Camille, footballeur

il y a
2 min
150
lectures
7
Qualifié
Image de 2015
Ce matin, Camille a téléchargé l'application, qui lui donna la possibilité de se transposer vingt ans plus tard. Il était devenu papa d'un petit Théo, âgé de 7 ans, qui refusait obstinément d'apprendre à jouer au foot, alors que ce sport avait été la passion de son père. Camille avait même failli devenir joueur professionnel, mais un grave accident de moto avait ruiné tous ses espoirs. Après des mois d'hôpital et plusieurs opérations, le chirurgien lui avait annoncé qu'il allait pouvoir à nouveau marcher, un vrai miracle vu l'état dans lequel il était à son arrivée à l'hôpital, mais qu'il ne pourrait plus jamais jouer au foot. Ce fut une terrible déception pour Camille de renoncer à son rêve : intégrer une équipe de foot de bon niveau et devenir un excellent joueur. Il était désespéré et n'arrivait pas à admettre ce qui lui était arrivé. Il chercha alors un métier compatible avec son état de santé, qui, somme toute, n'était pas aussi mauvais qu'il le croyait, et comme l'informatique lui plaisait, il se lança dans cette voie et devint technicien informaticien.

Un jour, il rencontra Annette, une jeune fille dynamique, animatrice auprès d'enfants. Ils se revirent plusieurs fois, se plurent, et décidèrent de vivre ensemble. Quelques années après naquit Théo, une grande joie pour Camille d'avoir un fils, à qui il pourrait transmettre sa passion du foot, il en était persuadé. Quelle ne fut pas sa stupeur, et sa déception, de s'apercevoir que ce petit bonhomme n'était pas, mais alors vraiment pas attiré par le foot, pour lequel il n'avait aucun don, et qu'il préférait le judo. Quelques années passèrent, Camille espérait que Théo changerait d'idée, mais le judo plaisait de plus en plus à son fils, il s'y débrouillait fort bien et venait d'obtenir sa ceinture marron. Il y avait eu également une deuxième naissance : une petite fille, à qui Camille ne pourrait certainement pas transmettre sa passion du foot.

Ce soir-là, après un match animé contre une équipe parisienne dans lequel il avait excellé et permis de marquer deux buts grâce à son intervention, Camille refusa poliment mais fermement à son copain Thibaud de le ramener chez lui en moto, et partit tranquillement chez lui à pied, un étrange sourire aux lèvres.

Lucette, 64 ans







Ce matin, Camille a téléchargé l'appli "payscan" qui lui permet de payer par un simple scan. C'est un jeune joueur prometteur de 16 ans jouant en CFA à Marignane (football). Il joue milieu offensif. Lors de l'installation de cette application, il pensait faire une bonne affaire mais il ne se doutait pas qu'il allait vivre quelque chose de... Il mesure environ 1m85, est maigre, a les cheveux roux, les yeux verts. Mais revenons-en à cette fameuse application. Il alla la tester à Interfour. En arrivant à la caisse, il l'utilisa et elle fonctionna à merveille. Il comença à en être fan et elle lui permit de faire des gains de temps extraordinaires. Mais, un jour, ce fut l'anniversaire de son chien, et celui-ci choisit ce jour pour mourir. Ses parents et ses frères et soeurs furent extrêmement tristes mais Camille ne le sut que le lendemain, car il était à un stage au centre de formation de l'OM: un détecteur de jeunes talents l'a repéré! Il l'annonça à sa famille, mais l'ambiance n'était pas au beau fixe. Il alla acheter des boissons et des bonbons pour une soirée avec ses copains mais l'appli l'aspira dans les tréfonds des Enfers. Il n'y comprit absolument rien, et une voix retentit: "Alors, tu vas la télécharger, oui ou non?". Et la publicité se termina ainsi. Il ne l'avait même pas remarqué, mais il s'était laissé entraîner par une publicité!

Matlou05, 13 ans





7

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,