4
min

Cachés sous la brume

Image de Chloé Goupille

Chloé Goupille

59 lectures

57

Maeva jeta un coup d’œil nerveux à l'horloge du tableau de bord. Elle n'était pas en retard mais elle aurait voulu être déjà arrivée au cabinet. Elle avait programmé un bilan à 9h, et d’après ce que lui avait raconté la maman au téléphone, la situation était à la fois délicate et préoccupante. Elle dressait une liste mentale de tout ce qu’elle allait proposer comme activité à cet enfant, quand la radio s’arrêta pour laisser place à la sonnerie de son téléphone. Le tableau de bord afficha un numéro non enregistré mais local. Elle décrocha et lança un « allô » prudent.
« Oui, bonjour, c’est la maman de Mélina, on avait rendez-vous ce matin à 9h. »
Avait ? pensa Maeva. Ca ne sentait pas très bon... Elle se mordit la lèvre inférieure et tenta de ne pas laisser transparaître son inquiétude lorsqu’elle l’encouragea à poursuivre.
« Je suis vraiment désolée mais on ne va pas pouvoir venir ce matin, Mélina a été malade toute la nuit, elle n’est toujours pas bien, je préfère annuler...
- Oui, bien sûr, je comprends, répondit Maeva. Prenez soin d’elle, j’espère qu’elle sera vite sur pied. Est-ce qu’on peut décaler le rendez-vous à la semaine prochaine ? Même jour même heure ?
- Oui, ça serait parfait, merci beaucoup.
- Pas de problème, c’est noté, bon courage. »
L’orthophoniste serra les dents tandis que la jeune femme à l’autre bout du fil s’excusait et remerciait à nouveau. Lorsque la radio reprit le relai, elle laissa échapper un juron. Elle s’était levée pour rien. Elle avait sacrifié son jour de repos pour ce bilan, et voilà qu’elle n’avait plus qu’à faire demi-tour et rentrer chez elle. Elle s‘était levée pour rien. A moins qu’elle n’ait des papiers à faire, des comptes-rendus à rédiger qui pouvaient justifier de rouler jusqu’au bureau tout de même et d’y travailler une heure ou deux ?
Elle s’engagea sur un chemin de terre sur le bord de la route pour réfléchir. Elle pressa son front contre le volant, contrariée, soupira, puis releva la tête. Le spectacle qui s’offrit alors à ses yeux lui coupa littéralement le souffle un instant.
Toute à ses pensées, elle n’y avait pas vraiment pris garde, mais la campagne alentour était chargée d’une brume légère, qui donnait au lieu un aspect mystique. Les vaches qui paissaient avaient un air majestueux, leurs petits veaux semblaient sortir tout droit d’un autre monde, plein de fées et d’elfes malicieux. Un souvenir s’imposa soudain à Maeva. Une chose à laquelle elle n’avait pas repensé depuis des années. Lorsqu’elle était enfant, elle avait une imagination débordante, et se rêvait souvent vivre dans un univers merveilleux peuplé de créatures magiques. Elle n’avait pas la prétention de s’en imaginer la princesse, ou même la gardienne, simplement une petite fille assez ouverte d’esprit, patiente et observatrice pour pouvoir basculer dans cette autre dimension. Non, elle n’avait pas pensé à cela depuis bien longtemps, pourtant la vision de ce paysage embrumé l’avait fait replonger tout droit dans cette enfance magique. Elle se souvenait même que parfois, elle avait bien du mal à faire la différence entre ce qui était réel et ce qui ne l’était pas. Et à cet instant, que les fées, les lutins et les trolls existent, lui semblait plus plausible que jamais.
Sans même s’en rendre compte, Maeva avait coupé le moteur et était sortie du véhicule pour s’avancer doucement dans la brume. Elle marcha en direction d’une vache qui ne sembla pas s’en émouvoir, tendit la main vers elle... et tomba. Non pas la tête la première dans la boue, mais comme si la terre s’était ouverte sous ses pieds et qu’elle chutait. Un peu comme si elle avait marché sur le genre de piège recouvert de branchages que l’on voit dans les bandes dessinées. Pour sa part, Maeva eut plutôt l’image d’Alice qui tombait, encore et encore, vers le pays des merveilles, en partie car cela lui sembla durer bien plus longtemps que cela était vraisemblable. Et d’un coup, plus rien.
Elle reprit connaissance comme on se réveille d’une bonne nuit de sommeil, se souvint immédiatement la brume, les vaches, et la chute. Elle ouvrit les yeux et se dressa sur ses coudes, s’attendant à découvrir autour d’elle une clairière enchantée. Elle était en fait dans une pièce fermée, sombre, vide. Une voix qui n’avait rien du ton mélodieux d’une fée, sortit de nulle part et lui adressa un message incompréhensible. Une langue asiatique, peut-être ? Maeva était trop sous le choc pour une analyse linguistique, elle se contenta d’un « hein ? » plein de grâce. Après un court silence, la voix mécanique reprit, avec la prosodie hachée des logiciels de synthèse vocale.
« Comprenez-vous mieux ainsi ?
- Heu, oui, admit Maeva.
- Excusez-nous, nous avions essayé le mandarin en premier, c’est qu’il y a tellement de chinois sur cette planète.
- J’ai l’air d’être chinoise, pour vous ? »
La question était sûrement la dernière à poser, après « qui êtes-vous », « où sommes-nous », « que me voulez-vous », et tant d’autre, mais Maeva était si éberluée par tout cela qu’elle n’avait rien trouvé de mieux à demander. Pas surpris pour un sou, la voix robotique répondit poliment :
« Pour être honnête, vous les humains, vous avez tous un peu le même aspect, pour nous.
- Nous, les humains ? répéta Maeva de plus en plus ébahie.
- Vous n’êtes pas humaine ?
- Si... Pas vous ?
- Non. »
La simplicité sans appel de cette réponse manqua de faire défaillir la jeune femme qui était prête à croire aux fées sans sourciller une minute auparavant. Elle n’osait pas s’enquérir de ce qu’il(s) étai(en)t dans ce cas, elle attendit la suite, mais plus aucun son ne se fit entendre. Maeva se demanda si ses ravisseurs étaient partis. Ses yeux s’étant accoutumé à l’obscurité, elle fouilla du regard autour d’elle pour trouver une porte, un haut-parleur, n’importe quoi, en réalité. Mais elle ne distingua rien. Elle était dans un cube vide. Chaud et douillet et pourtant assez hostile.
« Excusez-moi ? lança-t-elle enfin.
- Oui, répondit immédiatement la voix.
- Pourquoi m’avez-vous capturé ?
- Ce n’est pas le cas. Vous êtes tombée ici, nous vous avons soignée et mise de côté.
- Mise de côté ?
- Le temps de savoir quoi faire de vous.
- Et quels sont les options, jusqu’à présent ?
- Je ne comprends pas votre question, avoua la voix.
- Qu’est-ce que vous pensez faire de moi ? Me tuer ? Vous servir de mon corps pour explorer le monde et conquérir la Terre ? »
Il y eut un long silence. Maeva craignit un instant d’avoir donné une bien mauvaise idée à la créature. Mais aucun laser ne lui transperça la peau, pas la moindre brume mortelle ne vint lui faire perdre conscience.
« D’où sortez-vous une idée si saugrenue ? interrogea finalement la voix.
- Vous êtes des extra-terrestres, non ? osa répliquer Maeva. Pourquoi seriez-vous venu sur Terre, si ce n’est pour la coloniser ?
- C’est une conception bien étrange, réitéra la voix. Nous ne voulons aucun mal à la Terre ou à ses occupants. Nous sommes ici depuis quatorze mois terrestres. Nous avons eut un problème avec notre vaisseau, nous l’avons enterré ici le temps de le réparer. Ensuite nous repartirons. Nous ne voulons pas vous blesser vous non plus, nous cherchons simplement comment vous faire remonter à la surface sans danger.
-Oh. »
Maeva se sentit bien honteuse de ses accusations. C’était très humain de sa part, de partir du principe que si des extra-terrestres étaient sur Terre, c’était pour l’asservir, voire l’anéantir. Elle s’excusa et demanda à tout hasard si elle pouvait aider à quelque chose. On lui répondit que non, et on l’invita à dormir encore un peu, le temps qu’une solution soit trouvée pour la ramener. Et d’un coup, sans la moindre brume magique, elle perdit de nouveau connaissance.
Elle s’éveilla comme une fleur, au milieu du champ qu’elle avait quitté, sous les naseaux curieux d’une vache. La brume avait disparu. Elle s’assit, sonda le sol du regard, mais rien ne laissait à penser qu’un vaisseau extra-terrestre reposait là, quelque part, depuis des mois.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
57

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Kiki
Kiki · il y a
lorsqu'on découvre ce site c'est une richesse et lorsqu'on lit ses textes on s'enrichit.BRAVO, je vous découvre et je trouve que votre texte aurait mérité une finale. QUel dommage que je ne sois pas venue avant sur ce site pour vous découvrir. Qui sait pour une autre fois j'espère...
Je vous invite Chloé à aller lire le poème sur les cuves de Sassenage et me dire ce que vous en pensez. Les échanges enrichissent. MERCI à vous et au plaisir de vous lire

·
Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Merci beaucoup, j'espère que mes prochains textes éveilleront autant votre enthousiasme !
Je vais le découvrir, merci pour l'invitation

·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Merci, j'irai y faire un tour dès que j'ai un peu de temps :)
·
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
J' ai lu votre présentation. N'arrêtez surtout pas d'écrire. On a plaisir à vous lire, même si ce n'est pas en mandarin ;-)
·
Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Merci c'est vraiment gentil !
Je suis bien partie pour continuer encore longtemps, et qui sait, peut être qu'un jour ça sera en mandarin..

·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un magnifique plaidoyer pour la tolérance et l'humour ! Un récit admirablement narré avec un solide ancrage dans la vie quotidienne l'héroïne, un personnage très réaliste et sympathique, malgré ses a priori sur les martiens. Et des petits hommes verts savoureux, très loin des sempiternels clichés horrifiques : "Désolés, on a d'abord essayé le mandarin parce qu'il y a tellement de Chinois sur cette planète!" Haha !
·
Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Merci infiniment, je suis enchantée que mon texte vous ait évoqué tout cela !
·
Image de Iqueen
Iqueen · il y a
Super ! Toutes mes voix !
·
Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Ho merci beaucoup pour ce soutien !
·
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Bonjour Chloé ( ^_^)
J'ai fortement souris au début de votre texte car ce personnage m'a fait penser à des personnes que je connais (Orthophoniste justement). Je ne comprenais pas où vous vouliez en venir jusqu'à la chute au sens propre. C'était assez "barré" comme idée car rien ne nous y préparais avant. J'ai pris ce virage avec vous et j'ai de nouveau beaucoup ri à : " elle se contenta d’un « hein ? » plein de grâce." ou encore "- Excusez-nous, nous avions essayé le mandarin en premier, c’est qu’il y a tellement de chinois sur cette planète.
- J’ai l’air d’être chinoise, pour vous ? ». ( ^_^).
Le récit tiens plutôt la route et l'originalité de la scène vaut le détour, l'humour aussi. Cela ce voit que le texte à (comme le mien ( ^_^) ) été écrit rapidement. il y a quelques défauts comme la mise en place du personnage un peu longue et ce même si c'était un choix pour nous égarer ou encore une répétition dont j'ignore s'il s'agit là d'un fait exprès : "Elle s’était levée pour rien."
Toujours est-il que ce mélange de SF, d'humour avec une touche de sérieux au début m'a bien plu et j'avais bien besoin de ça en commençant votre lecture. Au plaisir (une lecture de vos textes l'est tjrs ( ^_^).

·
Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Bonjour !
Je suis absolument ravie d'apprendre que je vous ai fait sourire, ça c'est une journée qui commence bien ! Je suis très touchée par tous vos commentaires.
Je suis désolée pour la répétition, elle n'était pas prévue en effet, j'ai dû modifier la tournure et oublier d'en enlever une :'( Je suis une très mauvaise relectrice. Et en effet il y a eu un peu trop de précipitation pour l'envoyer..

·
Image de Maour
Maour · il y a
Bon courage pour le prix, je vous soutiens! Si vous avez 5 minutes, passez donc me lire, je participe aussi :)
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-veritable-histoire-du-petit-poucet

·
Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Merci, j'y file tout de suite
·
Image de Manu
Manu · il y a
Belle rencontre dans la brume, où l'extra-terrestre n'est pas considéré comme cet "autre" radicalement étranger à nous mêmes et donc, dangereux et agressif. Je vote pour vous ! Seule critique, si je puis me permettre : je ne trouve pas forcément nécessaire le prélude de votre récit, qui permet d'inscrire de manière un peu arbitraire votre personnage dans l'environnement où aura lieu la rencontre. Ou peut être est-il un peu long.
Je me permets de vous inviter à poursuivre le voyage dans la brume, d'une toute autre sorte, avec ma nouvelle :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ce-pays-aux-etoiles-immortelles

·
Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Vous faites bien de vous permettre ! D'ailleurs je vous rejoins tout à fait, pour tout vous dire je voulais commencer par induire le lecteur en erreur e le laissant penser que cette histoire de fée n'était peut-être pas totalement imaginaire, sauf que ça ne marche pas vraiment, et du coup on met bien longtemps à en arriver au but. Pour ça je blâme un peu la limite des 8000 caractères (c'est ironique, quand on y pense) et surtout mon désir de vite envoyer mon texte, sans le travailler assez, par peur de ne pas avoir le courage de le faire du tout à la fin. Mais je promets de garder cela à l'esprit pour la prochaine fois et de prendre plus le temps de relire et corriger.
En tout cas merci pour tout, et je cours lire votre interprétation du thème :)

·
Image de Manu
Manu · il y a
8000 caractères, c'est vrai que ça passe... très (trop) vite ! Mais c'est un exercice très intéressant et formateur, qui oblige à la synthèse, à l'efficacité narrative, qui apprend à structurer de manière cohérente et limpide le récit... Bon courage pour la suite de vos écrits ! :)
·
Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Oui, j'ai encore un peu de rigueur à acquérir à ce niveau là ^^
Merci beaucoup

·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un superbe récit de SF bien écrit et bien mené ! Mes votes ! Je vous invite à partir en “Croisière” si vous ne craignez pas la brume en mer ! Merci d’avance et bonne année !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/croisiere-2

·
Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Merci beaucoup, j'embarque !
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Très beaux texte de SF Chloé, mes voix. Peut-être aimerez vous "L'héroïne", "Le Grandpé" ou "Tata Marcelle".
·
Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Merci !
Je me souvient en avoir déjà aimé un mais je vais aller vérifier pour les autres... Bonne journée

·