2
min

Celui qui n'existait pas

Image de Ludivine92

Ludivine92

301 lectures

92

Qualifié

Lors des prévisions météorologiques de ce matin, j'ai entendu que les nuages allaient s'éparpiller. S'é-par-pil-ler... exactement les mêmes mots que ceux que j'avais entendus il y a un an, le jour où Jo... celui qui n'existait pas. C'est comme ça que je l'appelais parfois. J'avais eu la chance de le rencontrer avant la fin. Jamais vu un type pareil. Il appelait de Berlin. Oui, ma première rencontre avec Jo, c'était par téléphone. Il avait fait un faux numéro, il pensait appeler une de ses conquêtes, pas de chance il était tombé sur moi, alors on avait ri... Un français parti tenter sa chance en ex-Allemagne de l'Est et qui chantait de la country dans un bar aux allures de pub britannique.
Son repère c'était le Billy Bar. On l'avait surnommé Tennessee man avec les copains. Un jour, un type était venu le photographier, il était nerveux parce que c'était la première fois qu'il posait pour un professionnel. Les photographes de chez EDC ne voulaient plus de clichés de paysages. Les touristes étaient à la recherche d'authenticité. Il fallait donc photographier ceux qui faisaient Berlin, et Jo en était.
Le chant c'était la nuit mais la journée il trimait, enfin c'est ce qu'il disait.
Il ne restait jamais très longtemps dans les emplois qu'il occupait. Il n'avait qu'une envie : les quitter pour se livrer à la seule occupation qui avait à ses yeux de la valeur, l'écriture. Même s'il nous répétait inlassablement qu'écrire fatiguait autant que de travailler la terre. Qu'est ce qu'il y connaissait à la terre ? Il était petit-fils de paysans, soit, mais de là à retourner le sol avec ses mains. Non, ses mains lui servaient à d'autres amusements, d'autres courbes... les Fräuenlenchen comme il les appelait. Mais voilà qu'il avait rencontré une belle blonde au fort accent teuton qu'il avait rebaptisé Louisa.
Le voilà qui rêvait de vivre avec Louisa et de lui faire des petits.
Quand Jo tombait amoureux, ses copains s’inquiétaient. Enfin quand je dis ils s’inquiétaient, on s’inquiétait. J'ai toujours eu cette foutue tendance à me considérer comme un vague spectateur. On aurait peut-être dû s'inquiéter un peu plus...
Je me souviens d'un soir, alors qu'on était tous les quatre, Jo, Pete, Hans et moi, ivres de nos bières. Il avait lancé une phrase qui nous avait tous glacés. Elle était tombée comme un couperet :
— Ça y est, le fruit est mûr, il est sec et prêt à pourrir.
On s'était tous regardés, on avait ri comme des cons mais pas Jo. Ses yeux, bien que remplis des vapeurs d'alcool, fixaient, déterminés, un point invisible pour nous tous.
Se pouvait-il que le plus beau et le plus fort d'entre nous puisse sombrer dans des eaux aussi brunâtres que celles de ses whiskys ?
Et puis, plus rien.
Il avait de grandes discussions avec Pete. Surtout sur sa fille. Elle qui était partie avec sa mère quand cette dernière avait quitté Pete.
Quand elle avait cinq ans, elle portait des gants roses avec les mots « droite » et « gauche » cousus au niveau des poignets. Pete lui racontait les avoir conservés pour les regarder de temps en temps. C'est comme ça, disait-il. La clarté vient parfois de la noirceur de nos souvenirs.
Ça le touchait Jo. Lui aussi avait sa part d'ombre mais on pensait que nous ses amis, Louisa, l'écriture et le Billy Bar lui feraient oublier le passé. Perdu...
Le scénario était impeccable, le timing aussi. Jo s'en est allé l'automne dernier.
Ça a étonné tout le monde. Sauf moi.

PRIX

Image de Printemps 2018
92

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Bonjour Ludivine, nous nous sommes croisés et soutenus sur nos lignes voici plusieurs mois, aujourd'hui, sans vouloir vous obliger je vous propose une nouvelle en finale du GP automne
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/a-chacun-sa-justice
Merci

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Ludivine. Je vous propose une balade dans les dunes si cela vous tente : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/me-chienne-ianna-dans-les-dunes en finale automne. Bonne journée à vous
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Ludivine ! Je relis avec beaucoup de plaisir votre TTC agréable à lire !
Vous avez soutenu mon sonnet Mumba et je vous en remercie. Il est désormais en finale. Le soutiendrez-vous de nouveau ? https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba Bonne journée à vous !

·
Image de Félix Labetoule
Félix Labetoule · il y a
un texte bien écrit avec une chute implacable bravo mon vote ( ne peut dépasser 3 malheureusement)
·
Image de Pierre Jacques
Pierre Jacques · il y a
Très bien écrit. J’ai incontestablement envie d’en lire d’avantage ! Bravo.
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Mes voix avec plaisir , nous ferons route en semble.
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
De mon côté, je suis en compétition pour Imaginarius 2017 (sujet : la brume) : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Bertrand Gille
Bertrand Gille · il y a
Tout comme jusyfa, je suis très interessé par une suite. Il y a là un beau et bon thème pour une belle et longue histoire.
Merci pour cette découverte agréable.
Vous avez mes votes!

Si par hasard, vous veniez à vous promener ici : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/promenades-1 , je suis preneur d'avis positifs ou négatifs, on ne progresse en effet qu'au travers le regard et les opinions des autres.

·
Image de Ludivine92
Ludivine92 · il y a
Merci ! Suite en cours d'écriture et qui fera partie d'un recueil de nouvelles que j'espère terminer très prochainement.
·
Image de Moniroje
Moniroje · il y a
Un bel hommage.
·
Image de Hany
Hany · il y a
On a envie de connaître la suite ! mes voix pour ce TTC ! si vous avez un moment, merci de lire et si le cœur vous en dit de voter pour "l'âme de glace" !! bon bout d'an !!
·
Image de Ludivine92
Ludivine92 · il y a
Merci Hany ! Je travaille à la suite qui sera inclus dans un recueil de nouvelle que j'écris actuellement.
·