3
min

C'est raté !

Image de Beryl Dey Hemm

Beryl Dey Hemm

34 lectures

4

« Ils savent plus quoi inventer ! ».

C'est ce que se dit La limace en recevant l'invitation. "Un bal costumé maintenant, comme si dans leur milieu on avait besoin d'un bal costumé pour avancer masqué!"

Il haussa les épaules et posa le carton d'invitation sur le premier meuble. Il irait bien sûr, il ne pouvait pas faire autrement ! Aussi bien on l'attendait. Il pouvait pas se débiner. Ça aurait paru suspect. Et pas de pire gros mot chez eux.

Il soupira ou plutôt souffla très fort avant de roter bruyamment, comme pour évacuer l'arrière goût désagréable qui venait lui envahir la bouche en pensant à cette soirée.

Et puis en quoi allait-il se déguiser ?

Une évidence ! Pour « La limace », se déguiser en escargot allait de soi. L'idée dessina un sourire sur ses lèvres grasses. Ils le prendraient comme ils voudraient ! C'était décidé !

Mais ! honneur oblige, il ne pouvait pas se pointer seul! Il fallait à l'escargot un joli petit colimaçon, bien troussé, bien potelé où il faut, pour lui tenir compagnie. Sa petite nana du moment, Lolo, comblerait ses fantasmes. Avec deux antennes sur la tête, elle serait trognon, et il suffirait de recouvrir ses fesses rebondies d'un tissu gris pour avoir la forme toute trouvée d'une coquille.
Et en pensée, puis du plat de la main, il caressa une courbe avantageuse, paupières mi-closes, en extase.

Ses yeux retombèrent sur le carton d'invitation : « Vous êtes invités à une soirée hermaphrodite ».

Ça, c'était signé !
Duduche adorait les mots ronflants, surtout quand il n'y comprenait rien. Il disait se fier à son instinct, au son des mots, à l'effet que ça faisait, qu'un terme savant ne pouvait pas vouloir dire des choses idiotes, et puis qu'il n'y avait pas de raison de laisser à quelques-uns l'usage de mots qui sonnaient chic.
Autant d'arguments sans réplique, la preuve selon lui : personne ne l'avait jamais contredit.

La date ?
Dimanche, jour où les entrepôts étaient fermés, garantie donc d'une tranquillité absolue.

« Au fait j'espère qu'on a la clé ! »
Et cette idée le fit tout d'un coup éclater de rire, trop content de sa bonne blague.

Il revint au carton. Tout le gratin était invité sans aucun doute, les différentes familles, décidées pour une soirée à mettre en sourdine leurs désaccords.

Décidées, ouais, sans doute, mais de toutes façons la coquille ne suffirait pas, se dit La limace avec un rictus, le gilet pare-balles s'imposait, et aussi un petit joujou à glisser en douce sous le costume. L'important, dès l'arrivée, était de repérer discrètement les planques au cas où, ainsi que les issues possibles. Et de boire juste ce qu'il faut pour ne pas être asocial mais pas perdre la boule au cas où il faudrait se casser en vitesse.

Encore des obligations, des civilités, des sourires, des tapes sur l'épaule et des serments éternels en perspective!
Il leva les yeux au ciel. Les serments éternels étaient les plus dangereux. Chaque fois il croisait les doigts dans son dos quand il en était la cible, trop bien « éduqué » pour ne pas savoir ce qu 'ils cachaient.

Il regarda le calendrier. Dans trois jours. C'était noté.

Et le jour vint.

A huit heures précises Lolo était là, faisant le pied de grue dans sa rue habituelle. Elle avait pris son costume dans un sac. On entrevoyait une coquille dorée.
Ah les femmes !! Il descendit et la rejoignit.

C'était pas très loin. Dix minutes tout au plus.
Par galanterie il demanda à Madame quelle voiture elle préférait, entre l'Audi gris foncé, et la Mercédès à l'ancienne garée au coin. Le choix fait, deux trois manips de mécanique de base, et un démarrage en douceur s'il vous plaît.

Arrivés à bon port, difficulté à se garer, des bagnoles partout.

Salamalecs d'usage, « on est si heureux de se retrouver ! ». La soirée bat déjà son plein, on n'est pas les premiers, y'a du monde.

Parlottes, sourires, champagne, on trinque dans tous les coins, on pelote en collectif, tout y est : l'ambiance, quoi ! Pas facile d' atteindre le bar, on se faufile, on pousse un peu, mais gentiment, hein, on est entre gens bien!

La température commence à monter, il fait chaud sous les costumes. Lolo fait sensation, surtout sa « coquille », et elle est suffisamment femme et bête pour croire que c'est parce qu'elle est dorée.

Mais La limace n'est pas le seul à dévorer ses rondeursdu regard. Il va falloir mettre de l'ordre dans tout ça, faut pas exagérer quand même, il ne va pas accepter n'importe quoi !

Tour d'horizon de l'assemblée : Quels sont les « prédateurs » les plus redoutables pour sa Lolo ?
Tiens, curieux, il ne voit plus Petit gris qu'il avait pourtant aperçu tout à l'heure !

Petit gris est un nabot, sec comme un hareng, le cheveu gris et dru tondu à un centimètre sur son crâne pointu, il est un peu con mais il a le langage fleuri, et contre toute attente, l'art de plaire et d'embobiner les femmes.

Introuvable, Petit gris, bien que La limace fouille du regard chaque recoin du vaste espace.

Mais tout d'un coup, toutes portes grandes ouvertes, irruption d'une bande d'uniformes bleu marine et képis assortis, tous flingues dehors. :
« Bougez plus ! Haut les mains ! Vous êtes frits ! »

Aussitôt, crépitement del'arsenal en retour. C'est la partie adverse qui a tiré en premier apparemment puisque les allongés sont tous du même côté.

La flicaille ?? A cette heure-ci ?? Qui a pu la mettre au courant ?
La même question, sur toutes les lèvres. Le même point d'interrogation, dans tous les regards.

Et soudain, faiblement, susurrant de dessous le képi d'un mourant:
« Les mecs, vous êtes cons, c'était un bal costumé, non ? Et en plus vous avez
pas eu l'idée de regarder la date ? »

Petit gris !? Déguisé en flic ?? Avec un pétard en plastique ???
Et La limace retire son carton du fond de sa poche :
"Bal costumé le dimanche 1er Avril !"

Thèmes

Image de Très très courts
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Salons mondains habités de haut perchés !
·
Image de Beryl Dey Hemm
Beryl Dey Hemm · il y a
Sans aucun doute! Merci Pxsdutregor!
·