Image de Cevrine L

Cevrine L

183 lectures

8

Qualifié

« Vous en avez de la chance d'être comme ça à votre âge. Vous êtes la star de la maison de retraite ! Allez, un sourire pour le journal, madame la doyenne de l'humanité... »

Je suis devenue une bête de foire. Pensez-vous, une femme de 116 ans, ça intrigue, ça suscite l’intérêt et cela fait même quelques envieux.

Ils se déplacent du monde entier pour me photographier, me poser des questions niaises sur ce que je mange, ce que je fais...

Pourtant, s'ils savaient...

S'ils savaient comme j'en ai assez de leurs sourires ébahis et de leur bonne conscience.

Je ne souris pas, non, il est hors de question que je me force.

Pensez-vous ! J'attends que la mort vienne me cueillir mais elle m'a oubliée.

Elle a emporté mon mari, un enfant et deux de mes petits-enfants.

Je veux qu'elle vienne avant de chercher le reste de ma famille, c'est logique.

J'ai toute ma tête qu'ils disent !

C'est bien ça le pire. Je pense et ressasse toute la journée, je n'ai que ça à faire depuis que mes jambes se dérobent.

J'ai un petit chariot à roulettes pour me mouvoir mais je préfère rester dans mon fauteuil. Je peux apercevoir le soleil, assise à côté de ma fenêtre et je vois les gens déambuler.

Ils sont jeunes, plein de promesses d'avenir alors que je n'ai que le passé comme point de mire.

Dans ma chambre, les femmes en blouse se relaient.

Certaines ont la corvée de me laver de la tête aux pieds, faisant semblant d'ignorer ma puanteur de vieille. Elles se sont peut-être habituées.

Je porte des couches, comme les bébés. Et quand je mange, j'en mets plein mon bavoir.

Il s'en faudrait peu pour que je revienne au biberon car même boire devient difficile. Ils ont trouvé la parade, ils me donnent de l'eau gélifiée, un truc immonde.

Le dimanche, il m'arrive de recevoir la visite de la famille. Mon fils cadet, 90 printemps, a depuis longtemps fait une croix sur mon héritage. Mais il vient me voir, juste comme ça. J'y prends un rare plaisir.

Mes parents ont vécu jusque 70 et 82 ans. Je suis l'exception !
Être exceptionnelle, tout le monde en rêve mais pas moi.

Je veux être ordinaire, mourir comme tout le monde à un âge normal.
On cite mon nom dans les journaux, à la radio, à la télé et comme je passe mon temps devant cette dernière, je ne peux y échapper.

Les informations distraient mon quotidien avec les feuilletons interminables (comme moi). Je risque même de survivre aux Feux de l'amour, c'est dire.

De toute manière, j'ai survécu à tout : aux guerres, à l'enfance de misère au sein d'une famille au portefeuille anorexique et à la main plus que lourde.

Mon mari lui, était gentil quoiqu'un peu rustre. Nous avons partagé notre peine à la mort de notre ainé. Il m'a portée alors que je noyais mon chagrin dans des boissons alcoolisées et que mon désespoir venait me hanter.

Il faut croire que le malheur a des vertus thérapeutiques sur le vieillissement.

Bien qu'assez solitaire, j'ai créé des liens avec la dame de la chambre voisine. C'est une vieille fille comme on dit, pas de mari, pas d'enfant. Elle est bien plus jeune que moi, cependant. Elle n'a que 78 ans mais nous partageons quelques loisirs.

Par exemple, il nous arrive souvent de jouer au scrabble. Elle me distrait en inventant des mots et lorsque je lui fais remarquer qu'ils n'existent pas, elle me dit que je suis sénile et cela m'amuse.

Mes distractions sont plutôt limitées en dehors de ces quelques loisirs de fortune. Mes journées se suivent et se ressemblent : repas, télé, sieste et rebelote jusqu'au soir. Oui, qu'elles sont longues et monotones les journées d'une vieillarde en maison de retraite. Après, ils s'étonnent qu'on pleure beaucoup quand on est âgé, mais c'est logique.

Le temps dilaté nous fait réfléchir, penser aux souvenirs et à tout ce qu'on a perdu. Ça rend dépressif ou hargneux.

Je suis un peu les deux, larmoyante et enragée suivant les moments. Tout le monde s'en fiche, tout ce qui importe c'est que j'ai déjoué les pronostics issus des statistiques sur l'espérance de vie.

Non seulement mon foyer logement se targue d'avoir la doyenne de l'humanité mais ils ont aussi la seconde femme le plus vieille du monde. Elle a 114 ans, elle se nomme Marguerite. Je crois qu'elle est un peu jalouse de moi. Pensez donc, elle aurait très bien pu être à ma place.

D'ailleurs une idée me vient. Je vais lui offrir la notoriété qui lui manque et enfin me libérer de cette trop longue existence.

Je vais lui demander de me tuer, ça me rendra service et elle fera enfin la une des journaux, à la fois comme doyenne mais aussi comme la tueuse la plus vieille de France. Et, à son âge, elle n'ira pas moisir en prison...

PRIX

Image de Eté 2015
8

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Chloé Guillot Elouard
Chloé Guillot Elouard · il y a
Ah ah, j'ai beaucoup ri en pensant à ma propre grand-mère... Derrière les robes à fleurs et les mouvements lents, l'esprit vif !
Vous racontez très bien ce mélange entre une certaine mélancolie et un humour à toute épreuve... Merci pour ce joli texte, et +1 !

Je suis nouvelle sur le site, si vous voulez découvrir mes textes...
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/du-cote-de-chez-hooper

Image de Céline Saint-Charle
Céline Saint-Charle · il y a
+1 savoureux !
Image de Cerise RENDA
Cerise RENDA · il y a
Succulents les états d'âme de cette doyenne... Ça ne donne pas envie de battre son record ! J'aime. Votre plume fluide, trempée dans l'humour aussi. Je vote pour une suite...
Pour le partage et pour votre avis bienvenu http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/le-menage

Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Vieillir!
Mon conte:

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Commencer une carrière de senior killer à 114 piges, fameuse idée !
+ 1 pour ce texte de qualité qui semble bizarrement (et injustement) être passé inaperçu.

Image de A.A.
A.A. · il y a
Une jolie pirouette et une belle vue des "vieux"Si vous avez....blablabla http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/la-vie-de-roger
Image de Claudel
Claudel · il y a
Une doyenne bien cynique pour une vie bien remplie. Très bon texte ! +1
Si vous avez quelques minutes, je vous propose de lire : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/la-ferme

Image de Charlotte Brb
Charlotte Brb · il y a
Très touchant et très vrai. Merci pour ce beau moment.Je participe au concours aussi, n'hésitez pas à venir jeter un coup d’œil et à donner votre avis (positif ou négatif, ça me permettra d'évoluer)
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/maman-t-attend

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème