Ceci est de l'art

il y a
1 min
304
lectures
15
Qualifié

Cela fait bien maintenant 50 ans que je lis...de tout...des nouvelles, des romans, des essais, des biographies ...puis, quand les enfants devenus adultes quittent le nid, il faut bien remplir ce vide  [+]

Image de Eté 2015
La « Folie d’Art Contemporain » de la ville nouvelle battait tous les records d’affluence. Chacun voulait être aux premières loges pour entendre le discours d’ouverture du Président. Cette année, Kurt Artschlüssel, le grand sculpteur berlinois, a été choisi pour présenter cette manifestation bisannuelle qui réunit tous les talents prometteurs d’un art à la fois précurseur et intemporel.
« Mesdames et Messieurs, j’ai l’honneur de vous présenter la vingt-troisième « Folie d’art contemporain » qui rassemble les plus grands artistes dont le paradoxal Kader Sassi, archange de cette exposition dont les œuvres confèrent au divin. Admirez l’ensemble de l’œuvre de Kader, minimaliste par la forme, d’une densité extrême par le sens qui nous invite à méditer sur l’évolution de nos priorités. L’œuvre majeure de ce talentueux créateur est exposée sur cette estrade à gauche. Elle est constituée d’une succession de sacs en plastique remplis d’air. Le dehors est plein de dedans, mais ce dedans est vide ou plein d’air ? Voyons-nous toujours ce qui existe ? Je vous invite, à rejoindre les allées de cette exposition où vous pourrez contempler à loisir toutes ses magnifiques créations. »

La foule se précipite autour des stands et chacun y va de son exclamation admirative : « Étonnant ! Extravagant ! Sublime ! Délicieux ! Époustouflant ! Magnifique ! » Une coupe de champagne à la main, chacun tente de s’adresser à son artiste préféré.

Les journalistes fendent la foule afin de recueillir les premières impressions de Kader Sassi :
— Quelles ont été les réactions du public de voir que vous avez totalement changé de cap ?
— Vous revenez de Chine, le succès peut-il être mondialisé ?
— Votre œuvre majeure « Grand Air » est plusieurs fois récompensée, quelle est la raison de ce succès ?
— Vous êtes aujourd’hui l’artiste contemporain dont le prix des œuvres atteint des sommets jamais connus pour un artiste vivant...

— [...]



Le soir, après la fermeture, deux femmes de ménage entrent dans le hall d’exposition désert. Elles poussent devant elles un chariot où est suspendu un sac poubelle.
— T’as vu, Jeannine, comme c’est sale aujourd’hui ?
— Oui, y’a du boulot !
Elles ramassent et tassent scrupuleusement au fond de leur poubelle tout ce qui traîne par terre : des papiers gras, des gobelets, des prospectus... et des sacs en plastique !

15

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

L'air de rien

Sam Desmanges

L’air de rien, il m’entête. Et dans le sifflement obsessif de mes lèvres, il se chante. Il est là pour longtemps, l’air de rien. Pourtant, ce qu’il a de durable, pour l’instant, ne me... [+]

Très très courts

Une ombre au tableau

Marc Vidon

La femme s’approcha du gardien :
— Excusez-moi, je peux vous montrer quelque chose ?
— Bien sûr, répondit l’homme en uniforme en se levant.
— Ça concerne « Saint-Joseph... [+]