3
min

C'est la mère Michel...

Image de Kitty Loney

Kitty Loney

5 lectures

0

... qui a perdu son chat. Elle crie à la fenêtre : « Balthazar ! Balthazar ! ». Hélas, de matou, il n’y a pas.

C’est la Mère Michel qui a perdu son chat ; qui s’époumone : « Balthazar ! Baalthaazaar !!! Viens, mon minou. Allez, viens, mon chat ! »

C’est le Père Lustucru - le voisin, l’uluberlu – qui lui a répondu :
« Cries toujours, la vieille ! Ton chat, l’est point perdu, va !
- Comment qu’tu sais ça, toi, vieux tordu ? »
L’autre fait crisser des billets dans sa main puis se prend à ricaner et chantonner :
« Je sais ce que je sais...
Sur l’air du tralalala,
Sur l’air du tralalala,
Sur l’air du tridéridéra et tralalala.
- Pauv’ vieux fou. Rentre donc cuver dans ta turne. »

*

C’est la Mère Michel qui cherche toujours son chat. Elle court et se démène partout, ici et là. Elle secoue une boîte de croquettes mais le chat ne revient pas.

*

Elle rencontre deux p’tits gars de la ferme d’en bas.
« M’ame Michel, nous on sait où il est vot’ chat.
- Ah, Seigneur, Dieu, Jésus et tous les Saints, les anges et le Saint Frusquin, merci ! »
Deux index pointent le même endroit.
«  L’est là-bas.
- Où donc ? C’est-y l’usine que vous me montrez là ?
- C’est pas une usine, M’ame Michel. C’est un laboratoire.
- Ah !
- Ouais. Bon, faut pas le répéter mais on s’est déjà faufilé des fois sous le grillage et là, sûr on a vu vot’chat. Enfin, avec beaucoup d’autres bêtes. Des lapins, des chiens, des rats et même, MEME, des singes !
- Est-y bien traité au moins dans c’te maison-là ?
- Traité, ça c’est sûr, il l’est. Mais bien, ça c’est pas sûr du tout, à mon avis.
- Nom d’une pipe. Je vais aller le chercher, moi, mon Balthazar !
- Euh... C’est-à-dire : il s’appelle plus Balthazar maintenant.
- Ben, c’est comment donc qu’ils l’appellent, ces voleurs ?
- Attendez... »
Un des garçons tire un mot d’billet de sa poche de sweat et lit :
« OBSR n°2420.
- Tu parles d’un nom pour un chat ! Rien entendu de plus con, excusez l’expression, les gars.
- Et ça veut dire : Outil Biologique Standardisé pour la Recherche.
- Ben, v’la aut’ chose. Mon chat ce serait pas un chat mais un outil, à c’t heure ? Sont mabouls ou quoi, ces gens ?
- Et... faut vous dire, M’ame Michel... Vous allez avoir du mal à le reconnaître, aussi...
- Comment ça ?
- Euh... Ben... Disons qu’il faudra peut-être lui tricoter un petit bonnet...
- Allez, ça suffit comme ça. Cette nuit, on y va. Emmenez-moi là-bas. »

*

C’est la Mère Michel qui va chercher son chat. Elle suit les deux bons gars qui la conduisent là-bas.
S’cacher des caméras, se déchirer les bas. Sous le grillage tordu, la vieille ne baisse pas les bras.
« Et maintenant, comment qu’on rentre ?
- Le gardien sort souvent par la petite porte de derrière pour se dégourdir les jambes et fumer sa clope. Attendons. Sortez la torche, M’ame Michel. Tenez-vous prête. »
C’est La Mère Michel et ses deux complices qui suivent enfin un long couloir qui sent la javel, l’éther et Diable sait quoi. Tout le long, des portes vitrées portant étiquettes :
Nature Test : DRAIZE
Produit : produit nettoyant sol
Sujets : OBSR 200 à 225

Ou bien encore :
Nature Test : DL 50
Produit : sucre
Sujets : OBSR 1 à 100

« Mais qu’est-ce que c’est que c’t’endroit-là, enfin ? » La Mère Michel ne croit pas ce qu’elle voit. Tous ces animaux en cages de fer ou de verre. Bardés de fils, affalés et léthargiques ou au contraire frénétiques et agités. Mais chez tous, les yeux, mon Dieu, les yeux... si tristes. Sauf pour les lapins du Draize : brûlés, les yeux et purulents.
« Bon sang de merde, c’est pas Dieu possib qu’il y a des engeances pour faire des choses pareilles !
- C’est pour faire des tests, M’ame Michel. Pour les produits de beauté, les médicaments, la lessive, tout ça.
- Tests de mon cul, ouais. Pardonnez-moi, mais quand je vois ça ! Quand je vois ça !
- M’ame Michel, je crois qu’il est là, votre Balthazar ! »


*

C’est la Mère Michel qui a trouvé son chat ; Colle son nez à la vitre et le reconnaît bien là... mais tous ces câbles et ce drôle de petit chapeau enfoncé dans son crâne la font frémir.
La mère Michel entre et sa bouche à la vitre de la boîte :
«  Balthazar, mon petit Balthazar ! »
Mais les yeux sont vides et le regard morne se perd au loin. Balthazar ne réagit pas.
« C’est moi, c’est maman, Balthazar ! Mais pourquoi qu’y bave comme ça ; il a sa dignité, Balthazar : jamais d’la vie, il ferait ça.
- Il ne vous reconnaît plus. Il a l’air bizarre, tout... décérébré ou je sais pas quoi »

*

La sirène a sonné. Les trois ont détalé. Et la Mère Michel hurle sa colère et son désarroi mais personne ne lui rendra son chat. Quant au Lustucru, de ce qui lui arrivera, on n’en parlera pas.




Notes de l’auteur : les tests cités dans cette histoire sont réellement pratiqués.
. Le test DL50 (Dose Létale 50) a pour but d’établir la toxicité d’un produit. La DL50 est la dose létale pour que 50% de la population animale testée meure. Souvent pratiquée sur des rats, elle mesure la dose nécessaire d’une substance pour tuer 50% d’un groupe d’animaux testés.
Il existe une autre forme de ce test appelée CL50 pour Concentration Létale. Elle mesure les concentrations en substance dans l’atmosphère entraînant la mort par inhalation.
. Le Test de Draize est la plupart du temps réalisé sur les lapins et consiste à mesurer l’irritabilité oculaire d’un produit. On administre donc dans l’œil du lapin une substance et on étudie l’évolution de détérioration de la zone. Une variante de ce test recherche l’irritabilité cutanée et s’effectue généralement sur des rongeurs rasés sur une partie du dos.
Singes, chiens et chats sont également concernés pour diverses recherches médicales par exemple sur le sommeil, le cerveau, le comportement...

Thèmes

Image de Très très courts
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,