste laids....Abominables! ;-)
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Excusez mon large sourire mais l'humour noir me réjouit !!
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
Nulle excuse à me présenter, Elisabeth. Je prends votre sourire comme un compliment :-)
Image de François Paul
François Paul · il y a
Et l'humour, à la limite de l’extravagance mais doté d'une féminité à couper le souffle.
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
Il faut savoir rire de tout, même si ce n'est pas toujours de bon goût. Avez-vous goûté mes orteils, François? ;-)
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Un humour bien acide, bravo
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
Merci Jeanne. :-)
Image de Fredo la douleur
Fredo la douleur · il y a
Malgré son complexe des pieds moches, cette femme aura finalement trouvé chaussure à son pied. Et combien même cette volonté à vouloir les dissimuler absolument, une fois partie les pieds devant, elle ne devra son identification lors de l'autopsie qu'à eux seuls ! La vie se termine parfois en de ces pieds de nez...^^
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
Exactly! ;-)

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Ça fait longtemps que je ne ressens plus le besoin de m'expliquer. Crier mon innocence pendant toutes ces années aux matons goguenards et aux détenus méprisants a suffi à me faire passer le ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Mon travail m’avait mené pour quelques jours à V., la ville où j’avais passé une bonne partie de mon enfance avant que les missions de mon père n’entraînent notre famille d’un bout du ...